Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan

Une alimentation végétalienne et crue… pourquoi faire ?

 

Végétalien, végétalienne

Le fait d’être végétalien ou vegan, c’est se placer à égalité avec tous les habitants de la Terre, ne pas avoir envie de manger des animaux, ni ce qu’ils produisent, et qui ne nous est pas destiné (le lait, les oeufs, le miel…), ne pas avoir envie de faire souffrir, d’exploiter, de « chosifier » des animaux qui ressentent comme nous la douleur, l’amour pour leurs bébés, la compassion… les gens aiment leur chien, leur chat, mais ils ne veulent pas savoir qu’une vache, qu’un veau, qu’un mouton est fait de la même matière !
Moi je ne veux pas de chien, ni de chat chez moi, parce que je ressens que cela n’est pas leur place, qu’ils y perdent leur nature profonde (je sais bien que cela va révolter bien des gens), mais en tout cas, je ne souhaite faire de mal à aucune sorte d’animaux sur cette terre. Les humains s’octroient des droits tout à fait révoltants.

La beauté de ce raisonnement, c’est qu’en plus, la consommation d’animaux et de leurs productions, contribue au développement des maladies des humains; Juste retour des choses ! Par exemple, le lait des animaux n’est pas fait pour nous qui n’avons pas le système adéquat pour le digérer, mais pour leurs bébés, qui, pas fous, n’en prendront d’ailleurs plus après avoir atteint un certain niveau de croissance, alors que nous, pauvres humains stupides, continuons à en boire et à en manger sous différentes formes même adultes !

Etre végétalien, c’est donc tout « bénéf » pour notre santé à nous, pour la vie animale, et pour la planète ! Problèmes environnementaux, pollutions, consommation d’eau, dégradation des sols, déforestations, perte de biodiversité…
Etre végétalien, c’est se positionner vis à vis de nos descendants comme défenseur actif de la préservation de la vie sur Terre. Rien que ça !
Il est important de bien comprendre que devenir végétalien, crudivore affecte tous les domaines de notre vie, avec des bénéfices à tous les niveaux, environnementaux, éthiques, physiques, émotionnels et mentaux.
En fait, ce n’est pas seulement un régime alimentaire, c’est un mode de vie qui nous amène à notre vraie nature profonde!

arbre en fleur

Des végétaux donc, mais pourquoi crus ?


A cause des nutriments que les végétaux contiennent et qui sont détruits par la chaleur.
Les fruits, les légumes, surtout les légumes verts, contiennent beaucoup de vitamines A, C, B9 (folate), calcium, fer, zinc etc. Quand vous les chauffez, certains sont détruits, d’autres sont dénaturés. Alors les plats cuits, passés au four, ou à la poêle, ou même à la casserole d’eau, aussi beaux soient-ils, ne vous apportent plus grand chose. (Sans parler des sous-produits créés par les graisse cuites.)
Certains disent que des nutriments se trouvent valorisés par la chaleur, comme le lycopène des tomates; mais c’est oublier que, en dehors des 26 vitamines essentielles et minéraux que nous connaissons, des centaines d’autres  nutriments sont aussi utiles et détruits par la cuisson. Vous obtenez un bénéfice d’un côté et vous en perdez des centaines de l’autre. Sans compter que la tomate crue contient aussi du lycopène, comme la pastèque et le pamplemousse rose.

Les composés phytochimiques qui luttent contre les cancers par exemple, et les anti-oxydants que l’on trouve dans les végétaux sont eux aussi détruits pas la chaleur : dans les brocolis, dans les feuilles vertes cuites (épinards, blettes…).

A cause des sous-produits toxiques qui sont créés par la cuisson.
La réaction de Maillard (action des sucres sur les acides aminés qui brunissent : pain, pomme de terre, tout ce qui brunit au four ou à la poêle) qui produit de l’acrylamide, toxique et cancérigène.

