Crudivegan, des conseils pratiques pour le bien-être au quotidien grâce à l’alimentation nature, vegan, et crue.

Pourquoi manger cru ?

Dans le mot Crudivegan, il y a Cru !

Pourquoi manger cru quotidiennement ?

Manger cru comme presque tout le monde sur Terre

Manger cru c’est manger comme 99,9% des habitants de la Terre qui mangent cru depuis des millions d’années ! Les 0,1% restants qui ne mangent pas cru sont les humains et les animaux de compagnie…

Les gens mangent cuits par habitude, pour tout le monde repas = cuisson. L’alimentation cuite est enracinée dans notre culture. Cuire ses aliments est perçu comme normal et bon pour la santé.

La multitude de livres de cuisine, d’émissions de télé, les publicités, le discours ambiant, tout ça fait que manger équivaut pour le plus grand nombre à « faire cuire » quelque chose.

Et pourtant, l’alimentation crue donne le sentiment de vivre en harmonie avec les composants de la nature, nous permet d’éliminer les toxines de notre organismes, nous aide à avoir un esprit clair et indépendant, nous fait visiblement changer physiquement et psychologiquement, et nous amène à vivre en pleine santé.

A partir du moment où on n’agresse plus son corps constamment avec des nourritures dont il faut gérer les déchets , on récupère de l’énergie pour faire plein de choses !

Crudivorisme, d’où vient cette idée ?

Manger cru a longtemps été la seule façon de se nourrir des humains, jusqu’à la maîtrise du feu. En Inde et en Iran, il existe des gens végétaliens qui mangent cru depuis toujours.

Dans la Grèce antique, Pythagore puis son élève Hippocrate étaient aussi végétaliens crudivores.

Au début du 20 ème siècle, le docteur Hay a découvert l’existence des incompatibilités alimentaires.

Après lui H.M Shelton (1895-1985) a repris ce point de vue, et fonde une médecine non traditionnelle qui prône l’auto-guérison, le crudivorisme, le jeûne et la naturopathie.

En France, Albert Mosseri, né en 1925 au Caire, élève de Shelton, a été le premier à remettre en cause la médecine traditionnelle et à s’intéresser aux méthodes de soins naturelles. Vous pouvez lire une petite interview de Mosseri très intéressante par Frederic Patenaude (crudivore canadien auteur entre autres de The Raw Secrets: The Raw Food Diet in the Real World, 3rd Edition). Il préconise une alimentation crue à base de fruits, légumes et noix, mais il est surtout un fervent adepte de la cure de jeûne. Mosseri est contre la naturopathie qui prescrit des « médicaments naturels » comme la phytothérapie alors que l’Hygiénisme propose uniquement de supprimer la cause de la maladie.

En Suisse en 1930, le docteur Paul Kouchakoff, à l’Institut de Chimie de Lausanne découvre le phénomène de « leucocytose digestive » : après l’ingestion d’aliments cuits, le nombre de globules blancs (les leucocytes) augmente, comme pour une invasion de substance pathogène (quand on a une augmentation de globules blancs dans le sang, c’est le signe que le corps réagit et lutte et donc que nous avons une infection. C’est pourquoi le médecin nous demande de faire une prise de sang). Avec une alimentation crue, cette réaction n’existe pas.

Le crudivorisme s’est développée aux Etats Unis avec David Wolfe, TC Fry qui a inspiré le livre Fit for life de Harvey et Marilyn Diamond, qui a eu un énorme succès aux États Unis.

Pourquoi manger cru ? 11 raisons de manger des aliments de manière crue !

1) Les nutriments si précieux contenus dans les végétaux sont détruits par la chaleur.

Les fruits, les légumes, surtout les légumes verts, contiennent beaucoup de vitamines A, C, B9 (folate), les minéraux comme le calcium, fer, zinc etc.

Sans les vitamines nos cellules ne fonctionnent pas correctement : elles régulent le métabolisme, aident à convertir les graisses et sucres en énergie, participent à la formation des os et tissus humains.

Des déficiences en minéraux provoquent des maladies.

Quand vous chauffez la nourriture, certains nutriments sont détruits, d’autres sont dénaturés. Alors les plats cuits, passés au four, ou à la poêle, ou même à la casserole d’eau, aussi beaux soient-ils, ne vous apportent plus grand-chose, sans parler des sous-produits engendrés par les graisse cuites.

