Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan

Les 12 végétaux à prendre en bio

Il existe une liste quasiment officielle des fruits et légumes qui sont les plus susceptibles d’être abondamment arrosés de pesticides dangereux.

 

Fruits et légumes

 

En fait, cette liste des 12 à 13 fruits et légumes qu’on devrait prendre en bio se retrouve dans les livres et sur les sites en lignes avec des variantes plus ou moins éloignées les unes des autres. Les américains éditent leur liste « dirty dozen », en français on trouve des listes à 12 ou 15 fruits et légumes les plus contaminés.

Je vous donne la mienne, faite à partir de tout ce que j’ai lu et expérimenté :

1- Les pommes : j’en ai souvent parlé, les pommes reçoivent 35 pesticides différents au cours de leur maturation. Il faut voir passer les camions qui arrosent les arbres dans les allées des vergers !

2-3- Les pêches et les nectarines : les pesticides utilisés sont nombreux et passent au travers de la peau.

4- Le raisin : qui reçoit 12 pesticides différents. Pour éviter les maladies fongiques pendant le transport, il est enduit de fongicide.

5-6- Les fraises, framboises : beaucoup de pesticides là aussi.

7- Le poivron : arrosé de pesticides.

8- Les tomates : les pesticides se concentrent dans la peau.

9- Le céleri : soumis aux maladies bactériennes et fongiques combattues par des pesticides, le céleri accumule les pesticides dans sa chair.

10 – Les laitues : je me souviens de cet agriculteur passé au bio qui expliquait qu’avec sa femme, avant, ils n’osaient plus manger leurs propres salades, tellement elles étaient arrosées !

11 – Les poireaux : que vous les cuisiez ou pas, mieux vaut les prendre en bio.

12 – Les concombres, courges, citrouilles, à moins de les éplucher.

Et… auxquels j’ajouterais un groupe de fruits,

13 – Les agrumes : citrons, oranges, pamplemousse, clémentines, uniquement si vous utilisez la peau pour faire des zestes.

et, mais on ne les mange pas crues (enfin, pas moi !)

14- Les pommes de terre, qui peuvent contenir des résidus toxiques car elles sont traitées largement par les pesticides. A prendre bio, donc.

Comme vous pouvez le constater, la plupart de ces fruits et légumes ne s’épluchent pas. C’est aussi pour cette raison que les choisir en bio est bien préférable.

 

ananas

 

J’en connais qui vont me dire que rien n’est vraiment prouvé concernant la dangerosité des pesticides, et que mieux vaut manger des fruits et légumes de l’agriculture classique que pas du tout. J’ai lu des articles et livres (Toxic , Additifs alimentaires danger !, Le livre noir de l’agriculture, Manger bio c’est mieux ! , etc.) qui m’ont quand même convaincue qu’il vaut mieux choisir du bio quand cela est possible.

Sinon, il faut toujours au moins éplucher !

Certes, certaines études ont trouvé des traces de pesticides aussi dans les végétaux bio : proximité des cultures, contamination par les sols… Il y en a de toute façon énormément moins que dans les cultures arrosées abondamment sans vergogne.

pommes

La vérité

Après une période très stricte où j’achetais pratiquement tout en bio, j’en suis venue à un mode plus libre et moins contraignant, moins culpabilisant aussi : je prends les pommes en bio, et pour le reste je négocie en fonction de ce que je vois chez les marchands de bio, si les végétaux sont frais, bien hydratés, en fonction des arrivages, en fonction de la praticité du moment. La vie est faite de compromis et de choix.

Car, oui, je pense aussi que mieux vaut manger des fruits et légumes non bio que pas du tout. Et, oui, tout ce que les gens mangent à côté, les viandes d’animaux nourris en dépit du bon sens, bourrés de médicaments, les laitages, et les produits manufacturés en boites ou sous vide que l’on trouve dans les super-marchés sont loin, très loin derrière les fruits non bio en matières de qualité nutritionnelle.

Les quantités d’acrylamide trouvées dans les pains, chips, frites, etc., acrylamide qui est un composé hautement toxique (voir article
https://crudivegan.com/2012/10/lacrylamide-un-poison-evite-par-les-crudivores.html) représente un danger encore plus grand et pourtant, il n’attire pas autant l’attention des gens. La cuisson à haute température, et notamment la friture, qui sont dangereuses  pour notre santé, ne soulèvent pas les objections que le mode d’agriculture provoque.

Et j’ai le sentiment que ne manger que des légumes et fruits bio cuits, est certainement moins favorable à la santé que manger des fruits et légumes bios et de temps en temps non bios, mais frais et entiers.

clémentines

Liste des fruits et légumes qu’on peut prendre en non bio :

Pourquoi ? Parce qu’on les mange sans leur peau, ou qu’un rinçage soigneux les débarrassent de leurs pesticides. On peut rincer ses légumes à l’eau, à l’eau vinaigrée, au l’eau additionnée d’une goutte de peroxyde d’hydrogène.

  • ananas, à grosse peau protectrice,
  • melons et pastèques,
  • mangues, papayes,
  • kiwis,
  • bananes, qu’on épluche, évidemment,
  • avocats, à la peau épaisse,
  • aubergines,
  • oignons et patate douce, parce qu’ils possèdent des défenses naturelles qui permettent de ne pas les arroser de pesticides,
  • l’asperge, qui pousse au printemps et n’est pas victime des insectes, et ne connait pas les pesticides (ou très peu)
  • les choux, brocolis, choux-fleurs, parce que seules les feuilles externes reçoivent les produits et sont enlevées avant d’être mises sur le marché,
  • champignons, sauvages ou élevés dans des caves
  • petits pois, protégés par leur gousse,
  • radis, carottes, betteraves, mais si vous mangez les fanes de carottes, ou les feuilles de betteraves, qui sont excellentes, prenez-les bio,
  • maïs, protégé par ses feuilles.