Parce que les végétaux crus contiennent beaucoup d’eau, qui s’absorbe ainsi naturellement et nous évite des désagréments comme des maux de tête par exemple. En effet, le manque d’eau provoque non seulement des maux de tête (pensez-y car c’est une façon toute simple de résoudre ce problème parfois), mais aussi des étourdissements, de la fatigue (buvez), la constipation, la peau terne et sèche. Notre estomac est aussi bien rempli par toute cette eau contenue dans les fruits et légumes, et notre sentiment de satiété arrive juste à temps pour manger ce qu’il nous faut.

Parce que les fibres que ces aliments contiennent, nous sont très utiles pour éliminer les toxines et les conduire vers la sortie !  Finie la constipation. La cuisson ne les détruit pas mais les ramollit. Les fibres douces des fruits nous sont vraiment bénéfiques.

Parce que ce qui se mange cru est facile à digérer. Comme nous mangeons des végétaux crus, nous n’avons pas besoin d’ajouter beaucoup de gras et d’épices, ni de sel pour donner du goût. Un plat cuit est facilement fade. Un plat cru est rempli de saveurs intactes.

Parce que manger des fruits est alcalinisant pour l’organisme; et c’est justement ce qu’il faut. Même le citron et l’orange qui sont acides, sont alcalinisants.

Parce que les végétaux crus agissent de façon performante pour nous éviter toutes les maladies : tous les cancers (prostate, seins, colorectal, estomac…), les maladies cardiovasculaires, cataractes, les diabètes, la dégénérescence maculaire, l’ostéoporose, l’obésité…

Avec le sentiment de vivre en harmonie avec les composants de la nature, une fois les toxines exclues de note organisme, on commence à avoir un esprit clair, à se sentir indépendant, à changer physiquement et psychologiquement;

Quel est votre propre ressenti ?

Pour avoir toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l’alimentation crue :

Méthode Crudivegan

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

24 réponses

  1. Pour le lait je ne suis pas d’accord: Certains organisme sont fait pour ingurgiter du lait. c’est dans les gènes de certaines personne, pas d’autre. Tout est une question de génétique revenant à l’origine des hommes!
    Personnellement, j’écoute mon corps. Mes envies. Mon corps sait ce dont il a réellement besoin, et en effet j’ai rarement envie de viande par exemple!

    1. Il n’y a pas d’organismes « faits » pour ingurgiter le lait, seulement des organismes qui se sont adaptés à recevoir ce breuvage inadéquate et qui ont synthétisés une enzyme pour réussir à le digérer.
      Certes, certains groupes d’humains présentent cette enzyme, et d’autres non. Mais en aucun cas l’Homme est apparu avec la capacité de pouvoir digérer le lait de vache ! C’est l’élevage qui a modifié notre génétique, mais nous ne sommes pas pré-destinés à boire du lait de vache. Le digérer ne veut pas dire l’assimiler, et ça ne veut pas dire non plus qu’il soit sans danger. J’aurais tendance à rajouter que le corps s’adapte aussi au poison qu’on lui donne.
      Je sais par expérience qu’avoir arrêté tous les produits laitiers a eu un impact considérablement positif sur ma santé, alors que je n’avais pas de problèmes pour les digérer. Comme le dit Anne-Marie, en observant la nature, on voit que dans chaque espèce Animale il n’y a aucun adulte qui boit du lait. Pourquoi les Hommes seraient-ils une exception ?

    2. Par rapport à la question posée, je dirais que depuis que je suis végétalienne et que je mange 70-80% cru, je me sens beaucoup mieux et je n’ai plus ce « blues » persistant qui me hantait et que je pensais incrusté dans ma personnalité.
      Je n’ai plus envie de gâteaux ou de céréales, je me tourne automatiquement vers les fruits. J’ai moins de coup de barre et j’arrive à être plus positive. J’ai le sentiment d’être dans le bon chemin, et d’avoir enfin trouvé l’équilibre qui correspond à mes valeurs et à ma manière de penser.
      J’ai beaucoup douté au début en lisant les sites rawfoodists, tout cela me semblait « trop beau pour être vrai », et je restais un peu bloquée dans les croyances qu’on nous rabâche depuis toujours. Et finalement, c’est en essayant qu’on peut juger, et donc je compte continuer sur ma lancée !

