Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan

Les protéines animales ne sont pas bonnes pour vous !

J’écoutais l’autre jour une émission de radio dans laquelle une diététicienne intervenait, parmi d’autres invités, et je me lamentais d’entendre autant de bêtises énoncées d’un ton docte : « la viande est indispensable, on peut éventuellement s’en passer à condition de manger des céréales et légumineuses mais on manque de fer, les végétaliens courent des risques énormes pour leur santé… » et j’en passe !

Que de chemin encore à parcourir pour faire savoir à tous que les végétaux apportent tout ce qui est nécessaire au corps humain et à son bon fonctionnement.

Les protéines animales sont accompagnées de lipides saturés ou d’additifs alimentaires comme les nitrites (dans les charcuteries) qui sont soupçonnées d’être cancérigènes. Les protéines animales seraient également un facteur de risque pour certains cancers (côlon, vessie). La consommation de viandes rouges serait associée à un risque accru de maladies cardio-vasculaires. leur consommation entraîne la production d’acide urique, de gaz dû à la putréfaction, de la création de toxines, et d’un excès d’adrénaline.

La viande n’est pas du tout idéale pour fabriquer du muscle ou pour faire des activités physiques.

Quand cessera-t-on d’entendre qu’il faut manger de la viande ?

 

 

Pour bien manger, piochez des idées ici :

Image du livre diners crus

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

40 réponses

  1. Très bien expliqué, j’ai bien retenu l’argument de l’excès d’acide urique qui forme de vilains cristaux. Merci beaucoup de prendre de votre temps pour nous éduquer ! Aurélie.

  2. Bonsoir Anne-Marie, Merci mille fois pour cette vidéo sur la viande, il est vrai que l’on me demande souvent d’où j’ai mes protéines en en mangeant pas . . . . Auriez-vous la possibilité de dévopper un peu plus la question de la « détox » , sujet devenant parfois omni-présent, que ce soit aux Etats-Unis aussi ou en Allemagne parmi tous ceux qui s’occupent ne serait-ce qu’un peu de leur alimentation, tout en incluant les lavements (controversés) et tout ce que l’on veut ! Est-ce vraiment aussi indispensable que ça à votre avis ?
    Merci pour tout ce que vous donnez et votre ouverture d’esprit.

    1. Oui, il y aurait à dire. j’ai d’ailleurs évolué sur ce sujet et j’ai découvert les bienfaits des lavements ou « colonics » en 2014. Il faudra que je me lance sur ce sujet un jour 🙂 !

  3. J’étais convaincue moi aussi par ce discours pendant des années. j’ai été végétarienne sans produits laitiers pendant 7 ans puis vegan crudivore pendant un an. Je faisais tout comme il faut. J’étais extrêmement calée en nutrition vegan mais à la fin j’ai du renoncer alors qu’à l’origine j’étais végé par soucis de protection animale.

    J’étais tout le temps épuisée, le teint gris, l’endurance physique d’une femme de 60 ans alors que je n’en avais que la moitié. J’avais des micro vertiges très souvent. Je sentais vraiment ma santé se dégrader sans que mes efforts nutritionnels aient le moindre impact. Deux semaines après avoir repris la viande je sentais déjà un gros mieux.

    Je suppose que nous sommes tous différents car je connais des végés de naissance qui vont très bien, des personnes qui le sont depuis des années sans le moindre soucis, mais aussi d’anciens végés, qui comme moi, ont du se résoudre à consommer de la viande de nouveau.

    1. Il y a des végétariens et des végétaliens malades. il ne suffit pas de manger végétal pour avoir la forme. Je ne dis pas que c’est votre cas, mais souvent ces gens suppriment la viande et le poisson et ils les remplacent par des céréales et des légumineuses en grande quantité. Ils mangent des aliments transformés, et des plats gras ou sucrés. Par contre il est étonnant de perdre de l’énergie en mangeant la nourriture la plus fraîche possible, la moins toxique possible, la plus vivante possible. A moins de manger trop peu, ou trop; trop gras, ou pas assez; bref à moins de faire de grosses erreurs, un crudivore ne devrait pas ressentir de fatigue,ni avoir le teint brouillé qui traduit un problème de toxines accumulées; comme je ne doute pas de votre vécu, je serai très curieuse de savoir ce que vous mangiez exactement. Peut-être pas assez de variété dans vos végétaux, ce qui expliquerait qu’un changement de nourriture vous ait momentanément remise sur pied.( ce qui est l’essentiel bien sûr). Votre témoignage m’intéresse et me laisse perplexe.

