Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan

Des fruits, beaucoup de fruits !

Pour réussir à manger cru et à retrouver une santé florissante, il faut baser son alimentation sur le sucre. Et pas n’importe quel sucre, le sucre des fruits frais. C’est un mode d’alimentation basé sur des végétaux crus, entiers, frais et faible en gras, avec une prédilection pour les fruits.

Quand on se met à prendre des repas de fruits exclusivement, on découvre un nouveau plaisir de manger, de n’avoir pratiquement aucune préparation à faire (au pire, quelques fruits dans un blender, ou un couteau pour préparer une salade de fruits !), de ne pas passer des heures aux repas, de digérer en une demi-heure, et sans efforts.
Des fruits

Mon plaisir vient aussi du fait de pouvoir goûter ces repas sucrés, sans effets négatifs pour autant, alors qu’avant, sucré voulait dire  » quelque chose de pas très bon pour la santé mais très bon à avaler, à prendre avec parcimonie » !

Maintenant, plus de restriction, (sauf à souffrir d’une pathologie grave de la satiété) car les fruits étant naturellement riches en eau et en calories, l’estomac est rempli plus vite et l’envie d’arrêter de manger arrive naturellement sans faire de suralimentation. Ce qui n’était pas le cas non plus avec des gâteaux secs, car étant secs, gras et sucrés, ils induisaient une envie toujours grandissante de manger. L’envie soudaine de manger « pour le plaisir » ou « pour combler un manque » a aussi totalement disparu. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais moi qui passait dans la cuisine pour regarder s’il n’y avait pas un petit quelque chose à grappiller, je ne parviens même plus maintenant à me rappeler comment cela se passait dans ma tête.

Ce qui m’amène à manger maintenant est uniquement la faim, tout simplement, que je comble avec des fruits frais, sans culpabilité ni avidité.
Je suis sûre que beaucoup d’entre vous savent de quoi je parle !

Evidemment, pour la plupart des nouveaux venus, il peut paraître difficile de s’accorder un repas de 6 ou 7 poires ou de 8 oranges, quand jusqu’à présent, les fruits ne se mangeaient qu’un par un, en dehors des repas.
C’est pourquoi il est très important de se représenter l’équivalent en nombre de calories absorbées d’un repas dit classique :
Si un sandwich et une pâtisserie font 500 + 250 calories environ (très mauvais choix de repas !), pour obtenir le même nombre de calories avec des fruits, il faut prendre 7 ou 8 fruits.
Si l’idée de manger 8 fruits de même nature vous semble ennuyeux, ce qui est fréquent au début (car après il semble que cela devienne naturel et agréable chez tous les frugivores), alors vous pouvez associer plein de fruits différents et vous faire des assiettes de toutes les couleurs !

Les risques de manger trop de fruits

Des personnes « bien informées » poussent des hauts cris devant la quantité de fruits que nous mangeons, prédisant force diabètes, candida, et autres maladies, à cause de la quantité de glucose et de fructose qu’ils contiennent.
Il faut dire et redire toujours que le sucre des fruits ne cause aucun problème métabolique d’aucune sorte. Mais que c’est l’excès de graisse qui provoque l’insulinorésistance et la rétention des sucres dans le sang au lieu d’être transportés dans les cellules. Sans cet graisse en excès, l’insuline crée par le pancréas à la demande, transporte gentiment les molécules de sucre du sang vers les cellules.
Et puis ne confondons pas le sucre des fruits et le sucre blanc en poudre, ou des bonbons et sucreries en tous genres. Le premier est naturel, n’a pas été trafiqué, et se présente entouré d’eau, de fibres, de vitamines et de phytonutriments, alors que le second, a été extrait, chauffé, et traité et ne présente plus aucune valeur nutritive.

3 moyens de réussir votre alimentation basée sur les fruits… celle que notre nature réclame pour resplendir :

1 – Ne prenez pas de graisse en trop. Je sais bien que je me répète, mais sans même parler de poids, l’origine de bien des maladies vient de cet incroyable excès de graisse de notre alimentation courante. Et ne croyez pas que tant qu’elles viennent des plantes, et non plus des animaux, elles sont sans danger. Quel que soit votre régime alimentaire, consommer 20 à 35 % de vos calories sous forme de graisse au cours d’un repas (ou plus très souvent) est le meilleur moyen pour perdre sa vitalité, se fabriquer du mucus en excès, perdre le moral, et se diriger vers des maladies plus compliquées à juguler… pas plus de 10% ne sont nécessaires, et cela représente bien peu.
Alors mon conseil est de manger les fruits et légumes le plus simplement possible, dans leur état naturel (qui contiennent déjà 5 à 8 % de graisse), et d’accompagner les légumes d’une cuillère de noix ou d’un demi avocat, de temps en temps seulement (et d’éliminer les huiles).
Cela sous-entend de renoncer aux recettes crues de repas très gras avec 6 avocats, et 4 cuillères de purée d’amande, ou qui mélangent 2 tasses de noix avec des dattes, ou encore des bananes et  de la noix de coco !( l’eau de noix de coco est maigre mais pas la chair).
2- Concentrez-vous sur les fruits, et ajoutez un peu de légumes. Ne faites pas l’inverse ! Si vous voulez réussir votre conversion à cette alimentation, ne faites pas reposer vos repas sur les légumes seulement. La plus grosse des salades vertes accompagnée de légumes, ne fera jamais plus de 200 ou 300 calories au maximum. Et ne parlons pas des jus de légumes faits à l’extracteur de jus qui contiennent très peu de calories (mais des vitamines et des nutriments, c’est vrai). Or si vous ne prenez pas assez de calories, vous serez fatigué(e), vous aurez des envies subites d’aliments pas recommandables et vous risquez de revenir à vos anciennes mauvaises habitudes…
Et préférez les végétaux crus afin de bénéficier des nutriments vivants qu’ils contiennent, et petit à petit, détoxifier votre organisme.