Certains disent que des nutriments se trouvent valorisés par la chaleur, comme le lycopène des tomates; mais c’est oublier que, en dehors des 26 vitamines essentielles et minéraux que nous connaissons, des centaines d’autres nutriments sont aussi utiles et détruits par la cuisson. Vous obtenez un bénéfice d’un côté et vous en perdez des centaines de l’autre. Sans compter que la tomate crue contient aussi du lycopène, comme la pastèque et le pamplemousse rose.

Les composés phytochimiques qui luttent contre les cancers par exemple, et les antioxydants, les polyphénols, que l’on trouve dans les végétaux sont eux aussi détruits pas la chaleur : dans les brocolis, dans les feuilles vertes cuites (épinards, blettes…). Les phyto-nutriments protègent notre corps et luttent contre les maladies.

Les vitamines, minéraux, oligo éléments, et macro molécules non détériorées nourrissent efficacement notre corps.

2) A cause des sous-produits toxiques qui sont créés par la cuisson.

La réaction de Maillard (action des sucres sur les acides aminés qui brunissent : pain, pomme de terre, tout ce qui brunit au four ou à la poêle) qui produit de l’acrylamide, toxique et cancérigène. Les graisses cuites deviennent cancérigènes.

3) Parce que les végétaux crus contiennent beaucoup d’eau,

L’eau s’absorbe ainsi naturellement et nous évite bien des désagréments, comme des maux de tête, des étourdissements, de la fatigue, la constipation, la peau terne et sèche. Notre estomac est aussi bien rempli par toute cette eau contenue dans les fruits et légumes, et notre sentiment de satiété arrive juste à temps pour manger ce qu’il nous faut. Cette eau contenue dans les végétaux est la meilleure eau possible pour reconstituer celle qui baigne nos cellules. Un corps humain est composé de 70% d’eau !

4) Parce que les végétaux contiennent des fibres.

Elles nous sont très utiles pour éliminer les toxines et les conduire vers la sortie ! Les fibres douces des fruits nous sont vraiment bénéfiques. Vous éliminez les problèmes de constipation et vous amenez le temps du transit à 24 heures ou moins, alors que certaines nourritures stagnent dans le colon 72 heures ou plus. Durant ces longs temps de présence dans les intestins, les nourritures fermentent et putréfient. Une toxémie se crée à cause des toxines coincées dans le colon. Tous ces problèmes n’existent plus avec une alimentation crue.

5) Parce que ce qui se mange cru est facile à digérer.

Comme nous mangeons des végétaux crus, nous n’avons pas besoin d’ajouter beaucoup de gras et d’épices, ni de sel pour donner du goût. Un plat cuit est facilement fade. Un plat cru est rempli de saveurs intactes.

Ces aliments crus sont en quelque sorte prédigérés grâce aux enzymes qu’ils contiennent. Ils sont facilement assimilés et laissent très peu de déchets derrière eux.

Les fruits sont composés de sucre simples que l’organisme n’a pas à décomposer alors que les sucres complexes des céréales doivent être réduits pendant la digestion en sucres simples.

6) Parce que manger des fruits est alcalinisant pour l’organisme.

Même le citron et l’orange qui sont acides, sont alcalinisant. Vous obtenez un organisme qui n’a plus à éliminer les produits toxiques et à rétablir l’équilibre acido-basique mis à mal par les nourritures acidifiantes fragilisant ainsi nos os et nos dents (alors que les fruits sont alcalinisants). Il n’a plus à digérer des plats dans lesquels, du fait de la grande fadeur de ces aliments pris seuls, ont été ajouté graisses, sel, poivre, épices… (qui sont des excitotoxines) .
Ainsi allégé dans son travail, le corps se nettoie et se guérit tout seul. Quand les gens pratiquent un régime alimentaire cru faible en gras de la bonne façon, associé à de bonnes pratiques de vie, ils développent rarement, voire jamais de maladies, ni chroniques ni bénignes.

7 )Parce que les végétaux crus agissent de façon performante pour nous éviter toutes les maladies.

