Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan

Burger végétaliens crus, miam !

La recette me vient d’un fidèle lecteur du blog,  Jean-Michel,  que je remercie.

Il existe différentes façons de faire des « Hamburger végé » ou Burger végétaliens, mais cette recette est particulièrement rigolote car elle comprend le faux steak, le faux pain, et la sauce, et le tout avec un minimum de graisses !

Pas de viande, pas de graisses saturées, pas de pain au gluten… que du bon 🙂

Steak végétal

  • 1 tasse de carottes
  • 1 tasse de betteraves
  • 1 tasse de tomates séchées réhydratées
  • un peu de sel de céleri (déshydraté, voir la photo) ou céleri branche frais                  sel de céleri
  • cumin

Pain à Burger

  • 2 tasses de potiron
  • 1 pomme
  • 1 à 3 cuillères à soupe de graines de lin trempées ou en poudre

Façonner des petits pavés avec chacune des deux préparations et déshydrater pendant 6 à 10 heures, puis retourner et remettre encore 1 à 2 heures. Il faut surveiller car le temps de déshydratation dépend du taux d’humidité de votre préparation, et de la température extérieure, bref, il faut regarder de temps en temps.

Sauce mayonnaise

  • 1 tasse de céleri rave ou chou rave
  • 1 ou 2 dattes ou 1 cuillère à soupe de raisins secs
  • 1 cuillère à soupe de graines de moutarde ou moutarde
  • 1 cuillère à soupe de graines de chanvre ou sésame
  • le jus d’1/2 citron
  • un peu d’eau

Matériel

robot magimix
Robot Magimix
 

 

blender-tribest-sans-bisphenol-a-pb-350
Blender Tribest

 

 

déshydrateur

Déshydrateur Excalibur

 

methode Crudivegan
Pour tout comprendre sur l’alimentation crue ! 🙂

 

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

14 réponses

  1. Bonjour Anne-Marie, meilleurs vœux à vous et votre famille. Merci pour le partage de cette sympathique recette. Pour les pains Est-ce du potimarron que vous utilisez?

  2. Bonjour tout le monde,
    Je vous conseille vivement ces hamburgers version crudivegan … bcp mieux qu’une expérience intéressante mais pas assez digeste pour moi : j’ai été manger dans un resto cru/bio/vegan et gastronomique … jusque là tout va bien. Les plats étaient superbement présentés, les goûts étaient délicieux et ce resto mérite bien le terme de gastronomie, sauf que :
    j’ai pris une entrée avec un velouté de carottes (avec crème d’amande) et 3 petits pavés d’épinards (là aussi avec un oléagineux)
    En plat principal j’ai pris un hamburger (mais pas comme celui d’Anne Marie) ; le « pain » était un gros champignon très bon, la « viande » était un délicieux pavé à base de graines déshydratées, le « fromage » était une crème (vraisemblablement à base de noix de cajou) elle aussi délicieuse.
    Je me suis arrêtée là ; j’ai évité le plateau de trois frawmages et le dessert à base de noisettes et de pistaches.
    Il est vrai que les goûts étaient raffinés et sans doute que je les ai trouvés si délicieux parce que je n’ai pas encore suffisamment d’années de crudi-fruits derrière moi … toujours est-il qu’en quittant ce restaurant cru gastronomique, je commençais déjà à avoir mal à la tête et que toute l’après midi j’ai été nauséeuse ; le soir j’ai mangé deux poires bien mûres et un jus de citron chaud avec du bicarbonate.
    Heureusement cela n’a duré qu’une après midi et une nuit, mais je trouve, avec le recul, qu’il vaut mieux, le jour où j’ai envie d’un repas gastronomique, de m’acheter des fruits exotiques mûris avant le départ du pays d’origine et de me régaler gastronomiquement, de digérer légèrement et de ne pas vider mon porte-monaie !
    Alors, régalons-nous des bonnes recettes de crudivegan qu’Anne Marie nous concocte avec tant de bonheur 🙂

