Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan

Par quoi remplacer le pain ?

Manger du pain à chaque repas est une habitude particulièrement représentative des français. La casquette sur la tête et la baguette sous le bras…je ne vous fais pas un dessin !

Pourtant en dehors du problème du gluten contenu dans le blé ainsi que dans l’orge, l’avoine et le seigle, on ne se fait pas du bien en mangeant du pain aujourd’hui car il a perdu tout intérêt nutritionnel.

Pour celles et ceux qui pensent ne pas pouvoir s’en passer, voici quelque étapes qui vous amèneront à supprimer définitivement le pain de votre table.

 

Ce pain qui accompagne chaque repas est devenu au fil des temps un aliment pauvre en nutriments, qui bourre sans nourrir et favorise les maladies. Il a perdu les composés biochimiques intéressants au profit de l’amidon. Or cet amidon se transforme en graisse et provoque la formation de mucus. De plus les aliments contenant du gluten contiennent des anti-nutriments tel que les phytates qui vont vider les réserves du corps en nutriments essentiels. Au delà de 115°F (45°C), il se crée de l’acrylamide qui est un composé chimique neurotoxique. Le pain contient encore trop de sel, ce qui décalcifie l’organisme.

 

Quand on arrête de manger du pain régulièrement, on découvre un monde meilleur !

Moins de gras sur les hanches, moins de rhumes et de glaires, un esprit plus clair, des maux de ventres qui disparaissent. On a aussi un aspect moins gonflé au niveau du visage et moins de caries parce que le gluten contenu dans le pain rend la mie collante, aussi bien sur les dents que dans les intestins d’ailleurs.

Arrêtez donc de manger du pain et si dans un premier temps vous ressentez un manque, essayez le pain Essène.

Le pain Essène

Ce sont des pains crus que l’on peut trouver dans les magasins bio. Le pain essène ne contient pas de gluten, farines ou levure, et est exempt de sel, sucre (hormis le sucre naturel provenant de la germination) et adjuvants tels certains produits raffinés et additifs de synthèse. C’est un pain entièrement végétal à base de grains germés.

Pour le faire soi même il suffit de  faire germer des graines de sarrasin ou de blé (il semble que le gluten ne cause des problèmes que lorsque les grains sont cuits). On en trouve dans le commerce qui contiennent aussi des raisins secs ou des noix. Il faut ensuite les mixer pour obtenir une pâte à faire sécher dans le déshydrateur pendant 12 à 14 heures à 115°F (45°C-Les déshydrateurs ont les deux mesures). Le centre reste humide.

Ces pains sont donc considérés comme étant crus et très nourrissants.

Ils sont toutefois très denses, et je ne vous recommande pas d’en manger des tonnes sous prétexte que c’est cru, car malgré tout il s’agit de céréales, qui selon moi alourdissent l’organisme. Mais cela peut permettre un passage plus doux à l’arrêt du pain pour certains d’entre vous.

Lorsque votre désir de mie, d’aspect de pain sera moins fort, vous pourrez passer aux crackers crus.

crackers crus

Les crackers crus

Vous pouvez aussi remplacer votre pain par des crackers de toutes sortes, vendus également en magasins bios. On en trouve aussi sur internet, chez Keimling, Marketveg, Nutrinaturel, etc.

Vous pouvez aussi les faire vous même si vous possédez un déshydrateur (ou si vous habitez une région chaude… auquel cas vous les ferez sécher au soleil… mon rêve !).

Les plus connus sont les crackers de graines de lin :

  • 2 tasses de graines de lin trempées
  • 1 tasse de graines de tournesol trempées
  • 1/4 tasse de tomates séchées
  • un peu d’oignon
  • des herbes

Vous mixez le tout , vous fabriquez des petites galettes que vous placez dans le déshydrateur pendant 8 heures d’un côté et encore 7  heures de l’autre à 45°C. Vous pouvez aussi étaler la pâte en une fine couche sur toute la surface de la feuille sur la clayette, que vous couperez ensuite en rectangles.

Toutefois là encore, je vous mets en garde d’en manger trop souvent  car ils sont faits à base de graines oléagineuses et sont trop souvent extrêmement gras. Donc tâchez de chercher des crackers pas trop gras, fabriqués essentiellement de céréales germées, par exemple : graines de sarrasin, graines de lin et de sésame. Mais rien n’interdit de manger des crackers de temps en temps.