Tous les cancers (prostate, seins, colorectal, estomac…), les maladies cardiovasculaires, cataractes, les diabètes, la dégénérescence maculaire, l’ostéoporose, l’obésité…

La cuisson dénature les nutriments des aliments qu’elle chauffe et crée des sous-produits toxiques qui à force, tout le long d’une vie, sabotent l’organisme, jusqu’à la maladie.
Manger des viandes cuites crée un excès d’acide urique et d’ammoniac dans le corps, qui sont deux toxiques. Les protéines des aliments cuits sont dénaturées, les liaisons peptidiques ne sont pas séparées en acides aminés et sont considérées par l’organisme comme des envahisseurs dont il faut se débarrasser. Les reins n’arrivent pas à éliminer ces substances, et cela crée des calculs rénaux ou de l’insuffisance rénale. Les protéines végétales sont de ce fait bien plus efficaces et bio-disponibles que les protéines animales, contrairement à ce qu’on entend dire.
Les céréales provoquent de la fermentation dans le colon, qui alors produit des gaz, de l’alcool et de l’acide acétique, violents poisons protoplasmiques qui tuent les cellules avec lesquels ils entrent en contact.
Les graisses deviennent cancérigènes et les sucres se caramélisent avec la réaction de Maillard, qui crée des sous-produits cancérigènes aussi.
La cuisson dénature les nutriments et n’apporte pas de plus d’un point de vue nutritionnel.
Mis à part le fameux lycopène de la tomate qui augmente à la cuisson, tous les nutriments sont endommagés ou carrément détruits une fois chauffés, laissant des nourritures remplies de calories vides. Notre corps mal nourri développe des maladies. Voir POURQUOI VEGAN ?

8) A cause des enzymes et de la force vitale que seuls des organismes vivants possèdent.

Cette force vitale est due à la présence d’enzymes. Une enzyme est une structure à base d’acides aminés, vitamines et minéraux d’une énergie très grande (forme moléculaire active) permettant ou accélérant les réactions chimiques métaboliques. Alors qu’on sait les synthétiser artificiellement, on ne sait pas leur donner de force vitale artificiellement.

Il y en a trois catégories, les enzymes digestifs produits par l’organisme et dont le rôle est de digérer les aliments, les enzymes métaboliques produits aussi par le corps et permettant toutes les autres fonctions, et finalement, les enzymes alimentaires présents dans la nourriture et nécessaires à la digestion.

Les enzymes convertissent la nourriture que nous absorbons en structures chimiques capables de passer les membranes des cellules intestinales et d’aller dans le sang. Les enzymes servent à stocker de ‘énergie, à rendre nos hormones actives à dissoudre les fibres et à éviter la coagulation. Elles sont anti-inflammatoires, et participent au bon état de notre système immunitaire. Elles aident même à réparer notre ADN et ARN (constituants des chromosomes de nos cellules). Toutes sortes d’enzymes agissent en nous pour toutes sortes de réactions chimiques. Les enzymes sont essentiels à la vie. On pourrait même dire qu’ils sont la vie. Toutes les fonctions du corps sont accomplies grâce aux enzymes. Sans elles, il ne pourrait y avoir de vie organique.

La pratique de faire cuire les aliments détruit 100% des enzymes dans la nourriture. Les enzymes sont responsables de toutes les fonctions de votre corps. Nous ne pouvons pas vivre sans enzymes.(Ann Wigmore)

Lorsque nous consommons des aliments cuits, chauffés ou pasteurisés, les enzymes qu’ils contiennent sont détruits (au-dessus de 45° C les enzymes, vitamines etc. sont détruits) car elles sont très sensibles à la chaleur. Ce déficit oblige notre organisme à produire plus d’enzymes digestives pour combler ce manque. Cela se fait au détriment des enzymes métaboliques utiles pour réparer les organes et lutter contre les maladies.

9 ) Notre corps considère la nourriture cuite comme toxique.

tout comme avec les aliments manufacturés, mutilés, manipulés, dénaturés. Alors que les fruits et légumes crus ne sont pas considérés comme des toxines : un fruit, une salade, une noix crus n’engendrent pas de réaction de défense dans le corps. Ils sont assimilés facilement et cela affecte de façon favorable les organes qui retrouvent la santé.