 

Et du point de vue qualitatif ?

Les végétaux bios contiennent plus de vitamines et de minéraux qu’en conventionnel. On leur trouve plus de goût aussi. Toutefois, cela dépend du mode de croissance : en pleine saison, ou hors sol, au soleil ou sous serre… bio ou non, les végétaux n’ont pas le même goût.

D’un point de vue moral, l’idée d’une agriculture propre, respectueuse des sols, et des gens qui la font (et qui meurent parfois sous l’effet des pesticides qu’ils emploient) est tout de même plus satisfaisante. En choisissant du bio, on participe aussi malgré tout à l’évolution vers plus de santé, plus de beauté dans le monde.

A quand un monde vegan, respectueux de la vie animale, un monde de compassion, de respect de la nature, où on prendrait le temps de faire pousser les légumes sans forcer, où l’argent ne gouvernerait pas tout ?

Voici une vidéo qui m’a été envoyée par un lecteur  :

53 Scientifiques mondiaux confirme la toxicité des pesticides  sur les abeilles et ……..le monde vivant ! (on peut mettre les sous titre en anglais qui peuvent aider, ou en français, même si la traduction n’est pas au top…) http://youtu.be/3QceID-Vb64?t=1s

 

 

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

5 réponses

  1. Je ne vais pas dire que je ne suis pas d’accord mais simplement mettre un lien qui va dans l’autre sens et les gens jugeront!

    « Pourquoi la liste des 12 fruits et légumes les plus pollués a éviter est un non sens »:

    https://www.youtube.com/watch?v=AMI_VVmv1LY&list=UUHgRN6d8205q0LvJSe-uEUA

    Beaucoup de gens admettent ne pas acheter plus de fruits et légumes a cause de cette liste et ca c’est problématique, les effets bénéfiques sont toujours supérieurs aux potentiels effets nocifs même sur ces végétaux~

  2. Donc, d’après lui, comme il y a des toxiques un peu partout, dans l’air, dans les objets, on peut en rajouter une couche avec les fruits et légumes sans problème !
    Du coup, dit-il, les gens qui voient cette liste, n’achètent plus de fruits et légumes, qui sont pourtant bons pour la santé…mais moi, je dis,dans cet article, que mieux vaut manger des végétaux que d’autres choses. Je dis qu’il ne faut pas se prendre la tête, je dis que tout ce que les gens mangent sans y penser contiennent aussi des pesticides… mais n’empêche qu’on peut aussi avoir envie de ne pas ingurgiter ces poisons, non ?
    Les pommes ne se trouvent pas dans son exemple en tête de liste, comme moi je le fais… mais 35 pesticides différents, ne représentent pas un risque ? pourquoi alors faut-il s’habiller en cosmonaute pour disperser ces produits sur les arbres ? quel effet ont-ils sur les abeilles et autres insectes ?
    D’autre part, il parle de pesticides dits biologiques, qui seraient aussi mauvais, mais il existe des solutions naturelles, comme l’introduction de prédateurs dans les cultures… si on ne fait rien, personne ne va trouver de solutions écologiques… et pensons un peu aux agriculteurs qui subissent violemment ces pesticides qu’ils doivent répandre.
    Evidemment qu’il vaut mieux avoir une alimentation végétale de toute façon ! C’est comme si on disait, « ne dites pas que courir est bon pour la santé parce que les gens n’en auront pas le courage et du coup ils ne feront rien du tout comme sport. Marcher , c’est déjà bien ! » Oui, mais faire un sport qui mobilise le muscle du cœur de temps en temps, c’est important !
    Bref, je ne change pas d’avis sur Andrew Perlot.

    1. Les pommes sont dans le diagramme et sont parmi les plus sûr vu que la dose de toxicité est bien supérieur a ce qu’on est près d’ingérer, le nombre de pesticides différent importe peu, seul le seuil de toxicité importe donc la quantité~
      Il faut s’habiller en cosmonaute car la dose dans ce cas est grande vu l’exposition directe~

      Les pesticides naturels utilisés en bio comme le sulfate de cuivre ont un seuil de toxicité beaucoup plus bas que les synthétiques(donc plus dangereux), on pourrait mettre du mercure aussi dessus c’est naturel…

      Il est évidemment d’accord avec la nocivité de tout cela au niveau écologique et qu’il faudrait sortir de tout ca c’est un autre sujet, dans ces vidéos ci ils parlent juste de l’aspect santé pour le consommateur~

  3. Pour moi, le non bio est une catastrophe écologique, destructrice des sols et de toute la vie qui y est présente, dont les produits toxiques s’infiltrent au plus profond et polluent les nappes phréatiques. Acheter du non bio, c’est selon moi soutenir ce modèle agricole. Alors sans même parler des effets néfastes sur la santé humaine, il faut savoir dans quel monde nous voulons vivre. Et ce sont nos choix de consommation qui le détermine.

    Vous connaissez peut-être ce monsieur, en tout cas moi j’adore particulièrement cette intervention, une belle leçon sur les sols :
    https://www.youtube.com/watch?v=K7wbDr_P8NU

    A bientôt pour d’autres recettes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.