    3. Non seulement nous ne sommes aps faits pour boire du lait, mais je rappelle que les vaches sont maltraitées dans le sens où elles sont inséminées (c’est pas un viol ça ?), forcées à veler trop souvent donc exténuées, puis, séparées de leur enfant, dont elles pleurent la perte pendant longtemps ! Pourquoi croire que les chiennes ont des sentiments envers leur chiot que tout le monde trouve adorable, mais balayer d’un revers de la main, l’immense peine d’une vache pleine de lait pour son veau qu’on lui retire aussitôt ? Et le veau lui, finit dans les assiettes de tous ces gens bien pensants ! Alors que vous digériez le lait ne change rien à l’affaire !

    4. Mon ressenti est comme Noé, et Anne Marie, le lait d’animal est impropre à la consommation humaine.
      J’ai 2 poules, et je manges occasionnellement un JAUNE d’oeuf dans ma salade/
      J’ai 1 chat qui fut abandonné, et que nous avons recueilli très malade, un jour d’hiver (jour de mon aniversaire) Je l’ai sauvé avec une alimentation adaptée a sa physiologie (dinde ou lapin CRUS poisson juste poché, carottes cuites…et un minimum de croquettes de qualité)
      Pour ce qui est des bénéfices du CRU : douleurs en moins (je vis avec des lésions d’un trauma cranien) rarement fatiguée, plus de baisse de moral, etc…en plus de me régaler. (et comme mon mari est resté avec sa ‘food normale’ pas besoin de vous dire que je suis convaincue que MON chemin est le bon, car lui malgré ses soucis santé, il ne change pas d’un poil !

    5. Certains animaux adultes comme le chat consomment du lait d’une autre espèce mais ce sont des animaux domestiqués par l’Homme comme certains chats obèses(bonne chance pour trouver un chat sauvage obèse qui chasse lui même sa nourriture), ils ne consomment pas ce lait volontairement et souvent ca finit en diarrhées, et oui~
      Jamais vu un chat aller téter une vache, aucun sens…

      Scène intéressante récemment, moi en tant que frugivore (comme tout être humain et certains autres primates) ramassais des kilos de pommes de mes pommiers tout en en mangeant, il y avait littéralement des tapis de pommes par terre et un chat noir carnivore était au milieu de tout ca et me regardait faire, il n’a même pas penser une seconde a manger une pomme ce n’est pas de la nourriture pour son anatomie, pour ses sens et son instinct alors que moi je me régalais de reine des reinettes bio!
      Il est quasiment impossible de faire manger un fruit a un chat, ils n’ont d’ailleurs pas besoin de leurs vitales vitamine C, leur organisme la fabrique contrairement au notre.

      Les vaches herbivores semblent bien croquer les fruits mais les recrachent vite~

    6. Des carottes pour votre chat?! Peut mieux faire. ;D
      On ne verra pas un carnivore croquer une carotte, il faudrait déjà creuser. xD
      Ils avalent cependant certaines herbes pour balayer leurs intestins au moins~

  2. Bonsoir Anne-Marie,
    Merci pour ce super article. Je me demandais : on dit communément qu’un-e adulte a besoin de 2000 kcal par jour. Enfin, ce sont les standards posés par les nutrionnistes pour tout bon omni ayant un système bien encrassé. Ma question est la suivante : si 2000 kcal d’un régime plein d’aliments « toxiques » et mal ou non assimilés suffisent à nourrir un organisme encrassé, ne pouvons-nous pas imaginer qu’une alimentation physiologique (crue et végétalienne) soit bien plus nourrissante, d’autant plus sur un organisme moins encrassé, ou en cours de décrassage, et que ce nombre puisse baisser ? Si on assimile bien mieux et qu’on choisir une nourriture dont on va profiter à 100% parce qu’elle est vraiment adaptée, est-il possible que 1500 ou 1000 kcal suffisent ? Merci pour ta réponse !