10) Parce que la cuisson n’est utile que pour les aliments difficiles à digérer,

Les aliments qui nécessitent une cuisson pour être acceptables et digérables. Viandes, céréales, légumineuses et féculents… tous ces aliments ne sont pas mangeables tels quels. Si nous les rencontrons dans la nature, nous ne pouvons tendre la main pour les manger, au contraire des fruits, des feuilles de salades, des fruits non sucrés (tomates, concombres, poivrons…) et des graines oléagineuses et noix. Non seulement ces aliments peuvent être mangés pris dans la nature dans leur état initial, et de ce fait n’ont pas à subir d’altération par la chaleur mais en plus ils sont les plus digestibles et les plus nutritifs.

11 ) Enfin, tous les nutriments essentiels se trouvent dans les végétaux crus.

Il n’y a pas de nutriment essentiel dans la viande, les céréales, les légumineuses ou les laitages, qui ne soit aussi présent dans les végétaux crus, fruits, légumes et noix et dans le forme la plus facile à digérer !

Découvrez l’alimentation crue

1) Trouver ses calories dans les fruits… nutriments et vitamines !

Si on élimine les plats cuits, le riz, les pâtes, la, pizza, les viandes, œufs, laitages, le pain et les gâteaux….où va-t-on trouver ses calories, 2000 kcal pour les femmes, et 2500 kcal pour les hommes environ ? Idéalement, 80 à 90% de votre consommation journalière doit venir des fruits : 600 kcal au petit déjeuner, 600 kcal à midi, et 800 à 1000 kcal le soir.

2) Les fruits ne comportant pas beaucoup de minéraux, ajouter beaucoup de salade !

Laitue verte, rouge, épinards, romaine, roquette, mâche, feuilles de betteraves… Plus c’est vert, mieux c’est !
Il a été démontré que les légumes feuilles, le plus verts foncés possibles, étaient les seuls aliments à réunir la totalité des nutriments dont le corps humain a besoin. Elles contiennent beaucoup de protéines également.
Tous les légumes sont très bons pour la santé, mais les feuilles vertes sont indispensables car la chlorophylle qu’elles contiennent, qui transporte de l’oxygène, agit sur notre santé, en renforçant notre sang. Il faut lire le livre de référence «Green for Life» de Victoria Boutenko (en anglais), où elle dit que « consommer autant de chlorophylle que possible, c’est comme baigner nos organes internes dans la lumière du soleil » !
En général j’ajoute dans ma salade du soir des légumes variés, comme concombre, tomates, cèleri branche, fenouil, poivrons rouges… Voir mes Livres de recettes crues

Decouvrir l'alimentation crue et les calories

3) Compléter avec des graines et noix, pour lier une sauce, donner un peu d’onctuosité.

Des noix, des graines de chia, des graines de lin, des graines de chanvre, en remplacement de l’huile, entières ou mixées. Ce « gras » pourra être apporté aussi par 1/2 avocat. J’ai choisi ces graines là car ce sont les plus riches en oméga3, si utiles, dont a beaucoup parlé le docteur Servan-Schreiber. Mais on peut ajouter des amandes, des pignons de pin, des pistaches, des noix de cajou. Ou des graines de tournesol, citrouille, pavot, sésame.
La consommation de graisse ne devrait pas dépasser 10% des calories quotidiennes. Cela représente 30 à 60 g de noix ou de graines, ou un demi-avocat. A prendre le soir dans la salade, mixé dans une sauce au fruit et/ou aux légumes.

J’ai créé un moyen de vous faciliter ce passage à l’alimentation crue, avec une méthode enregistrée et illustrée par des tableaux et schémas, qui passent en revue tous les problèmes que l’on peut être amené à rencontrer. Comment démarrer, comment organiser son changement et bien d ‘autres choses…

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez visiter cette page qui vous donnera plus d’explications :

Pourquoi je peux vous aider à améliorer votre alimentation et bien-être ?

J’ai fait ce site pour témoigner de mon expérience et de mes connaissances. Expliquer comment améliorer son alimentation et son bien-être grâce à la prise en main de son propre destin.

Rien en me fait plus plaisir que de partager mon expérience, ce que je découvre, ce que je sais. A quoi bon savoir des choses et les garder pour soi ?

Je sais ce que c’est qu’être tout le temps malade, avoir souvent des problèmes de santé.