Puis un beau jour vous aurez envie de fraîcheur, de sucre simple et de couleur !

Un jour, vous n’aimerez que les végétaux crus !

J’ai eu beaucoup de mal à me passer de pain au début : j’ai raconté ça dans la-difficile-decision-de-ne-plus-prendre-de-pain.

Plus on mange cru souvent, plus on se nourrit d’aliments végétaux vivants et plus on se dirige naturellement vers ces aliments là. Arrive un moment où on n’a plus envie de se tourner vers des céréales, fussent-elles germées ! Et où même les crackers de graines vous semblent lourds à digérer.

Le pain devient un aliment collant, tout comme le riz, ou les pâtes. On se souvient qu’on se sent lourd après le repas.

Pour se sentir en pleine forme il est important de manger des nourritures faciles à digérer. Cela préserve notre énergie et permet à l’organisme de fonctionner au mieux. Tout simplement parce qu’il faut moins d’énergie pour réduire la nourriture fraîche et cette énergie ainsi préservée peut être utilisée pour réparer les cellules et tissus, détoxifier les organes, filtrer le sang et fournir de l’énergie au cerveau afin de nous sentir alerte mentalement.

En cas d’envie incontrôlée de pain, il suffit de céder une fois ou deux pour se rappeler combien manger du pain peut paraître agréable sur le moment et désastreux par la suite. Il nous est arrivé d’acheter une baguette par envie ou d’accompagner des amis à table et d’avoir mal au ventre ensuite.

Les fruits, les salades, les légumes, les avocats, les noix en tous genres et en quantité raisonnée, se digèrent facilement et n’obstruent pas les intestins.

Les fruits et les salades sont remplis de nutriments non dénaturés par la cuisson. Ils se consomment tels que alors que les céréales doivent être cuites ou germées pour pouvoir être consommées. Les céréales contiennent bien moins de minéraux par calorie que les fruits et légumes.

C’est ainsi qu’on se fait des tartines de confitures crues avec des bananeshttps://crudivegan.com/gouter-cru-mes-tartines-aux-3-confitures.html

ou des sandwichs avec de grandes feuilles de salades et des canapés avec des rondelles de tomates ou de concombres.

Et on s’en porte nettement mieux !

Vous trouverez des recettes de canapés, de dips (crèmes à tartiner) à mettre dessus dans Le carnet d’idées d’Anne-Marie :

118 recettes pour petits-déjeuners, déjeuners et dîners crus

carnet-idees

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

41 réponses

  1. Merci beaucoup pour cet article !

    Je souhaiterai approfondir le sujet, quel ouvrage me conseillerez vous pour lire plus au sujet de cette affirmation :
    « cet amidon se transforme en graisse et provoque la formation de mucus. »

    1. Je lis quantité de livres et j’ai retenu cela mais vous dire d’où je le tiens précisément est difficile.
      Voici des liens qui le disent en tout cas :

      mucus :
      http://www.webnat.com/articles/mucusabout.asp
      http://therxreview.com/why-bread-is-bad/

      graisse : l’amidon est un glucide qui est digéré dans l’intestin grêle, dirigé vers le foie où il est transformé en glycogène. Le glycogène est délivré suivant le demande. Quand on a stocké trop de glycogène, l’excès est transformé en gras. C’est un fait.

      1. C’est exactement ce que je voulais écrire, j’ai découvert ce livre tout récemment et je suis tombée des nues, lorsque j’ai appris que les pâtes, le riz, l’excès de pain se transforment en mucus dans notre corps. Cela m’a ouvert les yeux, car cela fait des décennies que je souffre de sinusites lorsque j’ai un rhume, ou de toux qui n’en finit pas l’hiver. Lorsque j’ai réussi à ne plus manger tous ces aliments, tout s’est amélioré. Ce médecin du 18 / 19e siècle, Arnold Ehret est devenu végétarien parce qu’il avait de gros problèmes de santé et c’est ainsi qu’il a découvert les bienfaits de cette alimentation.