      1. Pour la quantité je mangeais à ma faim, ni plus ni moins. Je n’ai pas eu de pbs de poids ni de dents comme certains anciens vegans. Après sur la qualité, je mangeais principalement bio.

        Quand j’étais végétarienne, je mangeais bcp de légumes crus ou cuits à la vapeur, du riz complet, des pommes de terre, pas de gluten, pas de laitages, très peu de soja et tjrs fermenté, très peu de légumineuses (elles me rendent ko, sans doute un pic d’insuline), des oeufs à la coques assez régulièrement. J’aimais aussi bcp les oléagineux, les graines germées et les mauvaises herbes (ortie, pissenlit). Et puis bien sûr je prenais de la vitamine B12 sous forme de méthylcobalamine.

        Quand j’étais crudivore j’avais adopté la 80/10/10 diet. De petites sources de bonnes matières grasses quotidiennes, un peu de graines germées et puis bcp de fruits et de légumes crus variés sous forme de salades, de smoothie ou de jus. Rien de bien différent de votre alimentation si j’en crois votre site. Je continuais cependant à manger des pommes de terre et du riz de temps en temps et toujours mes herbes folles.
        D’après mes analyses sanguines je ne manquais pas de fer ni de vitamine B12 et ma thyroïde va bien. J’étais juste au bout du rouleau sans avoir une vie ou une activité professionnelle stressante, comme si mon corps n’arrivais plus à assembler les éléments épars que je lui apportais.

        Mais je ne suis pas un cas isolé. J’ai trouvé plusieurs blogs d’anciens vegans, crudivores ou non qui sont dans la même situation que moi voire pire pour certains.

        1. Bonsoir,

          Je me permets d’intervenir car votre témoignage m’interpelle. Je m’interroge beaucoup sur le végétarisme, que j’aimerais adopter à 100% (je mange parfois un petit peu de poisson, mais pas toutes les semaines), et sur le cru, pour des raisons de santé. Mais je m’y connais un tout petit peu en médecine chinoise et ayurvédique, et ces dernières déconseillent l’excès de cru pour certains individus, tandis que la cuisson raisonnable est bénéfique à tout le monde. De même, le végétalisme n’est pas encouragé, et le végétarisme n’est possible qu’à condition de respecter certaines règles, qui s’appliquent à tout le monde mais sont rendues plus « obligatoires » par l’absence de viande : consommer céréales et légumineuses en abondance après les avoir préparées correctement, ne pas abuser des aliments humidifiants qui étouffent le feu digestif (crudités, fruits, aliments consommés froids, trop de boissons, oléagineux, soja…), utiliser des épices. Quand on sait qu’en naturopathie occidentale, on conseille généralement le contraire (plus de cru et de fruits, boire beaucoup d’eau, limiter les céréales…), on peut comprendre les problèmes rencontrés par les végéta*iens. Par ailleurs la viande tonifie l’énergie des Reins, dont un déficit peut correspondre (bien que cette équivalence soit hyper approximative) à un épuisement des glandes surrénales, et qui peut être entraîné par un vide de la Rate (i.e. les fonctions digestives).
          Bref, tout ça pour dire qu’à mon avis, la majorité des personnes peuvent très bien vivre sans viande, à condition de s’en tenir aux règles dessus dites. Après, il doit y avoir effectivement des gens qui ont besoin d’une petite quantité de produits animaux.

          1. Les règles que vous énoncez ne sont que des croyances. Je mange des fruits et des légumes uniquement crus depuis 2011 et je ne me suis jamais sentie mieux de toute ma vie. Les humains non seulement « peuvent très bien vivre sans viande » mais ils le devraient pour être en bonne santé. Les céréales et légumineuses ne sont pas indispensables (la preuve), un rapide petit tour sur cronometer vous montrera que tous les nutriments se trouvent magnifiquement équilibrés dans les fruits,dont fruits gras, légumes, feuilles vertes et oléagineux. De nombreux groupes humains sont végétaliens dans le monde, de plus en plus de crudivores, ils ne dépérissent pas.La cuisson n’est pas la pire des erreurs de l’alimentation en général. mais bien souvent elle génère des toxines, et de toute façon elle tue les nutriments.

