Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan

Comment réussir à manger cru… 1ère partie !

Comment en suis-je venue à manger cru… ?

Quand j’étais végétalienne, juste végétalienne, et que je mangeais des plats cuits, du riz, des pâtes, du quinoa, du tofu etc., je pensais que je me nourrissais de la meilleure façon possible.

Il est vrai que comparé aux pizzas, hamburgers, sandwichs, plats préparés trop salées, hot-dog et autres horreurs, c’était déjà pas mal !

Et puis je ressentais énormément le plaisir, le soulagement même, de ne manger que des aliments végétaux et donc de ne heurter aucun animal.
Avant, alors que je ne mangeais pas de viande depuis de longues années, je me forçais à prendre du poisson parce qu’on m’avait dit que c’était indispensable. J’aimais manger du fromage et  des oeufs. Et puis, j’ai découvert l’enfer qu’est la vie des poules pondeuses,  l’hécatombe des poussins mâles broyés vivants à peine nés, le malheur des vaches à lait qu’on sépare de leur veau et qu’on médicalise pour avoir souvent des veaux puis pour devenir encore plus « rentable » en donnant beaucoup trop de lait (ce qui occasionne des douleurs et infections des pis), sans parler de leur viol légalisé et normalisé, et l’agonie horrible des poissons sur les bateaux, leur sensibilité extrême, dont je ne connaissais rien avant.*

Mais, j’étais toujours en lutte avec mon poids, mon obligation de me restreindre, je me sentais lourde souvent au niveau du ventre, je dormais mal avec des réveils fréquents, je me sentais fatiguée, et j’avais souvent des maux de tête.

Par hasard, j’ai lu le livre de Kriss Carr, Creazy Sexy Diet, où elle raconte comment elle s’est guérie d’un cancer incurable grâce à un changement de nourriture et de vie. Notamment  grâce aux jus de feuilles vertes avec un extracteur de jus. De fil en aiguille, j’ai découvert, avec Victoria Boutenko, l’importance des feuilles vertes, des jus de légumes et des smoothies d’aliments crus. Toujours avide de découvertes, je me suis ruée sur les livres de cuisine des Chefs Rawfoodist (crudivores), et j’ai a-do-ré !
Mais au bout d’un certain temps pourtant, je ne me sentais pas si bien que ça, je trouvais que j’achetais des tonnes d’amandes, de noix de cajou et je me suis remise à essayer de comprendre.
Là, j’ai découvert que les pionniers eux-même étaient tombés malades avec tout ce gras dans leurs recettes, et que le gras n’était pas meilleur cru que cuit ! (un peu meilleur certes parce que n’ayant pas subi de réactions d’oxydation, mais très néfaste vu les quantités absorbées).

retour de courses

Toujours à la recherche d’évolutions possibles pour une meilleure santé, j’ai découvert les livres du Docteur Graham, ceux de Frederic Patenaude, du Docteur Furhman le site http://www.30bananasaday.com/ et plein d’autres, les témoignages, les histoires de guérisons…

J’ai décidé d’appliquer les principes de cette alimentation crue, végé et très pauvre en graisse.
J’y suis allée doucement. J’ai respecté les envies de mon corps (ou de mon cerveau) un temps pour leur laisser le temps de s’y faire… ce qui a entraîné tout doucement mon mari à faire le chemin lui aussi vers cette nourriture à base de fruits, assez inhabituelle de prime abord.

J’ai découvert qu’il fallait faire pas mal de courses de fruits et de légumes… que, par contre, j’économisais sur tout le reste : plus d’épicerie, plus de confiture, plus de sucre, plus de pâtes, plus de farine (avant je faisais le pain chaque jour), plus de produits de soja, plus de laits d’amande, de riz… bref, de grosses économies finalement. En plus, au bout de quelques mois, j’ai demandé à avoir une remise sur des grosses commandes de fruits et légumes dans mon magasin bio… et ils ont accepté !

Un jour, je me suis rendue compte que je n’avais pas eu mal à la tête depuis belle lurette, ni de rhume ou de maux de gorge, que je dormais bien (il faut dire que j’avais arrêté le café), que j’avais une énergie, une pêche et une envie de tout entreprendre comme à 20 ans… même mieux 😉 !
Et mon poids descendait régulièrement, incroyablement facilement, sans restriction aucune de nourriture. Au contraire, il faut faire attention de manger assez de fruits au début, car on n’est pas habitué. Et donc je me régalais, je ne comptais pas, et je maigrissais ! Alléluia !