        J’ai 64 ans, comment se fait-il qu’aucun médecin jusqu’ici ne m’ait mise en garde ? C’est à croire que les médecins ne cherchent pas vraiment à nous aider. Je veux croire bien sûr que tous ne sont pas ainsi, mais ils doivent être assez rares, car je n’en ai jamais rencontrés…

        1. oui, Simone, les médecins ne sont pas formés pour ça ; on ne leur apprend rien sur l’hygiène de vie, ou si peu ! la médecine d’aujourd’hui c’est : mangez n’importe quoi, n’importe quand, n’importe comment et comptez sur les petites pilules de la chimie pour vous réparer ; en plus les petites pilules ne réparent rien, mais se contentent de supprimer les symptômes ce qui fait croire aux gens qu’ils sont guéris ; mon homéopathe qui hélas pour moi, a pris sa retraite, n’arrêtait pas de dire qu’en matière de santé, on marche sur la tête !

  2. Super article, merci Anne-Marie !
    Tu écris
    « il semble que le gluten ne cause des problèmes que lorsque les grains sont cuits »
    Ce ne serait pas plutôt
    « il semble que le gluten ne cause des problèmes que lorsque les grains ne sont pas germés »
    ?
    Bises

  3. Au Maroc nous consommons beaucoup de pain.C’est une mauvaise habitude notre cuisine est basée sur le pain qui est notre fourchette et notre cuillère. C’est vrai il faut changer!

  4. Oui Anne-Marie, cet article est super, je suis entièrement d’accord avec cette manière de procéder, j’ai moi-même arrêté le pain. Mes enfants mangent du pain sans gluten, c’est déjà moins pire, mais se pose souvent la question du : par quoi remplacer le fameux sandwich pour eux, lors d’une sortie de fin d’année par exemple ? avec les autres petits copains (10 ans), comment leur faire accepter d’emporter un tupperware avec fruits et/ou légumes 🙁 ? as-tu une idée qui plairait aux enfants, et qui les mettraient tout de même à l’aise par rapport au reste du groupe ? merci pour tes idées. Patricia

    1. Bonjour Patricia, lorsque mon fils était enfant, je lui faisais pour ses sorties des rouleaux de printemps avec toutes sortes de choses dedans: carottes râpées, salade verte, tomates, graines germées, et menthe(très important), légumes lactofermentés(un peu), pâté végétal ou viande blanche émincée pour ceux qui aiment,etc… Il était très fier de cela à côté des chips de ses copains! et aujourd’hui encore il adore ce style de sandwich et d’autres mamans ont adopté cette façon de manger des crudités même si ça n’est pas tout cru, mais pour des enfants ou une transition, pourquoi pas et c’est ludique car les enfants peuvent participer à sa confection.

    2. Patricia : Je sais combien cela peut être difficile avec des enfants qui veulent à tout prix être comme les autres. Moi, je ferais des bentos ou petites boites les plus adorables possibles, remplis de fruits et légumes, de guacamole par exemple comme sauce, petits bonhommes en fruits et fruits secs etc. à la manière des bentos japonais. Il faut susciter l’envie des camarades ! Je ferais aussi des rouleaux de salade à la carotte ou à la banane (les enfants aiment ça). Et puis je raconterais à mon petit garçon l’histoire de la bonne nourriture qui remplit bien son office et s’évacue comme un enchantement et celle de la nourriture qui a priori a bonne figure mais qui échoue lamentablement dans le corps, pour parfois amener des petites maladies.
      Bref, d’une manière ou d’une autre, je dirais combien je me sens mieux depuis que je mange des bentos de fruits à midi au lieu d’un sandwich !
      Ça prend du temps de changer un enfant d’optique mais parfois on est étonné de voir à quel point ils adoptent de bonnes attitudes une fois qu’ils en ont compris les enjeux !

  5. Bonjour Anne-Marie,

    J’ai aimé un temps le pain (la baguette, le pain sous forme de seigle, complet, multi-céréales, brioché etc.) puis lorsque j’ai réformé mon alimentation en 2012 (essentiellement cru) j’ai arrêté d’en consommer. Puis le pain sans gluten est arrivé et j’ai voulu essayé et j’en ai consommé là aussi pendant un temps, puis ça m’a passé, depuis plus aucun pain même sans gluten. L’arrêt est venu tout naturellement car mon corps n’en voulait plus. A présent, je ne mange plus aucun pain avec ou sans gluten et c’est bien comme ça. Il est vrai que la transition doit se faire progressivement mais sûrement.