    1. J’ai entendu des gens dire ça, et pourtant je ne le constate pas chez nous. malgré tout, il faut maintenir un certain nombre de calories pour faire tourner la machine. De toute façon, personnellement,; à 1000 ou même à 1500 calories, je crèverais de faim !

    2. Pour deux aliments de catégorie différentes contenant la même quantité de calories(disons une banane et un morceau de volaille tout deux de ~100kcal) les aliments qui se digèrent plus facilement et rapidement(le top étant les fruits juteux murs) nous apportent effectivement plus de calories après digestion car il y eu nettement moins de calories dépensées pour le travail digestion.
      Le plus important est surtout d’écouter son organisme et de manger a sa faim et de boire a sa soif surtout si on est sorti du sel, aliments et substances addictifs qui peuvent tromper les vrais besoins du corps surtout avec la bouffe industrielle(glutamate, aspartame et autres additifs) ca varie suivant les moments~
      La capacité d’assimilation s’améliorant avec le nettoyage de l’organisme est aussi un paramètre important.
      Pour l’immense majorité des gens(il y a toujours des exceptions) et pour avoir néanmoins une idée, aucune alimentation ne pourra fonctionner sur le long terme(de nombreux mois) avec moins 1000-1300 kcal par jours, certaines penseront que c’est très bas mais les faits nous démontrent que les peuples minces principalement basés sur une alimentation végétale qui vivent le plus longtemps avec une santé exceptionnelle comme les centenaires d’Okinawa, de chine rurale, les vilcabambas, les hunzas et autres n’ont consommés toute leur vie en moyenne « que » 1300-2000 kcal et ce tout en travaillant une bonne partie de la journée~

    3. notre corps a des capacités extraordinaires ! si on l’habitue petit à petit à moins manger, il s’adaptera…..a l’heure actuelle, je ne fait plus qu’un repas par jour uniquement de fruits frais et un peu d’algues (ça me fait environ 1200 Kcal) et je me sens très bien à tous les niveaux avec un poids stable…

    4. Vraiment ? Vincent, est ce bien raisonnable ? Pourquoi chercher à s’habituer à moins manger ? Il s’adaptera, mais jusqu’à quand ? Nous avons un moteur qu’il faut alimenter. le cerveau, les fonctions vitales tout cela a besoin d’énergie. Plus le sport, les activités intellectuelles… Je suis perplexe !

    5. en fait, je suis venu à ce régime suite à des difficultés financières qui m’ont poussé à moins manger …
      Au début c’était dur mais je constate maintenant que je me sens vraiment bien…
      Je peux bien sur au détour d’une invitation remanger plus, mais ensuite je reprend ce régime frugal qui me convient bien….
      et je précise qu’en dehors de ce mono repas je n’ai pas faim, mon poids est stable (1m75 pour 60 kg) et que je me sens très bien physiquement et mentalement…si ce n’était pas le cas, je me poserai des questions bien évidemment….écouter son corps et ses ressentis est primordial !
      voila pour mon témoignage…

    6. De retour de stage chez Thierry de VIvre Cru, juste pour apporter mon témoignage: je pense avoir mangé environ 1500 cal par jour (0.75 cl de jus de fruit le matin, à midi fruits et légumes bruts, à 16h bananes et clémentines, le soir plats crus un peu plus élaborés mais toujours faibles en gras). D’autre part, il y a avait une balance perfectionnée qui donne le taux de muscle, de gras, etc, et qui donne une estimation des calories nécessaires pour une journée, en fonction de la taille et du poids. je mesure 1.65 et pèse 60 kg, la balance donnait 1312 cal (c’est précis !). J’avais posé la question au départ car il me semblait que 2000 cal étaient beaucoup pour moi… Mais je comprends aussi que l’idéal soit de s’écouter et d’adapter aux besoins, à la saisons, à l’activité, etc.

