Je trouve que plus les années passent et plus la vie devient facile, agréable, libérée !
Avoir 60 ans et vivre heureux.se, ou comment célébrer la vie chaque jour qui passe ? Je vous propose 14 idées pour bien vieillir et mettre de votre côté les atouts d’une vie de rêve !

Après 60 ans, la vie encore plus belle

Avez-vous remarqué que l’âge a de moins en moins d’importance au fur et à mesure qu’on vieillit et que la vieillesse recule avec nous ?

Vous souvenez vous de nos 5 ans, quand un grand de 10 ans nous en imposait !

Je me souviens avoir dit à ma mère qui se plaignait gentiment de ses 48 ans très proches. J’avais cru la rassurer en lui disant « mais non, tu es jeune maman ! 50 ans c’est vieux ! mais là tu es jeune !! » Elle était partie d’un grand éclat de rire ! J’avais 14 ans.

Je trouve de plus en plus de charme aux petites rides. Même si un corps jeune, un visage poupin m’attendrissent aussi, je vois la beauté d’un visage de 50, 60, 70 ans. Je suis émue par les corps qui ont vécu.

Tout ça pour introduire le sujet d’aujourd’hui sur la vie après 60 ans. Moi, je n’ai pas d’âge en tête, je suis Anne-Marie, et c’est tout. Je me sens jeune, j’ai envie de faire plein de choses, je me passionne pour de nouveaux sujets régulièrement, je suis ébahie, étonnée, émerveillée par tous les aspects de la vie.

Je suis amoureuse de la vie !

Alors je suis toujours très peinée quand on dit des choses comme « ce n’est plus de mon âge ! – a quoi bon ? (la phrase lancinante et désespérante de ma grand-mère me revient en mémoire : « bah… pour quoi faire ? »)

Non, on ne renonce à rien, on ne se conforme à aucun diktat, on vit à fond en se demandant ce qui nous fait envie, ce qui fait battre le cœur… et en amour, on est de plus en plus enthousiaste, amoureux, admiratifs

Après 60 ans en pleine forme !

Je me suis demandée ce qui faisait que j’avais cet appétit de vivre ? Qu’est-ce que je peux dire à celles et ceux de mon âge, ou même parfois bien plus jeunes, qui sont tristes, qui manquent de joie de vivre… à quel niveau se situe notre différence, et qu’est ce qui pourrait leur donner un coup de pouce, pour apprécier et vivre leur vie à fond ?

J’ai noté 14 points qui font la différence et que vous pouvez appliquer pour que votre vie évolue du bon côté, quels que soient les soucis, problèmes et inévitables grains de sables qui se mettent dans nos chaussures !

60 ans et vivre heureux heureuse ! les 14 secrets d’une joie intérieure et célébrer tous les jours la vie ?

Premièrement, et puisque je m’appelle Crudivegan, la vie se ressent quand on mange. Sentir et ressentir ce qu’on éprouve quand on mange. Le plaisir, le désir, les goûts, les couleurs d’un plat. Savoir qu’il nous fera du bien. Le plaisir de l’avoir préparé soi-même, même si c’est juste de la salade, une tomate, un avocat quelques olives, des graines de chia, un bon vinaigre et une touche de sauce aux noix… vite fait, simple, naturel, coloré !  admirer son assiette, se réjouir des mélanges de texture, de saveurs, de fraîcheur.

Vibrer au moment du repas ça demande de découvrir la faim. Et ne pas se mettre à table par habitude, parce que c’est l’heure. Il faut sortir des ornières. Oser sauter un repas pour ressentir cette faim que bien souvent on a oublié. Pour vivre intensément il faut sentir son corps, ses besoins vitaux. Expérimentez le jeûne pour un repas, ou une journée de temps en temps. Se sentir jeune et vibrante, c’est sortir de toute routine, réinventer chaque moment. Faire de chaque repas une fête, ou bien ne pas le prendre !

Chérir la spontanéité !

Deuxièmement, parler juste, vrai, spontané.  « Tourne ta langue 7 fois dans la bouche avant de parler » me disait on enfant. Non, moi j’aime quand la parole jaillit ! Cela dit je l’ai parfois regretté, c’est vrai ! mais je préfère la spontanéité à l’ennui du politiquement correct et de la langue de bois !   D’où vient mon envie de dire les choses,  d’être exactement qui je suis, mon horreur des faux semblants ? De mon enfance. De ma détestation des paroles convenues, de la conformité, de la tiédeur. Si vous voulez mettre du pep dans votre vie, soyez vous-même et n’ayez pas peur de ce que vous pensez !