    Bonne journée

    1. Nadia : oui, nous avons connu le pain sans gluten nous aussi. j’en ai même fabriqué. mais quel intérêt finalement de se coller les intestins avec une glu à la farine de riz, n’est-ce pas ? quand on peut calmer sa faim avec de superbes, juteux, magnifiques fruits ! 🙂

  6. Bjour
    J Ai l intestin tres irritable . Je NE peux plus manger de crudites c horrible les douleurs et ballonnement. Pourtant suivie par Naturopathe .
    Mm les medocs me contrarient s Il y a des additifs .
    J Ai une fibromyalgie arttrose importante . Hepatite c chronique . Et autre . J Ai 75 ans . Et alitee depuis un an Dans de grandes souffrances .
    J avais essaye le tt cru l an dernier avec Naturopathe de renom . Perdu 15 kg avec beaucoup de purges au ricin . Les douleurs s etaient aggravees et j Ai cru y rester .
    J Ai tt arrete j en pouvais plus . Et depuis ca traine . Une autre NaTuro s occupe de moi avec regime adapte . J Ai repris 12 kg .
    Mais he souffre tjours autant .
    J avais remange des crudites au debut . Mais j Ai du arreter .
    Que pensez vs de tt ca . Merci

    1. Marcelle : je suis désolée pour vous de vous savoir en si mauvais état. Si les naturopathes n’ont pas su vous guérir, que puis-je bien faire ? Je sais comment être en bonne santé, en principe et je connais pas mal de choses sur l’art de nourrir son corps de façon harmonieuse et holistique, relativement. Mais je ne connais pas grand chose aux maladies.
      Si les crudités vous font un mal terrible, il faut arrêter et trouver ce qui vous fait du bien. Le corps et l’esprit sont complexes. Personne ne sait mieux que vous comment vous nourrir. Faire le tour de ce qui vous rend malade, voir votre histoire personnelle et familiale, comprendre où tout cela a commencé et où tout cela coince… Je suis de tout cœur avec vous !

    2. Marcelle bonjour
      Comme vous, le trop de crudités me donne des douleurs à l’intestin. Alors, en fouinant j’ai trouvé 1 site : http://www.regenere.org trés bien fait sur le crudivorisme ( même conception qu’Anne Marie ) . Par contre ce Monsieur Thierry Casasnova ( fondateur du site ) préconise en cas de problèmes d’inflammation de l’intestin dus aux fibres des végétaux de passer ces végétaux à l’extracteur de jus. L’extracteur ôtant 1 grande partie des fibres irrritantes .Ce que j’ai fait. Cela me permet de rester partiellement au cru et de faire légèrement cuire les légumes. J’ai encore l’intestin douillet mais rien de comparable avec avant.
      Je vous souhaite de trouver votre équilibre alimentaire dans le ressenti.

      Cordialement Claude

      http://regenere.org/

  7. Bonjour,

    Merci pour l’article !

    Une petite question pour la temperature du deshydrateur.
    Quelle est la temperature optimale pour conserver au maximum la valeur nutritive des aliments?

    Merci,

    A bientôt.