Je sais ce que vous ressentez lorsque vous n’aimez pas votre image dans la glace.

Je connais les inquiétudes que l’on peut avoir face à un changement d’alimentation. Je connais l’impact que cela peut avoir sur l’entourage, la famille, les amis. Je suis passée par là !

Je comprends les affres que vous ressentez quand la vie semble morne, sans étincelle, sans joie…

J’ai envie de transmettre ce que je sais à toutes celles et ceux qui désirent trouver des chances de s’épanouir grâce à l’alimentation crue et grâce à la capacité à toucher le ♥ du ♥ de son être.

Que devez vous faire pour profiter obtenir plus d'informations et débuter l'échange ?

Pourquoi sommes-nous de plus en plus nombreux à manger cru ?
Quelle différence nutritionnelle entre le cuit et le cru ?
Les 3 différences déterminantes pour la santé et les bénéfices que vous aurez à manger cru !

 

 

Entre manger cuit ou cru, pour moi, le choix est fait ! Et vous ?

Pour avoir des centaines d’idées de repas crus : recettes crues pour toute la journée et pour les fêtes !

 

 

35 réponses

  1. J’ai une colopathie fonctionnelle et j’ai essayé mais ne supporte pas votre régime, je ne prends qu’un petit smoothie par jour et cela suffit pour mes intestins malades !

    Manger des céréales selon le régime Seignalet est très compliqué et pas bon !

    C’est sûr que la cuisson des aliments détruit les vitamines mais manger tout cru il faut avoir les intestins solides !

    1. Pas avec beaucoup de fruits bien murs qui contiennent en majorité des fibres solubles douces, des bananes sans verts et avec plus ou moins de points noirs suivant la préférence, abricots, nectarines, mangues, d’autres fruits sans peaux pommes, poires etc bien mures et bien mâchés ne font pas significativement mal au ventre sauf sur des intestins extrêmement enflammés comme ca peut arriver lors de « crises », je suis passé par la je sais ce que c’est~

    2. Hélène bonjour
      J’ai le meme soucis de santé, je mange cru malgré la colopathie, oui mais en jus (de légume 2/3 et jus de fruit 1/3) oui car les fibres irritent
      Bien sur la cure « breuss » est à faire 42 jours, elle permet de détoxiner et de retrouver des organes en meilleurs formes, afin de pouvoir manger normalement
      bien sûr fruits et légumes le plus frais et à maturité que possible
      eviter les produits acidifiants (viandes, céréale et certains fruits)
      éviter les métaux lourds (mécure dans le poisson, aluminium et ces dérivés : dans la cocotte minte « S** » et cosmétique : pierre allum « naturel » et dentifrice et certain vaccins et dans énormément d’aliments industriels
      Bon courage, et bon jus Franck

    3. Hélène
      Petit info supplémentaire : faire ses jus avec un extracteur horizontal (pas une centrifeuse qui tourne trop vite et chauffe l’aliment)
      Franck

  2. Bonjour Anne-Marie,

    Et merci pour ces propos totalement convaincants.
    J’opte de plus en plus pour le cru, toutefois deux remarques (questions ?) :

    Lorsque je mange pendant de longues périodes, cru, ou que je bois des jus extraits, je remarque un inconfort, par rapport à la température extérieure et intérieure, l’hiver.
    D’autres part, alors que je ne consomme pratiquement plus de viande ou poisson, je trouve que le budget fruits et légumes et oléagineux dont tu parles, est conséquents.

    Voilà mon envie de m’exprimer sur le sujet assouvie.
    Si tu as envie d’y réagir, c’est avec Joie que je lirai tes commentaires en retour.

    Merci pour tout !

    Nelly

    1. Ça c’est probablement la faute des jus, pas des fruits et légumes entiers, en plus il en faut plus pour les jus pour moins de nutriments vu tout ce qu’on perd en jus et même smoothie dans une bien moindre mesure~

  3. MERCI Anne Marie,
    Mais un peu de cuit sainement (selon les cas) n’est pas ‘mortel’ je pense surtout aux légumes racines comme patates douces…
    C’est délicieux cru, OK, mais indigeste pour certaines personnes (comme moi)
    Alors une cuisson douce ‘vapeur ou four doux’ permettra de mieux l’assimiler, même si on perd en vitamines, il reste tout de même q. q. minéraux, ok un peu….’chiffonnés’…
    Mais en mettant dessus du beurre de coco, du quinton et en dégustant avec une grosse salade de légumes et légumes/fruits ce sera tout aussi succulent aussi, beau et nutritif.