3- Éliminez alcool, nicotine, caféine, sodas, viande, produits laitiers, oeufs, nourriture en barquette, ou en boites, ce qui vous épargnera les additifs, couleurs et saveurs artificielles, sel ajouté, sucre ajouté, huiles margarines et autres matières grasses, féculents raffinés, cakes, gâteaux, pizzas, etc.
Pourquoi ça ? Parce que ces « nourritures » acidifient votre organisme et empoisonnent le sang, la lymphe et les cellules, ce qui réduit votre énergie vitale et provoque des problèmes psychologiques et physiques.

Ainsi bien comprise, ce style de vie, cru et vegan ne peut que vous permettre de vivre dans les meilleures conditions !

[crealist]

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

14 réponses

  1. Bonjour Anne-Marie, comment expliques tu alors la forme épanouissante et la super énergie de Irène Grosjean à 80 ans qui fait des vidéos sur le crudivorisme végétalien en faisant plein de plats contenant beaucoup de graisses végétales!? (oléagineux, avocats etc..)

    1. Mon avis est que, comme Judita Wignall dans son livre « going raw », ou d’autres, ces personnes montrent des recettes pleines de noix et d’avocats, mais mangent elles même très frugalement. C’est ce qu’avoue la chef crusine Judita dans son livre d’ailleurs tout simplement à la fin de son livre ! Voir http://www.crudivegan.fr/2013/06/la-crusine-non-merci-pas-pour-moi.html
      Les recettes grasses doivent être gardées pour quelques jours de fête dans l’année !
      http://www.crudivegan.fr/search?q=recettes+des+crudivores

    2. Wow belle piqure de rappel, je crois que j’en avais bien besoin…
      Je vais le lire et le relire cet article !
      Tout en écrivant je suis en train de me dire que nous avons besoin d’une ligne directrice ferme et de « modèles » mais que nous devons admettre qu’il sagit d’y aller peut être par pallier.. C’est presque infaisable autrement, presque !
      En tout cas cet article (toujours bien écrit) tombe à pic !
      Merci !

    3. Ha Merci Anne Marie, ça tombe à pic aussi pour moi !
      Hier j’ai mangé + d’un 1/2 avocat avec des algues (j’ odore) et mon petit ‘bidon’ a gargouillé tout l’après midi. Le soir même pas faim !!!
      Ce matin, écacuation, semi liquide….
      Ce matin, j »ai rectifié le tir : raisins, poires et hop ça repart…avec la ferme intention de ne plus céder à la tentation.
      Vive les FRUITS !

    4. Bonjour Anne-Marie, tout-à-fait vrai que la plupart du temps les recettes sont
      bien trop grasses, donc encore merci pour vos éclaircissements et idées comment faire autrement, sans se priver. Ceci dit, qu’en pensez-vous des
      pousses, genre tournelsol etc., je ne fais pas allusion à l’herbe de blé pour le jus. Merci encore. Marianne

    5. Oui je suis de cet avis, je pense qu’elle ne mange pas si gras sur le long terme c’est plus pour attirer les gens vers le cru végétal et si c’est le cas ca veut dire qu’elle pourrait encore avoir une meilleure santé! ;D

    6. bonjour Anne marie,
      comme toi j’accompagne mes salades du midi de’une bonne dizaine de dattes afin de me rassasier. Je constate avec crainte que les dattes ont un index glycémique très très élevé ! même si c’est du sucre simple cela ne représente -t-il pas trop, et le pic d’insuline ainsi crée malgrés tout ne peut-il pas provoquer ou entretenir un terrain inflammatoire; ou même faire grossir. Cette habitude des dattes ne peut-elle pas être remplacée par des abricots secs, à l’index beaucoup plus faible ? merci pour vos réponses éclairées ! cathy

    7. Dites ca au frugivores long terme athlète ou non qui mange 500 grammes de dattes par jour et plus, le fructose qui est le glucide principal des fruits est métabolisé et assimilé différemment~

  2. bonjour Anne-Mari
    Ayant fait une monodiète de raisin, j’ai ressenti une saturation du sucré .. j’avais envie de saveur salé ou neutre … Qu’en pensez-vous?
    Votre analyse sur la superiorité des fruits par rapport aux legumes, pour avoir les calories suffisantes, est intéressante. Je me pose la question des protéines et autres éléments qui ne sont pas dans les fuits (à part les graines de kiwi, fraise …?). Tout repose donc sur les fruits secs, qui sont donc fondamentaux, non?
    Autre question : en cas de dysbiose intestinale, ou candida albicans .. il est bien entendu qu’un excès de sucre ferait flamber le déséquilibre ou en tout cas l’entretiendrait. Je suis bien d’accord que le sucre des fruits n’a rien à voir avec le blanc en poudre (idem pour le fructose isolé, n’est-ce pas?). Que pouvez-vous me dire à ce sujet?
    un grand merci de votre expertise
    je suis en train de « déguster » vos livres
    Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.