    1. Bonjour Jérome,
      Les nutriments, les aliments & la cuisson
      Quelle que soit la nature de l’aliment (céréale, légume, laitage, source de protéines végétales ou animales), la montée en température altère la qualité nutritive des aliments :
      • 40 et 45°C les enzymes sont les premières à être atteintes lors de la cuisson et disparaissent
      • 60 à 75°C, c’est la vitamine C qui disparait
      • 70 à 100°C : les protéines sont hydrolysées
      • 90 à 95°C : la vitamine A & les vitamines du groupe B disparaissent
      • 100°C : les sels minéraux et les oligoéléments deviennent non assimilables par l’organisme
      • 120°C : les dernières vitamines sont détruites, et les graisses se décomposent en acide gras et en glycérines qui se dédoublent eux-mêmes en eau et en goudrons (acoléine) cancérigènes.
      La cuisson est toutefois intéressante, car :
      • elle facilite l’assimilation de certains aliments (prédigestion de l’amidon par dextrinisation, attendrissement des aliments riches en cellulose)
      • elle permet également d’assainir (destruction de certains agents pathogènes, tels qu’œufs et larves de parasites, bactéries)
      • et, nous l’avons vu, selon la MTC, les personnes ayant un feu digestif faible, la cuisson est une méthode de préparation à privilégier.
      La cuisson basse température
      Le principe de cette cuisson est assez simple.
      Les aliments cuisent à petit feu, à une température très douce, dans leur propre eau (selon la qualité du récipient et le réglage du feu, on peut être amené à ajouter une infime quantité d’eau pour éviter aux aliments d’attacher).
      A l’intérieur du récipient, une fois le feu allumé, la température augmente progressivement (et non brutalement), grâce notamment au fond épais de ce matériel (que l’on détaillera plus loin) qui permet de diffuser doucement la chaleur.
      Point important : plus le fond est épais, et plus la montée de température se fait doucement, et donc respecte les nutriments des aliments.
      De l’eau des aliments, se forme une vapeur qui, au contact du couvercle, se condense en fines gouttelettes qui retombent au fond… où elles s’évaporent de nouveau.
      La température de cuisson ne dépasse jamais 90°C (à condition que le feu reste constamment au ralenti).
      Ainsi, la cuisson à basse température est le type de cuisson qui respecte le mieux les qualités nutritives des aliments.
      Au-delà des qualités nutritives, on peut y voir un respect de l’aliment en tant que tel.
      Par sa couleur & sa texture.
      En cas de mélange d’aliments (comme dans une jardinière de légumes) : la cuisson sans eau préserve le goût de chaque ingrédient, sans mélange des saveurs, car les cellules végétales demeurent intactes, et les temps de cuisson ne sont plus différenciés.
      Source http://www.chaudron-pastel.fr/2012/12/23/acheter-code-promo-cuisson-basse-temperature-inox-10-18-interets-marque-choisir-del-beem-warmcook-baumstal-abe/

  8. Merci Anne Marie déjà de nous avoir fais partager votre merveilleux voyage au japon car je n’irai jamais …trop d’heure de vol….en fauteuil trop douloureux pour les jambes…je reviens au sujet du pain que je fabrique moi meme a la farine de petit épeautre, qualité très ancienne de blé donc très peu de gluten….et dans un petrin …je fais lever la pâte et tout et tout…qu’en pensez vous Anne Marie …même ce pain là n’est pas si bon pour la santé? …Bien sûr la cuisson à 200 degré est incontournable….merci de votre commentaire.Beatrice

    1. Vous faites votre pain avec de la bonne farine, avec amour… si vous vous sentez bien, pourquoi est-ce que je vous culpabiliserais en vous disant que ce n’est pas bon ? moi je n’ai pris conscience du mieux être qu’en faisant l’essai sans pain. Avant je me sentais très bien comme ça ! Chacun fait selon l’état d’esprit et de santé dans lequel il se trouve. il n’y a aucun jugement.

  9. Jolie nouvelle présentation ! Bravo ! Le changement peut être positif !
    Une question pour vous : avez-vous un tableau qui récapitule la liste des aliments basiques, alcalinisants et acides ? En français et en anglais ?
    Merci

    1. Marion : et en japonais, ça vous dirait ? 😀 ! Je plaisante… Non je n’ai pas fait de tableau : basique et alcalin ça veut le dire la même chose. De toute façon tous les fruits et légumes sont alcalinisants et tous les produits animaux sont acidifiants.

    2. Bonjour Marion,
      J’ai reçu de la pharmacie un tableau indiquant les aliments basifiant et acidifant avec le taux
      mais globalement fruit et légume alcalin et restant acidifie (céréale, oléagineux, viande surtout …)
      Bien à vous

  10. Bel article encore une fois Anne Marie !
    La tradition du pain est effectivement bien ancrée dans notre société… et la facilité aussi !
    Tes recettes de substitut au pain me semblent compliquées à preparer: personnellement je craque occasionnellement avec du « pain des fleurs » au sarrazin (sans gluten of course)
    C’est facile à trouver chez biocoop, c’est super bon, ça se conserve bien, chacun fait comme il peut…!