        2. Je pense que manger à sa faim ne suffit pas, du moins au début. Il faut bien prendre en compte l’âge, le poids, la dépense et les apports caloriques.J’ai moi aussi arrêté le frugivorisme après 8 mois car les effets positifs n’étaient plus là. Mince de nature, j’avais maigri, pas énormément mais juste assez pour être fatigué et manquer d’énergie. Après avoir repris mon poids de forme, je me remets au cru en utilisant cronometer (que j’avais négligé) : je remarque que la 1ere fois j’étais probablement tombé dans l’écueil n°1 : pas assez de calories. Je croyais manger beaucoup mais ce n’était pas encore assez. Attention beaucoup réussissent car ils étaient au départ en surpoids, c’est donc beaucoup plus facile. Si toi aussi tu as un métabolisme élevé il faut être dans l’Abondance. Depuis un mois je tourne à environ 3000 kcal/jour (gros blenders de dattes+bananes + féculents le soir), tout va bien, je ne maigris pas. A suivre…

          1. C’est ce que la science officielle nous dits au dernières études, le crudivorisme en soit est très sain voir idéal mais c’est difficile de consommer assez de calories sur le long terme, ce qui ne veut pas dire impossible évidemment, ca dépend de l’état des organismes, de nos modes vies surchargés etc~

          2. C’est intéressant ce que tu dis Errik. Je suis en effet très mince, mais c’était déjà le cas avant d’être végétarienne, et c’est toujours le cas aujourd’hui.
            Je retiens ce que tu dis car je ne renonce pas à redevenir végé ou crudivore un jour, ne serait-ce que pour nos amis les animaux.

  4. Bonsoir Anne-Marie ! Je bois vos paroles en même temps qu’un énorme blender de bananes, plein de bons acides aminés pour faire de belles protéines !
    Quand cessera-t-on d’entendre qu’il faut manger de la viande ??? C’est pas pour demain ! Les lobbies agroalimentaire (viande lait etc) et pharmaceutique sont bel et bien là, il y a intérêt à ce que le plus grand monde mange de la viande et tombe malade. Et les nutritionnistes reprennent sans doute les résultats d’enquêtes financées par ces grands groupes, ils n’ont donc pas fini de dire des âneries. Pendant un temps j’ai essayé comme vous de convaincre des collègues. N’écoutant pas mes arguments, je leur ai proposé d’essayer 2 ou 3 semaines et d’observer. Mais la peur du manque de protéines est tellement ancrée qu’ils ne veulent pas même essayer un jour. Au début ils ont cru que je compensais avec des mélanges céréales/légumineuses, maintenant ils doivent penser que je suis un peu fou : mais où tu trouves tes protéines ??? En réunion ils se cramponnent à leur thé ou café, épuisés, de bon matin, déjà, après une nuit de sommeil… C’est normal ça ? On m’a fait le reproche de ne jamais rien partager avec eux : manque de convivialité. Ce matin j’ai carrément mangé 4 bananes en réunion. Qui en veut une ? Je m’amuse de leurs réactions. Conclusion : il faut laisser le temps au temps. A force de nous voir en bonne santé à tous points de vue ils finiront par venir s’intéresser au « phénomène ». Ensuite s’ils sont convaincus, il faudra encore qu’ils décident de lâcher leurs addictions. Peut-être qu’on devrait aussi tous faire des vidéos, pas aussi bien que vous, mais quelques unes pour diffuser au maximum le message ? Juste témoigner, sans chercher à convaincre, laisser venir…

    Bref, merci Anne-Marie et bravo, je reprends un peu toutes vos vidéos et je vois plein de mises en jour (pour la B12 en particulier), quelle chance de vous avoir trouvée ! :-))

    1. je suis vraiment touchée par votre commentaire. ET admirative aussi : c’est vrai que moi je travaille chez moi, mon mari aussi et je ne me coltine pas des collègues critiques. Par contre je parle beaucoup autour de moi. Encore aujourd’hui une gentille dame m’a dit « ah oui, mais les protéines sont indispensables ! ». J’ai bien vu à son regard poli mais dubitatif-inquiet que l’idée qu’il puisse y en avoir dans les fruits n’a pas fait tilt !