Troisièmement, chérir son enfant intérieur. Vous savez, la petite partie de vous qui a envie d’être consolée, dorlotée, qui a des rêves inassouvis, qui a envie de rire pour un rien, qui ne se soucie pas de l’instant d’après parce que le seul moment qui l’intéresse c’est maintenant ! Et pour cela, oubliez de temps en temps vos soucis, votre statut social, ou bien vos responsabilités et remettez vos rêves au grand jour.

Rappelez-vous, de quoi rêviez-vous enfant ? Qu’est-ce que vous aviez envie de faire quand vous serez grande ? Quels adultes admiriez-vous ?

Apprendre, toujours, tout le temps

Alors si vous avez 60 ans, vous n’allez pas repartir de zéro, c’est sûr. La possibilité de devenir danseuse classique ou chanteuse d’opéra est peut-être passée ! Mais vous pouvez vous inscrire à un cours de dessin, de chant, de danse, si c’était votre grand plaisir enfant… allez à des conférences sur le sujet qui vous passionne, bricolage, thérapies naturelles, histoire, philosophie, art…

Vous n’aviez pas le temps jusqu’à présent ? Prenez-le maintenant. Jouissez maintenant, amusez-vous maintenant. On vous suggère que vous êtes trop vieux ? Une voix intérieure vous fait croire que ce n’est pas de votre âge ? Que nenni ! Envoyez la balader ! Interrogez votre enfant intérieur, au calme, et voyez ce qui vous mets le cœur en joie, ce qui vous fait sourire rien que d’y penser et allez-y !

Créer, s’exprimer, exister !

Ce qui nous mène au quatrièmement : pour bien vieillir, permettez à votre « âme » de s’exprimer (ou « votre essence intérieure », « votre moi profond ») et prenez du temps pour créer quelque chose de vos mains. Ce n’est pas pour rien qu’on fait des ateliers d’art thérapie pour les personnes en difficulté. Créer nous rapproche là encore de notre vérité. Cela nous permet d’exprimer « ce qu’on a dans le ventre ». Peinture, danse, expression corporelle, mais aussi couture, tricot, jardinage, menuiserie… faites quelque chose de beau. Créer du beau dans sa vie nous élève, nous rend heureux. Nous rend fiers de nous.

Cinquièmement, mettez de l’excitation dans votre vie… tous les jours. Comment ? En découvrant de nouvelles choses, en s’intéressant à de nouveaux sujets. Expérimentez chaque jour quelque chose de nouveau : un légume que vous ne connaissez pas, une recette nouvelle, un spectacle que vous ne voyez pas habituellement, un parcours différent pour vous rendre au travail, un journal que vous ne connaissez pas… il y a des milliards de possibilité pour chaque jour de l’année ! Cherchez  inventez, osez changer vos habitudes !

Se débarrasser de ce qui nous embête !

En 6, vous allez rire : faites régulièrement le ménage ! Si, si ! Chez soi pour éliminer le surplus, le superflus qui nous prend de l’énergie. Pour assainir l’espace. Ça fait un bien fou ! Ça vivifie ! Osez vous débarrasser des souvenirs qui vous encombrent et faites de la place pour l’avenir !

Faites le ménage dans vos relations. Ne vous embêtez plus avec les casses- pieds, les tristes, ceux qui vous tirent vers le bas. Faites le ménage dans vos activités. Celles qui vous plombent, celles que vous faites sans retour, sans plaisir. Bref, axez-vous résolument sur ce qui peut vous amener du positif. On n’a plus le temps pour l’ennuyeux.

S’émerveiller !

En 7, pour célébrer la vie, aimer, s’émerveiller et le dire.  Et d’abord SE le dire ! Se rendre compte de tout ce qu’on aime qui fait partie de notre vie. Voir l’autre, son alter ego, la personne qui partage notre vie, lui dire qu’on l’aime, lui faire des surprises, des blagues, rire ensemble, s’admirer, se le dire. Faire de la vie à deux une fête de tous les jours. Fête qui commence dès le matin quand on s’émerveille d’avoir à côté de soi un être qu’on aime ! Cultiver les papillons dans le ventre à l’évocation de la personne qui partage notre vie. Là encore, ce sont les habitudes qui font vieillir. « Tomber chaque jour amoureux de l’autre : voilà la clé d’un mariage heureux. » à méditer !

Huitièmement, se connecter à soi, aux autres, à l’universel.  Se connecter à soi en prenant conscience de ce qu’on fait : boire son thé en conscience, manger en dégustant, prendre conscience de ses pensées, celles qui font du bien, celles qui nous plombent. Dans le livre du professeur Michel Lejoyeux, La médecine du bon sens, il suggère de devenir un oiseau et de rêver un voyage dans les airs (ou bien sur un tapis persan volant…). Rêver, voyager dans l’espace, rejoindre les pensées des humains qui flottent et se rassemblent pour s’unir… c’est ce que je veux dire par l’universel.
Se connecter aux autres, tout simplement en communiquant avec les gens autour de soi. Ne pas avoir peur de bavarder, d’échanger avec des inconnus. Créer du lien. Vieillir c’est se scléroser, se rabougrir… Non, pas pour nous, pas pour vous !

