Je reçois beaucoup de questions auxquelles je réponds individuellement. Or bien souvent les mêmes sujets reviennent. Je me suis dit qu’en donnant mes réponses sur le blog, je pourrais peut-être intéresser et toucher d’autres personnes qui se posent les mêmes questions.

 

Prenons les questions de Laure :
Le nettoyage des fruits : j’entends dire qu’il ne faut pas rincer les fruits (et légumes) sous l’eau car cela enlèverai une partie des vitamines , alors j’utilise beaucoup la brosse à légume. Qu’en pensez-vous ? avez-vous fait un post sur le sujet ?

Il me manque peut-être des informations, mais moi, je rince mes fruits et légumes vite fait sous l’eau et je les essuie avec un torchon lorsque je vais garder la peau. Même bio, je pense qu’il faut éliminer les traces de terre et de saleté. J’avais acheté la fameuse brosse à légumes, mais mis à part les pommes de terre, je ne m’en sers pas. (Et je mange peu de pommes de terre !). J’ajoute que si les végétaux ne sont pas bio, je ne me contente pas de les laver, je les épluche.

le miel (et le sirop d’érable) : je ne réussis vraiment pas à comprendre les arguments qui conduisent à écarter ces deux produits de l’éventail des aliments bons et sains pour l’homme.   

Alors concernant le miel, vous pouvez lire mon article : http://www.crudivegan.fr/2013/01/que-penser-du-miel.html
Concernant le sirop d’érable, j’en ai fait une grande consommation dans le temps. J’adore ça, mais c’était du temps où je mangeais aussi des crêpes de blé cuite à la poêle ! c’est à dire gluten, gras raffiné, toxines dues à la cuisson de ce gras, pas de fibres, pas nutriments, sucre raffiné et oeufs… Que ce temps me parait lointain *;) Clin d’œil! Laure, quand on mange uniquement des végétaux crus, entiers, mûrs (donc sucrés à point), frais et bio, on n’a pas besoin de sucre supplémentaire sous quelque forme que ce soit ! Tout ce qui est raffiné n’est pas utile et on n’en achète plus : ni gras raffiné (huile, margarine), ni sucre raffiné (en poudre, en sirop), ni protéines raffinées (poudres).

J’ai cherché aussi un post sur l’eau que vous recommandez de boire (eau de source ? eau filtrée ?) mais je n’ai pas trouvé.

Je ne sais pas quelle est l’eau idéale : en bouteille plastique avec les phtalates et les déchets que cela représente (et le coût), du robinet mais suivant les régions, elle peut être de très mauvaise qualité et on y retrouve des dérivés des médicaments pris par la population, l’eau minéralisée ne serait pas terrible à cause de la trop grande quantité de minéraux,  j’ai essayé les carafes Brita que j’ai abandonnées à cause du goût de l’eau, du coût des capsules et la carafe qui s’encrasse (je trouve)… Moi, J’ai acheté une fontaine filtrante : https://crudivegan.com/fontaine-filtrante-a-eau.html

 

Courrier papier

Bye, bye Laure, bonjour Anne !
Ma question, ou difficulté, est que je suis saturée de tant de saveurs sucrées. J’ai parfois envie de bon pain, 

ou Pâtes, pomme terre, qqch de plus lent.
Quelle proportion de fruits secs conseillez-vou
s?


Je trouve très bizarre de se sentir saturée par « la saveur sucrée » et d’avoir envie de pain, pâtes, etc. Car ce sont aussi des saveurs sucrées.
Ne serait-ce pas plutôt un reste d’habitudes des nourritures salées, un besoin de sel ? Car le pain, les pâtes et pommes de terres nécessitent du sel pour leur donner du goût. Se défaire de l’intoxication au sel met un peu de temps chez tout le monde.
L’argument « quelque chose de plus lent » fait appel à la notion de sucre lent et sucre rapide, aujourd’hui controversée. Mais peu importe, le fait de mettre plus de temps à digérer les sucres des pâtes par rapport au sucre d’un plat de fruits ne change rien au goût lui même de ces deux plats. Et le sucre des fruits qui n’a pas été consommé tout de suite dans un effort physique, intellectuel ou pour faire marcher le cerveau et le reste du corps, sera stocké sous forme de glycogène dans le foie ou les muscles, tout comme le sucre des pâtes.