    1. Anh : Compliqué des tartines de bananes ? Des sandwichs faits avec des feuilles de salades ? des canapés avec des rondelles de concombre ?
      Tu voulais parler des crackers déshydratés ? Oui, c’est rapide à faire mais long à « cuire » en effet. Le pain des fleurs c’est très bon. Pas cru, mais bon et pratique 🙂

    1. Claire : Bien un an pour ne plus en avoir envie que sporadiquement. Il faut dire que j’étais une mangeuse invétérée de pain, gâteaux, tartes … hélas pour moi ! Mais voyez sur les photos avant-après de la page Qui suis-je, dans quel état j’étais !!!

  11. Il y a 2 semaines, un beau dimanche matin, j’ai eu envie de manger à nouveau une de ces magnifique tresse complète qui faisait notre joie il y a quelques années….. Donc, déjà dans la voiture j’ai pris un petit morceau, pensant retrouver ce que j’aimais tant, le croquant, le goût etc……. eh bien… rien de tout ça !!! cette tresse m’a paru fade, et sans intérêt du tout !! j’ai fini par la donner…. Quand on passe au cru, ce « vivant » nous devient indispensable !! mais je craque encore de temps en temps pour 1-2 tranches de pain toastées…. Merci pour les articles toujours intéressant et pour votre joie de vivre, cela résonne totalement en moi !! bon week-end à toutes les lectrices , Danielle

  12. Bonjour,

    Dans le livre de Marcel Monnier « J’alimente ma santé », on trouve cette classification des aliments par importance en vitalité :
    aliments biogéniques : graines germées, constituant les aliments les plus vivants
    aliments bioactifs : les fruits et les légumes
    aliments biostatiques : céréales, légumineuses
    aliments biocidiques : viandes, alcools, sous produits animaux
    Chacun ne chausse pas les mêmes lunettes, d’où des avis souvent différents.
    Il y a beaucoup de ces noeuds gordiens dans la nutrition, qui font que quantités d’écoles différentes émergent.
    Pour moi, le frugivorisme ne constitue pas forcément le nec plus ultra. Le critère qui a mon avis surpasse tout les autres est le concept d’alimentation vivante, beaucoup plus que la distinction frugivore, carnivore omnivore.
    Les esséniens, il y a deux mille ans, avait mis en avant les céréales germées sur la base de ce critère.

  13. Il y a toutefois de très bons fait par des boulanger bio qui sont sans gluten comme des pains à la châtaigne, ou encore à la farine de riz et blé noir …..

  14. « une pâte à faire sécher dans le déshydrateur pendant 12 à 14 heures à 115°C »
    Je présume qu’il s’agit de 115 degrés fahrenheit, soit 46 ° Celsius. (voire moins, certains conseils de rester en dessous de 42°C).
    Merci pour cet article

  15. Merci pour tout Anne-Marie, pour votre blog (concept et dessin) et vos articles !
    Flexitarienne comme disent les américains, je me suis mis depuis Avril à vous suivre et à modifier mon alimentation. Je vais doucement, doucement vers le cru… Mais j’avoue que j’ai été scotchée par les améliorations en introduisant plus de cru ! Plus d’énergie, des lourdeurs en moins et des kilos aussi ! Quant au pain, j’ai fait l’expérience (je fonctionne en essayant pendant au moins une semaine voire quinze jours) de m’en passer et très vite j’ai vu la différence…! Puis j’ai craqué (invitations, pique-nique etc…) et je n’ai pas tardé à ressentir le résultat ! Epoustouflant ! Donc le pain – pourtant j’adorais cela – est sorti de mes repas. Je ne dis pas que je ne « crackerais » (j’adore les crackers ) je ne suis pas une machine, ni une extrêmiste à tout crin, mais je sais déjà qu’il faudra que j’assume les désagréments… Je pense qu’il arrive un moment où les goûts se modifient suite au changements introduits et où l’on est moins attirée par ce qui ne nous laisse pas avec la pêche au sortir de la table !
    Pour ceux que cela intéresse j’ai lu un excellent livre qui parle bien de toute cette glue (il parle de la colle) qui obstrue nos intestins et ravage à long terme notre cerveau. Voici le titre : « Ces glucides qui menacent votre cerveau » du Docteur David Perlmutter – préface du Professeur Henri Joyeux – ou pourquoi et comment limiter gluten, céréales, sucres et glucides raffinés. Tout un programme !
    J’ai beaucoup aimé le reportage sur le Japon où moi non plus je n’irai pas – à priori – trop d’heures d’avion.
    bonne journée et merci encore !