  5. Bonjour,
    Mis à part les indécrottables, je pense que l’affaire est entendue depuis longtemps.
    C’est même devenu un prétexte pour les carnivores qui veulent faire repentance ( comme c’est la mode ) Non, je vous assure que les carnassiers, les vrais, aiment le gout de la viande et c’est tout, c’est très simple.
    Bonne année ( par pur conformisme moutonnier, dans notre société, l’année nouvelle commence en septembre, c’est la Rentrée! )
    Je vous embrasse en pensées.

  6. Bonjour Anne-Marie,
    Nous sommes tous différents, je me permets mon petit témoignage.
    Dès l’âge de 16 ans j’ai été végétarienne puis végétalienne à partir de mes 20 ans.
    A 50 ans je me suis mise au cru : jus, smoothies, fruits frais et salades. Durant des dizaines d’années ma consommation de céréales s’est limitée au millet, quinoa et sarrasin.
    J’ai dû me faire opérer d’une cataracte à 51 ans (ce qui est jeune).
    Aujourd’hui j’ai 58 ans et depuis 2 ans de je suis atteinte de fibromyalgie.
    Mon époux est décédé d’un cancer à l’âge de 59 ans. Il suivait pourtant la même hygiène alimentaire que moi.
    Cherchez l’erreur !!

    1. B12, vitamine D, amalgames dentaire, vaccins etc; beaucoup d’hypothèses~
      Par contre on est pas tous différents, on est tous pareils physiologiquement c’est a dire qu’on partage tous le même système digestif comme toutes les autres espèces entre elles, c’est a dire un système de frugivore~

  7. Contrairement aux carnivores, l’humain ne possède pas l’uricase, enzyme qui permet la dégradation de l’acide urique;aussi il lui est préférable de ne pas consommer de viande ( surtout cuite) outre le fait des conditions d’exploitation barbares. Ainsi les carnivores consomment sans problème la viande, mais uniquement crue car cuite elle leur est toxique, contrairement à ce que disent les vétérinaires.

  8. Bonjour Anne-Marie,

    Merci pour cet argumentaire, je suis végétalienne depuis plusieurs années, mais ces questions reviennent sans cesse dans mon entourage inquiet pour ma santé !

    C’est hors sujet, mais que pensez vous du bain dérivatif tel que préconisé par France Guillain ? J’en suis une adepte depuis longtemps parce que je vois que mon corps se répare plus vite grâce à cela, mais jusqu’à présent, je le pratiquais conjointement au « miam ô fruits » au petit déjeuner et tout allait pour le mieux, mais depuis environ 15 jours, j’ai adopté le mode d’alimentation cru vegan pauvre en graisse et continue le bain dérivatif et ma peau est toute désséchée, j’avais remarqué la même chose quand je pratiquais le bain dérivatif mais n’avais pas le loisir ou le temps de prendre mon petit déjeuner « miam ô fruits ». J’ai le sentiment que le bain dérivatif en mobilisant les mauvaises graisses nécessite un apport plus important de bonnes graisses, peut-être pas dans une mauvaise combinaison comme le miam ô fruits, mais peut être le soir ? Qu’en pensez-vous ?
    Merci,
    Rachel

      1. Merci, Anne-Marie, je crois que je vais essayer d’ajouter environ 60g de noix ou avocats tous les soirs et voir si mon organisme le supporte et si ma peau retrouve sa souplesse. Je ne veux pas abandonner cette alimentation crue et sans mauvaises associations qui me convient très bien à part ce problème de peau sèche.

        1. Je pense aussi qu’après quelques temps d’alimentation low fat raw vegan, je pourrais diminuer mon temps quotidien de bain dérivatif (que je pratique avec des poches de gel tout le temps que je passe à la maison, donc parfois tte la journée) parce que le bienfait essentiel du bain dérivatif est de détoxiquer l’organisme. Il me semble que l’alimentation que vous nous présentez permettra une détoxication douce sur le long terme (plus douce que celle que je pratiquais avec le bain dérivatif, tout en continuant à intoxiquer mon corps par apport de céréales et légumineuses cuites et de mauvaises associations).

          1. Fait une cure de fruits frais juteux uniquement pendant plusieurs jours voir plusieurs semaines, tu va voir si l’organisme se détoxine plus doucement que les bains dérivatifs qui ne sont qu’une légère stimulation a un endroit sensible sensé accélérer le mouvement des fluides lymphatique, phénomène qu’on peut avoir dans un mode de vie assez actif~

  9. Je confirme, après des mois a faire de la musculation en faisant un régime haut en graisse ( oléagineux ) et protéines animales, je galérais à construire du muscle. Passer au végétalisme, High raw, 2,5kg de muscles de gagné en 2 mois. Plus un millier de bienfaits.