  4. Merci, merci, merci Anne-Marie de diffuser encore et encore ces messages, de nous rebooster pour accueillir la pression de l’entourage et de la société en général, qui ne mange pas cru. Merci de redonner des infos complémentaires pour tenir sa ligne de conduite, lorsque la détermination faiblit, parce qu’il y a d’autres choses à gérer que l’alimentation, d’autres sujets qui puisent dans notre attention et notre énergie.
    Crudivore depuis un an, j’ai intuitivement découvert la notion de « santé », et j’approuve Ann Wigmore complètement. Je ne suis jamais malade, et je vis une vie rustique en pleine nature. http://www.enpleinenature.fr
    PS : j’adore quand tu te régales en goûtant tes recettes, c’est charmant !
    Plein d’amour pour toi, Agnès

    1. C’est intéressant et déstabilisant ! Est-ce qu’on utilise les même pesticides ou remplacement organiques de pesticides (puisque c’est le sujet) partout dans le monde ? ou est ce que c’est particulier à l’Amérique ? (je ne sais pas)
      Il y a eu des études sur les enfants (et non pas que sur les souris aussi) qui avaient montré des effets négatifs sur leur santé. Les scientifiques ne sont pas d’accord ! comme j’aimerais vous croire… ce serait plus simple et moins cher !
      merci, continuez à me déstabiliser 🙂 !

      1. Vu le système économique et politique de notre époque, je parle de la mondialisation presque généralisée, toutes ces normes sont a peu près les même en Europe et Amérique sauf sur les OGMs ou en Europe il y en a beaucoup moins!

  5. Bonjour
    J ai essaye de suivre vos conseils au dejut en me disant que cela ne pouvait pas etre mauvais considerant que j etais arrivee a un point ou je ne pouvais plus rien avaler. Tout ce que je mangeais me rendais malade.je sentais bien que mon organisme etait encrasse mais je ne savais pas gerer fe probleme. Cela fait maintenant plusieurs mous que je suis vos conseils amimentaires.pas a 100% car il est difficile d avoir une vie sociale avec ce genre d alimentation mais chaque fois que je suis seule et en famille.j ai retrouve toute ma vitalite. Je pete la forme et j ai ete malade ce week end debut de grippe. Je n ais pas pris un seul mrdicament. Iniquement des grosses quantite d oranges de citron et de kumquat. Èn deux jour j ai ete completement guerie alors que generalement je ne vais jamais mieux avant une semaine.je vous remercie pour vos conseils

  6. Bonjour Anne Marie,
    Super vidéo… de mon côté le choix est fait également et un retour en arrière
    m’est impossible maintenant que je ressens la différence, au contraire j’ai envie
    d’en apprendre encore plus et chaque jour qui passe je me sens mieux, plus heureux, plus en forme, plus d’énergie et de vitalité.
    Je suis convaincu que c’est la seule alimentation qui nous corresponde vraiment mais comme tu dis les gens sont complètement accro au sucre, sel, et toutes les « saveurs » du cuit mais ils finiront tous cuits aussi comme leur nouriture…
    Merci encore et continue de nous faire des superbes vidéos comme ça !
    A bientôt…;-)

  7. J’aimerais bien être crudivore moi aussi, mais c’est une alimentation qui est trop chère pour moi. Je ne fume pas, je ne bois pas, je ne pars pas en vacances, je ne m’achète pas de vêtements et je fais tout moi même (comsétiques, alimentation, produits ménagers…). Bref, je n’ai vraiment pas les moyens.
    Et pourtant j’ai fait de longues études, mais le marché du travail est très dur actuellement.

    Comment faites vous tous pour être crudivore? Vous avez tous un gros budget alimentation?

  8. j’en apprends un peu plus sur le crudivore.
    Question, peut on en hiver faire des soupes crus mais chaudes?
    je m’explique :
    Je mélange dans mon blender tous les aliments crus que je mixe et je rajoute de l’eau chaude de ma bouilloire.