    1. merci Janaëlle ! Vous devez parler du même restaurant que celui que nous avons essayé cet été ! Je n’ai pas digéré non plus : trop gras ! La restauratrice m’a dit qu’elle aussi préférait le 80/10/10 mais qu’on ne pouvait pas servir ce genre de plats dans un restaurant qui est aussi censé amener les non crudivores, voire les non végétaliens vers une alimentation différente. Ce serait trop dur pour eux. Ce que je peux comprendre. Mais vraiment, ce genre de restaurant n’est pas pour nous, ce qui est un comble ! Je préfère un restaurant classique dans lequel je demande une salade sans huile et un plat des légumes qu’ils proposent dans différentes assiettes réunis, arrosés d’un filet de citron si possible. Même s’ils sont cuits, c’est préférable à un plat cru très gras, je trouve. Nous en avons essayé aussi plusieurs à l’étranger, des restaurants crus et j’avoue que jamais je n’ai reconnu ma cuisine dans aucun d’entre eux. Mais la fameuse crusine high fat, qui fait plus de mal que de bien. (Attention, ça vaut quand même mille fois mieux qu’un restaurant de viande !).

    1. Merci mille fois pour ce dernier commentaire! je suis aussi de ceux qui préfèrent la fraîcheur et la simplicité à la sophistication et le ‘préparé d’avance’;
      Très bonne journée à tous.

  3. Coucou Anne Marie
    Un grand merci pour cette recette que j’ai testé ilico presto… J’ai été bluffé par la sauce ainsi que les pains à base de potimarron. Excellent!!!

  4. Bonjour Anne-Marie, après de multiples pannes de connexion internet (ahhhh, les aléas de la technique…) et une reprise du travail un peu rude (4h de transports AR pour aller au bureau…), je suis pile poil dans les temps pour te souhaiter, ainsi qu’à tes proches, une belle, douce, lumineuse année 2016 ! Merci pour tout ce que tu nous apportes, au travers de tes vidéos et de tes articles. J’ai beaucoup moins de temps pour naviguer sur le Web mais dans le processus de sélection des newsletters à garder, il y avait Crudivegan tout en haut de la liste !
    Je ne suis pas très « hamburgers » et oui, j’avoue, même si personne ne me croit : je n’en ai JAMAIS mangé (même quand j’étais ado !!!) mais là je pense que je vais m’y mettre ;o) !

  5. Recette faite: Les « pains » se tiennent très bien mais en revanche es « steack » ne se tiennent pas et s’émiettent, une astuce ? émoticône unsure J’ai bien suivi la recette …

  6. Ces tomates ne sont sans doute pas bio alors pourquoi en mettre ? Je suis d accord pour ne pas manger tout bio, ce serait assez restreint comme alimentation mais hors saison, ca m étonne de vous et de votre façon de vivre

    1. Ces tomates sont bio, de chez BioCBon. Ah les fameuses tomates ! La tomate focalise beaucoup l’envie de manger local et de saison à tout prix. Mais nous vivons en ville, dans un monde plein de contradictions où les vêtements font 75000 km de la conception à notre placard, où on trouve des kiwis et des tomates toute l’année… Vous voulez être stricte sur l’alimentation de saison et locale ? alors pas de bananes, pas d’oranges, pas d’ananas… Chacun définit ses priorités, les miennes sont la santé et le respect des animaux : je ne mange ni animaux, ni produits animaux, je mange des végétaux et des noix. J’ai éliminé tout ce qui est manufacturé et donc tous les additifs, excitotoxines et autres de mon alimentation.
      Les végétaux locaux ne me suffisent pas, j’aime la diversité. Je ne pense pas que les être humains ont des besoins différents selon l’endroit où ils vivent. Nous sommes tous faits pour manger pléthore de fruits et légumes et noix et graines.
      Il me parait illusoire de vouloir vivre avec uniquement les ressources locales et strictement de saison. Je ne prétends pas être parfaite sur ce plan là. Je m’attache à respecter la vie animale, à ne pas croire que les humains sont supérieurs aux animaux, en étant vegan je suis en phase avec mes sentiments profonds.
      Et je sais que ma santé dépend de mon alimentation. En mangeant cru, je me sens bien dans mon corps et dans ma tête.
      Mais chacun a sa philosophie, et je respecte la votre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.