Pour ce qui est des fruits secs, il faut savoir desquels on parle : soit des amandes, noisettes et noix, soit des abricots, raisins, bananes, figues… On ne doit pas manger, à mon avis, des noix toute la journée. On doit au contraire veiller à ne pas en manger plus de 30 g par jour environ. Pour les fruits secs, je ne conseille pas de manger des fruits secs. Pourquoi ? Parce qu’ils collent aux dents et restent donc en place dans la bouche pour nourrir les bactéries, qui vont créer des caries, et parce qu’étant déshydratés, ils n’ont plus le même intérêt que s’ils étaient mangés frais. L’estomac moins vite rempli qu’avec un fruit frais, et vous aurez tendance à manger trop. A moins de manger des fruits secs avec beaucoup d’eau, quand on a une petite faim, mangeons plutôt une ou deux pommes, un blender de poires-bananes, une grappe de raisin, une poignée d’abricots frais, quelques prunes… ou une tomate, un concombre à croquer joyeusement… bref, des fruits entiers, crus et frais !

Voyons la question de Josianne.
Je suis avec grand intérêt toutes vos vidéos et je mange de plus en plus cru. Je préfère y aller progressivement

 car, comme on dit « chi va piano va sano !! »Par contre, pourquoi privilégier autant les bananes ? Cela m’arrange 

car je les aime énormément…

Les bananes sont des aliments peu chers, que l’on trouve partout facilement, qui comportent beaucoup de calories. Lire http://www.crudivegan.fr/2013/08/tu-manges-une-banane-tu-vas-grossir.html Pour moi, elles sont un peu comme le riz des japonais et le pain des français, la base calorique facile de l’alimentation. J’ai aussi fait un article pour les personnes qui n’aiment pas les bananes : http://www.crudivegan.fr/2013/08/3-solutions-pour-faire-des-journees.html

Au tour de Sybille :
Ce qui, entre autre, m’empêche de manger cru tous les jours, c’est que je ne veux pas mélanger le cru et le non cru (difficultés de digestion). Et puisque nous ne sommes pas encore tout à fait végétaliens,
il reste du non cru dans notre alimentation. De plus j’aime les pommes-de-terre, les pâtes et le riz (et mon enfant de 2 ans aussi) donc c’est difficile de s’en passer tous les jours. 

Ce qui fait qu’à partir du moment où j’ai prévu de faire cuire quelque chose, je fais également cuire le reste.

Je vous suggère de faire deux repas crus et un cuit. Le matin et le midi, vous pourriez prendre des fruits, de la salade et des légumes fruits qui se mélangent bien et le soir des plats de légumes et féculents. Ce sera déjà très bien. Maintenant concernant vos difficultés à digérer le cru et le cuit, je crois qu’il s’agit d’un problème de teneur de repas plutôt qu’autre chose; Les crudités se digèrent beaucoup plus vite que les féculents. Si vous les mangez ensemble, les uns vont retarder la digestion des autres et cela occasionne des gaz, des flatulences. Si, n’étant pas végétaliens, vous mélangez aussi des protéines animales qui sont amalgamées avec des lipides, alors il n’est pas étonnant d’avoir des difficultés à digérer tout ça. La quantité de graisse ajoutée à vos repas ajoute encore de la bousculade dans l’ordre de digestion des ingrédients de vos repas.

Une autre Anne :
 …en fait je suis ébahie quand je vois la grandeur du bol qui contient votre repas du petit déjeuner ^^  

 c’est donc un petit dej qu vous prenez au fil des heures le matin ou bien arrivez-vous réellement à manger toute cette quantité d’aliments en une seule fois ? Parce que personnellement avec 1/3 je suis repue et je tiens sans défaillir jusqu’à mon prochain repas vers 12 h 30 bien souvent. Ou peut-être cela viendra t-il progressivement ? Aviez-vous débuté ce mode d’alimentation avec les mêmes quantités quand vous en êtes venue au crudivorisme ?