Mon mari qui est très sportif, a trouvé que le (très) petit surplus de gras avait disparu, lui qui ajoutait du sel partout, n’en a plus besoin (la salière a disparu de la table). Il se dit très étonné de constater que son  grignotage dans la journée s’est envolé, et son envie de sucre à la fin du repas aussi, lui qui est très « sucré ». Et le plus beau, c’est que ses problèmes de digestion ont totalement disparus.

Tout cela est rigoureusement vrai. Incroyablement facile, et agréable à mettre en place.
Si cela nous a fait du bien, cela peut vous faire du bien aussi, non ?

Pour éviter les erreurs des débuts, je vais vous expliquer comment faire… A demain 🙂

Grosse commande
Grosse commande

*Sur le sujet, lisez le petit livret « Poissons le carnage« , très instructif, que l’on peut se procurer auprès de l’excellent association Ethique et Animaux L214 pour 3 € sur le site l214 ou télécharger gratuitement sur http://tahin-party.org/dunayer.html. Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur les poissons, la pêche, les élevages, les aquariums et tout ce qui s’ensuit…et que vous ne saurez jamais si vous ne lisez pas ce livret.

Méthode Crudivegan

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

14 réponses

  1. Super intéressant ! Pour parler un peu de mon histoire, je suis une grosse migraineuse depuis que j’ai 4 ans (donc plus de 20 ans). J’ai essayé des tas de traitements médicamenteux, plus ou moins lourds et tout s’est arrangé quand j’ai été végétarienne. Cela fait 2 mois que je ne mange plus ni de viande ni de poisson et je n’ai pas eu mal à la tête une seule fois (avant j’avais mal 1 à 2 fois par semaine). Révolution !
    Je réduis considérablement les oeufs et le fromage pour m’habituer petit à petit à devenir végétalienne car j’ai l’impression que c’est un passage obligé 🙂 (mais fait avec choix bien sur ^^)
    L’alimentation crudivore me fascine et je mange le plus souvent cru (70% de mon alimentation). Et c’est vrai que je me sens mieux dans ma peau ^^
    En tout cas j’ai hâte de lire ton post de demain ;D

  2. Bravo Audrey ! Prendre sa santé en main est une super décision ! Mais qui demande du courage aussi, c’est vrai… il est tellement plus facile de se laisser aller ! Pourtant ça se paye après.
    Prend ton temps, écoute ton corps, mais garde ta détermination 🙂

  3. C’est compliqué de répondre à cette question… Sur la photo du haut, il y en a peut-être pour trois repas du soir, mais sans les salades… on en mange 2 par jour à deux par exemple. Sur la photo du bas, c’est pour une semaine à deux, mais il restera un peu de poivrons. Par contre, pas assez de melon, ni de bananes. Quand on commande en gros, on prend une caisse… on ne distingue pas le détail !

  4. Merci pour ces détails sur ton expérience ! Moi qui m’approche de plus en plus du cru en prenant mon temps (en faisant des pas en avant et en arrière), ça m’aide beaucoup de voir l’avis des autres sur leur cheminement !

    De mon côté, je ne suis pas en lutte avec mon poids (et je ne me prive plus depuis que je suis végétalienne), je n’ai pas de problème de maux de tête ou de sommeil, mais je sens souvent que ma digestion n’est pas optimale et j’ai un petit ventre qui -je l’ai découvert- disparaît totalement après quelques jours de cru… De toute façon, j’ai compris depuis un moment que le cru était vraiment bon pour le corps, alors je m’y lance. Mais c’est vrai que c’est délicat comme pour tout changement d’habitude de trouver ses marques.

  5. Bravo ! Donne-moi de tes nouvelles alors, au fur et à mesure !
    Je ne voudrais pas me redire, mais changer de végétalienne à végétalienne crue (qui ne s’est pas fait en un jour)a énormément amélioré mon état physique… et intellectuel ! (non,je plaisante ;)quoi que…

  6. Très sympa et intéressant… je retrouve un peu de mon parcours, les achats de frais en quasi gros ^^ et mon expérience estivale : http://metagama.com/pap/index.php/2012/08/22/592-un-ete-raw

    Et oui, je pense que beaucoup de recettes « raw gourmet » usent et abusent de « bons gras » qui reste des lipides… dont les excès ne sont vraiment très sains (en particulier pour les sportifs).