    7. Sincèrement, 1500 calories pour une femme de 1,65 m, ça me parait trop peu sur le long terme en tout cas. Après viennent les carences diverses avec son lot de faiblesse, de moral en berne, de perte de cheveux etc. Mais chacun fait comme il veut et comme il sent !

  3. Comme je ne dirais pas mieux, bravo pour cet article, ça fait dix huit mois révolus que je suis à 90% cru, que du bonheur!
    Je ne bouge pas assez, c’est pas bien…
    Sylvie.

  4. Votre point de vue sur les animaux domestiques est très interessant, de ce fait j’aimerai avoir votre opinion sur les vegetaliens qui « possèdent » des animaux domestiques (chien, chat…..) et qui les soumettent à un régime végétalien ?
    il est clair est net que la nourriture industrielle destinée aux animaux de compagnie est loin d’être propre (os broyés/dechets etc…) mais n’est ce pas un peu contradictoire que de vouloir le bien des animaux et en même temps soumettre ceux dont ils s’occupent à un régime qui n’est pas le leurs ?….
    またあいましょう ! 🙂

    1. こんばんは! Je sais tout l’amour que les gens peuvent porter à leurs animaux, je sais aussi le bien psychologique que l’amour d’un animal peut apporter, j’en ai des exemples dans ma famille. Et je sais qu’on peut s’attacher à un animal qu’on a élevé.
      Je sais.
      Mais moi, je trouve très bizarre de dire qu’on aime un animal et l’enfermer chez soi. Dire « il nous aime car il saute de joie quand on rentre, ou il nous fait des calins », alors que cet animal n’a que ça comme vie : son maître. Il est souvent seul de son espèce, sorti à heure fixe en laisse, traité comme un esclave (au pied, couché, assis! on entend souvent « il faut qu’il sache qui est le maître…) Bref aliéner un animal et se réjouir de sa dépendance. Même en l’aimant beaucoup, c’est le traiter comme un jouet tout doux vivant.
      ET quand en plus, on se dit vegan, alors là, je comprends encore moins. s’attendrir… Après pour le régime alimentaire… je lis des blogs qui expliquent que leur animal va mieux depuis qu’il mange vegan… Je n’ai aps trop de connaissances sur ce sujet. Transformer un mode d’alimentation d’un animal… Je ne sais aps. Nous nous sommes frugivores, le chat est carnivore, le chien… le poisson rouge… Tout ce que je sais , c’est que pour avoir un animal de compagnie, il faut un marché de vente, de revente, mise en vente de petits chiots, des chenils dans lesquels ils en sont pas forcément heureux, ce qui donne aux gens l’impression de les sauver… tout ça me fait de la peine.
      Bon, allez, fallait pas me demander mon avis 😉

    2. idem qu’Anne-Marie, j’adore les chiens et les chats mais je n’en veux pas chez moi…
      j’ai vu récemment le film Earthling et je sais que je serais 100% végan dans quelques temps !

  5. J ai eu plusieurs chats dans ma vie ,et ils ont toujours mangés de la nourriture carnée…. et un jour je me retrouve avec un chat rouquin qui avait un comportement un peu spécial , un jour en cuisinant, je fais tomber un morceau de courge crue … et voilà que mon chat se jette dessus et le mange ! et ensuite , je suis allée de surprise en surprise , un matin en revenant du marché , j avais des salades qui dépassaient du panier , et bien il a mangé les feuilles de salade … et ce qu il aimait le plus , c etait les melons , dés que je commençais a en mange un , il avait beau dormir dans un coin , je le voyais arriver , il sautait sur me genoux et on partageait le melon ! il aimait même les oranges et le mandarines …. je n ai jamais vu ça de ma vie ! même le véto n en revenait pas …. c est un chat qui mangeait des cerises , des tomates, des melons , de la salade , de la courge crue …. orange, mandarines , asperges …. j aimais trop ce chat …. j ai eu d autres chats par la suite , mais aucun n a mangé de cette façon….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.