Anne fait référence à la dernière vidéo d’une journée crue. Oui, je mange cette quantité de fruits avec gourmandise et joie, sans difficulté et sans me forcer, (et très vite ce jour là, car j’étais en retard ! mais ce n’est pas à faire !) et depuis le début.
Il ne faut pas prendre son petit déjeuner au fil des heures comme vous dites, car il faut laisser du temps à l’estomac pour se reposer entre les repas. Sinon cela s’apparente à du grignotage, et ce n’est bon ni pour l’estomac et tout le système digestif, ni pour les dents. Il est d’ailleurs, j’en profite pour le redire, recommandé de se rincer la bouche après les repas (et non pas de se laver les dents…j’en ai parlé dans un article sur les dents).
Si vous, Anne, êtes nourrie avec 1/3 de mon plat, c’est parfait ! Tout dépend aussi de votre façon de répartir vos prises alimentaires sur la journée. Moi je fais deux grands repas matin et midi à base de fruits et de feuilles vertes aussi, un repas-snack dans l’après midi de fruits et un repas de légumes les soir beaucoup moins calorique. A la fin de la journée, j’arrive à 2000-2300 calories. (Même si je en compte pas chaque jour !)
Si vous prenez 1/3 de mes repas, alors vous ne mangez que 700 calories par jour ? J’en doute !

Passons au courrier de Maria-Louisa :
Les raisons de mon choix sont les suivantes :
Regain d énergie et de santé
Suppression d’eczema, alléger mes jambes des varices et avoir une meilleure circulation

 sanguine, supprimer mon hypertension et bien sur Perdre du poids et avoir une silhouette plus agréable
Regénérer mon systéme nerveux
Par contre, je ne sais s’il faut prendre des suppléments alimentaires pour éviter les carences , 

si carence il y a???
Merci Anne Marie pour tous vos videos conseils et bonnes idées
Ce qui est le plus difficile c’est de vivre avec une personne qui ne croit pas au crudivorisme ,

 comment faire??

Il n’y a pas de carences lorsqu’on mange suffisamment de végétaux, en tout cas plutôt moins de risque qu’avec une alimentation dite « normale » trop protéinée, trop grasse, trop raffinée (dans les sens « industrialisée » pas « délicate » !), morte et sans vitamines, et sans fibres ! mais il faut faire des analyses sanguines deux fois par ans, comme tout le monde devrait le faire (et pas seulement les « crudivegan » !)
Oui, il faut prendre des suppléments, comme toute la population devrait le faire là aussi : vitamine D et B12. Lire http://www.crudivegan.fr/2013/06/tout-sur-la-b12-faut-il-prendre-de-la.html
et http://www.crudivegan.fr/2013/06/comment-avoir-assez-de-calcium-quand-on.html

J’imagine en effet, qu’il doit être difficile de vivre avec quelqu’un qui ne partage pas nos points de vue : alimentation, politique, désirs de vacances, façon d’élever les enfants, conception des loisirs etc. etc. Que faire ? Je suppose qu’en aimant beaucoup quelqu’un on arrive à décrire ce qu’on ressent, ce qu’on espère, ce qu’on redoute et que l’autre de son côté peut entendre et partager à son tour son point de vue, en se respectant l’un l’autre et en laissant l’autre faire ce qui lui plait.

Lorsque la cuisine n’est à la charge que d’une personne, comme cela est souvent le cas dans les couples, alors il est peut-être temps de demander un partage de la cuisine, du moins lorsque les goûts sont tout à fait à l’opposé. Souvent un couple évolue ensemble. Mais ce n’est pas toujours le cas.

Chacun peut à son tour donner ses conseils en commentaires. Ne me les envoyez pas à moi par mail, car ils sont faits pour tous !
Si votre question n’a pas trouvé sa réponse aujourd’hui, ne vous inquiétez pas, je fais le tour systématique de mon courrier. A suivre donc !

Téléchargez tout de suite ces deux livrets offerts !

  7 secrets de l'alimentation crue
  1 semaine de menus crus