  9. Bonjour Anne-Marie,
    C’est juste qu’en relisant votre article sur le mythe des enzymes alimentaires, vous y disiez qu’en fin de compte les enzymes des fruits et légumes ne nous étaient pas utiles en fait de digestion! À cause d’une trop forte acidité dans l’estomac. Alors, quoi penser avec votre dernier vidéo? Utile ou pas utile ces fameuses enzymes alimentaires?
    Y-aurait-il eu des conclusions de recherches récentes à ce sujet pour que vous sembliez être d’un autre avis aujourd’hui?
    Merci pour votre site très enrichissant et motivant.
    Salutations du Québec
    Dominique

    1. Merci Dominique pour votre remarque. En effet, je disais que certains pensent que les enzymes étaient détruites par l’acidité de l’estomac. A la fin de l’article je dis bien que deux enzymes toutefois ne sont pas détruites par la cette acidité, et… que le sujet controversé ne faisant pas partie des priorité des chercheurs, la vérité est difficile à connaitre !
      Mais j’ai lu depuis, notamment dans « The raw cure, healing beyong medecine », que « nous devons obtenir le nombre adéquate d’enzymes en mangeant cru des plantes comestibles afin de ne pas utiliser notre réserve d’enzymes. La chaleur perturbe la structure des chaines d’acides aminés, ce qui nous force à utiliser notre réserve. Perte d’enzymes, manque de sommeil, stress et manque d’exercices jouent un rôle majeur dans le processus de vieillissement (…) pour éviter une surcharge du pancréas, pour conserver nos enzymes et pour contourner le processus de leucocytose, il est important de manger au moins 60% de notre alimentation crue, sous forme de fruits et de légumes. »
      Dans « Becoming raw », je lis « cuire la nourriture désactive les enzymes qui sont responsables de la conversion de certains composés phytochimiques en composés actifs qui ont des effets anti cancer puissants ». Dans ce livre, un chapitre entier est consacré à la controverse envers les enzymes alimentaires, ce qui nuance un peu les conclusions d Howell. Cela dit, au final, et sans entrer dans les détails ici, il en résulte que , je cite « il est évident que les enzymes alimentaires jouent un rôle positif pour la santé et la digestion bien que ce rôle apparaît un peu différent et moins crucial que les partisans de la théorie des enzymes alimentaires ne l’avaient suggéré. »
      C’est pourquoi, je retiens que manger cru des végétaux reste de toute façon un moyen déterminant pour se maintenir en bonne santé et bien digérer, que les enzymes y jouent un rôle évident, et c’est ce message que je veux faire passer.

  10. Merci beaucoup Anne-Marie d’avoir pris le temps de répondre à mon questionnement.
    Toujours un réel plaisir de vous lire et de vous voir.
    Salutations
    Dominique

  11. Bonjour Anne Marie et merci pour tes vidéos que je regarde avec plaisir.
    depuis un an et demi que j’ai arrêté d’absorber viande produits laitier, le pain, et que je mange les légumes crus je me sens beaucoup mieux Physiquement, l’esprit plus clair, plus d’énergie, ton encouragement aide beaucoup, tes idées de plat aussi. J’achète ce qui est de saison, et comme tu dis ces enzymes que l’on retrouve dans les aliments crus sont indispensable pour notre santé, notre bien être.
    Merci

  12. Bonjour Anne-Marie,

    Pour le non crudivore et non végétalien que je suis, il y à un point très important et absolument fondamental que vous soulevez ici.

    Pragmatiquement, l’alimentation est source de vie, et non source de plaisir. C’est elle qui permet de faire fonctionner notre corps correctement, c’est pourquoi nous devrions fournir à notre corps ce dont il a besoin, sans passé par la notion de plaisir.
    Malheureusement, dans notre société l’alimentation est perçue en premier lieu comme source de plaisir : le plaisir est privilégié à la santé. Nous mangeons « bon » mais « mal »

    Dans la même logique, les personnes qui font « attention à ce quelle mange » dans l’unique but de ne pas grossir sont aussi à mon avis dans l’erreur, car on peut être mince en surveillant son alimentation, sans pourtant apporter au corps ce dont il a besoin.

    Je crois que c’est un point crucial de votre discours, et pour ça je vous remercie.

    Il ne me manque que la motivation pour appliquer tout ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.