  16. Bonjour,
    L’acide phytique uniquement mauvais ?
    http://nutritionfacts.org/video/phytates-for-rehabilitating-cancer-cells/
    Et s’il y avait un peu de vrai dans cela :
    http://www.lelibrepenseur.org/la-moitie-de-ce-qui-est-ecrit-dans-la-litterature-medicale-est-peut-etre-faux-dixit-r-horton/
    Peut-on avoir confiance en notre propre ressenti ?
    Ou fabriquons nous-même notre propre réalité selon Watzlawick :
    https://www.youtube.com/watch?v=I_BopjccbGQ
    Puis les « placeboistes » de la nouvelle médecine « germanique » comme :
    https://www.youtube.com/watch?v=-iL4zQRCXUc
    Pour finir avec Kafka :
    « Je ne dis pas ce que je pense, je ne pense pas à quoi je devrais penser et je m’enfonce un peu plus dans les ténèbres ».

    1. Reste les faits évidents, les pains blancs sont mauvais a la santé et augmentent les chances de développer des problèmes de santé, très riche en sel, riche en gluten, très peu digeste, cuit a haute température, pauvre en fibres et nutriments, IG très haut~

      Les pains complets sont déjà beaucoup mieux mais a garder tout de même en quantité modérée car très riche en sel et toujours cuit a haute température, contenant gluten et pas très digeste~

  17. Pour les plus coriaces envers le pain,, passez au pain complet ou seigle ce genre de choses, le pain avec la mie la plus foncée possible, ils sont beaucoup moins riche en gluten et plus riche en nutriments et fibres, l’IG est beaucoup plus bas aussi~

  18. Bonjour tout le monde,
    Quand j’ai commencé à manger cru (mais avec trop de gras et pas assez de glucides simples), il y a presque 5 ans, cela n’a pas été trop difficile d’arrêter le pain parce que je l’avais déjà totalement fait quand j’étais végétalienne. Par contre l’aspect tartines me manquait, j’ai donc fait des crackers nature (lin, épeautre & sarrasin germés) ainsi que des crackers aux légumes bien meilleurs au gout, mais bcp plus lourds (lin, tournesol, épices, 1 légume au choix, sarrasin germé). C’était plus difficile à digérer, mais c’était tellement bon !
    Quant à mon mari, il continuait à manger du pain d’épeautre ancien que je faisais moi-meme. ça a duré 2 ans ; il me disait qu’il en avait besoin jusqu’au jour où je lui ai dit que je ne ferai plus le pain mais qu’il pouvait en faire lui-meme. Du coup, l’attrait pour le pain a disparu en qq jours ! Et comme « par enchantement » ses raclements de gorge incessants, qui n’avaient soit-disant rien à voir avec le pain, ont diminué de 80 % ! Youpiii
    Une chose aussi qui me manquait quand je mangeais cru/gras, c’était le côté mou qu’on peut trouver dans la mie de pain. Comme je mangeais bcp de salades, de crackers, de noix en tous genres, tout était très dur, croquant et je me disais que j’espérais bien que mes dents tiennent jusqu’au bout. Maintenant, avec le régime crudi/frugi je retrouve cette sensation de mou avec les smoothies de fruits, surtout quand ils sont bien épais
    Concernant le pain essene, il est noté sur les paquets que c’est cuit à basse température, mais cette basse température n’est pas 42° ; d’après ce que j’en ai compris, le pain est cuit entre 100° et 150°, ce qui peut être compris comme une basse température par rapport aux 200° des pains normaux … si cette info est inexacte ou que vous en savez plus, je suis preneuse. Bon, quand on fait une transition, c’est quand même bcp mieux que le pain normal.
    A nouveau, un grand merci pour cet article qui m’a bcp intéressée, ainsi que les commentaires (comment se débrouiller avec les enfants par ex)
    Merci, Merci, Merci 🙂

    1. J’aime bien l’histoire de votre mari qui renonce étant donné l’effort à fournir, puis qui va beaucoup mieux. Comme quoi ! Et ces crackers des crudivores hight fat… un vrai massacre. Nous sommes passés par là aussi au début. ET pour le pain, s’ils sont cuits à 100°C à quoi bon ? en effet ! A l’origine ils cuisaient au soleil. Bref, merci Janaëlle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.