    La limite c’est l’approche numérique (je ne compte pas les calories, % apports…). Je suis sans doute beaucoup trop intuitif pour cela

    Par contre, est-ce que cela n’est pas un peu dommage que chaque témoignage sur l’alim « raw » annonce des effets « incroyables » sur la santé, forme… ? Perso, j’ai plutôt été inspiré par une curiosité pour une alimentation différente, très simple, le plaisir d’apprécier de beaux produits, une cuisine brute différente…

  7. Cette remarque est très intéressante pour moi !
    En effet, être simplement intéressé par l’aventure d’une nouvelle alimentation, c’est très bien.
    Ce que je remarque, c’est qu’en général, on commence à changer son alimentation parce qu’on cherche à résoudre un problème, le poids, la fatigue, la santé… sinon, on continuerait à manger des tourtes et des croissants… Je ne parle pas du végétalisme, qui chez moi, vient d’une prise de conscience de la violence faite aux animaux qui m’insupporte. Mais le régime cru.. c’est tout de même un choix qui demande une sacrée motivation au départ (après, c’est du plaisir…)
    En regardant votre lien, je constate que même vous, vous cherchez « une alimentation qui donne la pêche, l’envie de courir, de voler, de s’amuser.. » … On cherche tous quelque chose de mieux, non?

  8. je me pose peut-être la question à l’envers… commencer par le plaisir (celui des fruits peut-être un bon point de départ). J’imagine pas adopter une alimentation à long terme que je n’aimerai pas… j’ai tendance à penser que la vie est bien trop courte pour ne pas se faire plaisir. Je cherche du mieux en qualité, une démarche qui ne s’arrête jamais 😉 Mais bon chacun ses motivations. je cherchais juste à dire que certaines personnes peuvent expérimenter cette alimentation sans en attendre de miracles juste pour satisfaire une curiosité, une envie…

  9. Bonjour ! Comme il faisait très chaud cet été, je me suis mise à chercher des recettes sans cuisson. Je suis donc tombée sur des recettes crues. Wow que je me suis dit…Ça me semblait très intéressant. Donc je m’y suis mise petit à petit mais…une journée où j’avais décidé que ça y était, j’ai commencé ma journée en mangeant cru (des fruits) mais au bout d’un peu plus d’une heure, j’ai fait une grosse crise d’hypoglycémie. Ça m’a pris 2 jours à en revenir…pis là je me demande bien comment continuer à manger cru sans en ressentir les effets désagréables de cette journée. Avez-vu des trucs ? Merci ! Maya-Jane

  10. Bonjour Maya-Jane ! Je n’ai jamais connu ce genre d’épisode. Pour pouvoir répondre, il faudrait connaitre exactement ce que vous avez mangé la veille, et le matin même. Les quantités. Quelle activité physique vous avez fait dans la matinée. Regardez ici : http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=hypoglycemie_pm
    Moi, je recommande de changer son alimentation par pallier. Le docteur Graham dit qu’un régime alimentaire fait de fruits, comprenant de grandes quantités de fruits très sucrés, ne crée pas de taux trop élevé de sucre dans le sang… tant que vous mangez peu de gras. Quand le corps est submergé de gras,le sucre des fruits reste dans le sang.
    Sinon, un problème de santé annexe explique peut-être ce malaise.
    Parce que « 2 jours pour en revenir… » Il y a plein d’autre causes possibles… Il faudrait aller voir votre médecin je suppose…
    Donnez-nous de vos nouvelles 🙂

  11. Merci ! J’ai de bonnes pistes de réflexion… 🙂 Je vais y aller graduellement pour l’instant. C’est le matin que ça me cause plus de problèmes. Maya-Jane

  12. C’est aussi une alimentation écologique, puisque ne nécessite pas (ou très peu : petits appareils électriques)d’énergie électrique ou gaz ; et donc économique.
    La grande question, c’est « ne risque-t-on pas d’avoir faim, malgré de grandes quantité de fuits et légumes avalés? ». Quand mon ex faisait ds rouleaux de printemps, j’étais « bien rempli » (lol), mais un quart d’heure après la digestion, j’avais encore faim… Normal puisque ces aliments contiennent en grande partie de l’eau. Je vous redirai ça après ma 1ere semaine. Mais sinon je me sens tout à fait frugivore. D’où ma recherche internet grâce à laquelle j’ai trouv ce merveilleux site! merciii!
    Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.