Devenir sa meilleure amie

Neuvièmement, s’aimer inconditionnellement et pour cela, mettre en perspective ses défauts. Les voir touts petits, ridicules, insignifiants ! Avoir de l’indulgence pour soi, se parler comme on le ferai avec une amie.

Dixièmement, bouger, découvrir son corps, vibrer physiquement. Faire des mouvements qui actionnent des muscles oubliés. Pour cela moi j’ai un cours de yoga chaque semaine qui me laisse admirative devant les possibilités du corps et son infinie sagesse. Faire du yoga, courir, sauter sur un trampoline, danser, faire l’amour, débarrassés des éventuelles restrictions ou complexes. A 50, 60 ans, on est libres ! C’est le moment de jouir de son corps et de l’aimer !  Bien vieillir c’est absolument rester souple.

En 11, accepter ses ressentis négatifs. On est fatigués de temps en temps, on a une déprime passagère, on n’est pas au top ? L’accepter, savoir que ce n’est pas grave. Ça arrive, on est humain. On laisse passer. Si on refuse de reconnaître nos faiblesses, on se raidit, on s’accroche, et on vieillit, on s’aigrit. Là encore, on reste souple !

Vivre dans l’instant présent

En douzième point, écouter de la musique qui fait du bien. La musique est souveraine pour moduler notre esprit en stade positif. Ce sera celle qu’on aime, bien sûr, mais il parait que certaines font particulièrement du bien. Elles ont été étudiées sur des gens comme influençant positivement leur état d’esprit: c’est la Sonate pathétique de Beethoven, le 2 ème rondo; L’oiseau de feu de Stravinsky ; Le canon de Pachelbel. Asseyez-vous confortablement et écoutez-les. Ou bien trouvez les musiques qui font du bien à votre âme.

Treizièmement, remplacer « faire » par « être ». Ça parait tout bête, mais on l’oublie souvent. On court après les choses à faire, les tâches, les injonctions diverses et variées et on oublie d’être présent, d’être soi, on s’oublie. C’est pas bon. Pour vivre joyeux, en pleine santé, jeune dans sa tête, il faut se sentir ETRE, vivre, vibrer. Par exemple, en voyage, oublier un peu les « choses à voir » ou à « faire », et simplement humer l’air du pays, regarder les gens, prendre son temps…

Ne pas chercher l’impossible !

Et enfin, 14 ème point qui fera la différence dans votre vie, changez vos valeurs. Ce n’est pas rien, mais ça vaut le coup. C’est orienter les choses vers plus de douceur, ça ouvre plus de possibilités. Par exemple, si vous pensez que pour être heureuse vous devez rencontrer quelqu’un d’idéal… changez cela par « je recherche une vie amicale et amoureuse riche ». Au lieu de vous dire, « je dois perdre 3 kg cette semaine »,  pensez « je dois manger sainement, avec plaisir », au lieu de vous donner l’injonction de « faire 1 h de sport tous les jours », décidez en votre fort intérieur, « je veux maintenant entretenir mon corps dans de bonnes conditions ». Les résultats viendront plus facilement, vous serez moins frustrés, ça laisse plus de possibilités à la vie pour nous contenter. Soyez, là encore, plus souple, plus gentil ou gentille avec vous.
C’est quand on cesse de se raidir dans une attitude, une volonté, qu’on y arrive tout doucement, simplement, facilement.

**********************

Orienter sa vie pour le meilleur

Nous voilà arrivés à la fin des mes 14 secrets pour vivre avec une joie chevillée au corps, pour bien vieillir, pour célébrer la vie devant soi ! Qu’en pensez-vous ?

C’est un beau programme qui va vous changer ! Si vous mettez en pratique ces conseils, ou du moins ceux qui « vous parlent », vous allez véritablement orienter votre vie vers le meilleur.


J’ai tant de choses à vous dire encore dans ce domaine. En coaching, je vous aide à trouver la meilleure alimentation saine pour vous, à la mettre en pratique. Mais si vous avez tendance à voir la vie du mauvais côté, à vous sentir frustrée, chiffonnée par ce que vous vivez, venez me voir et laissez-moi vous ouvrir des perspectives positives.  J’ai plus d’un tour dans ma besace pour vous redonner la pêche !

Et vous, comment gérez-vous le temps qui passe ?

Ebooks de recettes faciles, saines et délicieuses !

Pour vivre en pleine santé, ne négligez pas votre alimentation ! https://crudivegan.com/mes-ebooks

Ebooks de Crudivegan