    1. On perds aussi moins de muscles sur une alimentation végétale suffisamment riche en calories et protéines évidemment c’est a dire peu pour les protéines car il y a moins de destructions musculaire lors de l’activité physique du a un environnement plus alcalin~

  10. Bonjour Anne-Marie,

    Merci defaire passer l’info et merci de le faire si bien.
    Moi-même je deviens folle lorsque j’entends des professionnels de la nutrition vanter les mérites de la viandes ou des produits laitiers.

    J’ai entendu le Dr Pellet, nutritionniste, raconter qu’il avait cherché une école indépendante de tout lobby pour faire ses études en nutrition et qu’il n’en avait pas trouvé une seule en France. Toutes reçoivent des cadeaux ou travaillent pour l’industrie morbide (nestlé…).

    En tant que seul représentant de la nutrition indépendante et bien il est végan! C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle.

    Je fais passer ce message très important.
    Au plaisir de vous suivre

  11. bjr je vous presente mes voeux pour 2015.Vous etes en bonne sante c est certain pourtant vous n avez pas le teint rosé pourquoi etes vous si blanche.?

  12. Bonjour Anne Marie

    Je vous suis maintenant depuis longtemps en appliquant à 80 % vos principes ! Je mange beaucoup de fruits et de légumes (souvent cuits !), jamais de viande. Pourtant aujourd’hui j’ai lu plusieurs articles sur la relation fructose/prolifération des cellules cancéreuses. J’aurais aimé voir votre avis (je crois surtout que je voudrais être rassurée !) j’avoue que si je devais supprimer les fruits de mon alimentation je serais bien triste. Merci à vous pour tout ce que vous nous apportez.

    1. les expériences sur le fructose utilisent le fructose extrait, et non pas le fruit entier. Cela fausse complètement les résultat. manger la même quantité de fructose sous forme d’extrait de sirop de maïs ou sous forme de fruit n’a rien à voir. De grâce ne supprimez pas vos fruits !

  13. On se réfère beaucoup à nutritionfacts.org ou le crudivorisme ne fait pas toujours l’unanimité.
    Qu’affirme-t-on au gré des études « scientifiques » dont Michael Greger fait la synthèse avec un parti pris pour le végétalisme ?
    Manger cru n’est pas optimal pour l’assimilation des nutriments !
    Le micro-onde préserve le mieux les antioxydants !
    Légumineuses germées ou cuites ont les mêmes valeurs nutritives etc…..
    Donc rien de bien tangible, bien qu’on puisse en déduire ce qui n’est pas vraiment recommandable quand un consensus existe.

    1. Oui pour beaucoup de légumes, pas pour les fruits aliment idéal, la position scientifique de nutritionfacts et autre pour le crudivorisme en soit est très sain voir idéal mais c’est difficile de consommer assez de calories sur le long terme, ce qui ne veut pas dire impossible évidemment, ca dépend de l’état des organismes, de nos modes vies surchargés etc~

  14. Bonjour Anne-Marie,
    Je vous tiendrai donc au courant en persévérant avec le mode d’alimentation LFRV mais en ajoutant un peu de graines ou noix ou avocat (60g par jour) et en continuant le bain dérivatif.
    Où trouvez-vous de jeunes noix de coco fraiches ? J’en ai vu pour la première fois sur vos vidéos. Sont-elles bio ? Où trouvez-vous des mangues surgelées, j’en ai vu chez Picard, mais je ne pense pas qu’elles soient bio… Mon organisme est assez encrassé et je n’ai plus de vésicule biliaire, alors je tends vers le tout bio !
    Merci encore pour ce blog.

  15. Bonjour Anne-Marie,
    Avez-vous pensé à traduire l’ouvrage de Douglas Graham en français ? Certaines maisons d’édition comme Jouvence, Guy Trédaniel ou encore les éditions du rocher pourraient être intéressées, et des tas de gens comme moi qui n’ont pas le courage de le lire en anglais seraient sans doute ravis d’en avoir une version française. Je ne sais pas si vous en a

  16. Suite, désolée, fausse manip…
    Je ne sais pas si vous en avez le temps ou le loisir, mais je pense que je ne serai pas la seule à être intéressée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.