Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan

Alimentation crue végétale : où sont les nutriments, les protéines et les graisses ?

Voici les questions qui reviennent toujours et encore !

  • J’ai peur de ne pas avoir tout ce qu’il me faut si je mange juste des fruits et des légumes (tous les docteurs le disent !)
  • En tout cas, je n’aurai pas assez de protéines !
  • Les graisses sont importantes, il n’y en a pas assez dans les végétaux !
 

Légumes et bananes

1 – J’ai peur de ne pas avoir tout ce qu’il me faut si je mange juste des fruits et des légumes (tous les docteurs le disent !)

Les meilleurs qualités de vitamines, minéraux, antioxydants, phytonutriments, enzymes, co-enzymes, fibres, eau, protéines, hydrates de carbones et graisses viennent des fruits et des légumes. Le tout naturellement « conditionné » harmonieusement pour fournir au corps tout ce dont il a besoin pour fonctionner correctement. Les fruits sont principalement riches en vitamines et en eau, et dans une moindre mesure en minéraux. Les légumes (verts, racines…) sont les aliments les plus riches en minéraux et fibres, et dans une moindre mesure en vitamines et eau.
Les fruits et légumes ne contiennent pas trop de protéines ni de graisses. C’est pourquoi ils sont idéals pour nous fournir en protéine et graisse, car ils couvrent nos besoins, qui sont minimes. (Voir question 2).
Aucune pilule de vitamines ou de minéraux ne peut se comparer à ce que fournit la nature, ni s’absorber de façon aussi efficace. Ce sont les fruits qui nous apportent les nutriments dans les quantités qui correspondent à nos besoins nutritionnels et les légumes viennent en seconde place pour compléter.

2 – En tout cas, je n’aurai pas assez de protéines !

Si nous mangeons 4 à 5 % de nos calories quotidiennes sous forme de protéines, nous sommes dans la zone parfaite de nos besoins. Or pour plus de marge, nous donnons comme chiffre rassurant le chiffre de 10 % de nos calories sous forme de protéines. Le docteur Campbell (auteur du   Le Rapport Campbell : La plus vaste étude internationale à ce jour sur la nutrition) donne le chiffre de 5 % comme un must pour se maintenir en bonne santé.
Les fruits contiennent de 4 à 8 % de leurs calories sous forme de protéines.
Les légumes et légumes verts en contiennent de 15 à 20 %.
Cela surprend au début, mais c’est un fait !
Et nous n’avons pas besoin de beaucoup de protéines (–>http://www.crudivegan.fr/de-la-viande-pour-faire-du-muscle-on.html). Pire, nous souffrons de maladies lorsque notre alimentation en contient trop : constipation, qui amène de la toxémie, qui se transforme en cancer. Tout excès de protéines acidifie le corps et augmente ses risques de maladie. Cette acidose doit être contre-balancée par l’organisme. Cela se fait au détriment de notre calcium, précieux minéral alcalin, qui est extrait des os, et de ce fait crée un terrain propice au développement de l’ostéoporose et déminéralisations des dents.
Un déficit en protéines, par contre n’est pas une maladie connue d’un point de vue médical. (Il existe dans certains pays de la sous-alimentation, qui conduit à des déficits mais pas spécifiquement en protéines).

3 – Les graisses sont importantes, il n’y en a pas assez dans les végétaux !

Quant aux graisses, elles nous sont nécessaires en effet, mais dans les proportions de 5 à 10 % maximum de nos calories quotidiennes.
Là encore, on trouve dans les fruits et les légumes, des ratios bien suffisants d’apports de graisses.
On peut d’ailleurs tout à fait consommer trop de graisse en mangeant végétalien (cru ou pas) en prenant de trop grandes quantités de fruits gras (avocat, noix de coco) ou de noix et d’amandes (mais aussi pommes de pins, noix de cajou, etc.)

De plus, on parle souvent de l’existence d’un déséquilibre de l’alimentation classique entre les oméga 6 et les oméga 3. Justement, en mangeant des végétaux entiers et crus, on ne rencontre pas cet excès d’oméga 6 par rapport aux oméga 3, (en dehors des oléagineux donc) ce qui du coup ne demande pas une surconsommation d’oméga 3 pour compenser.  Surconsommation très recommandée par les médecins et les discours officiels, sous forme de poissons, pourtant largement pollués et élevés à l’aide de médicaments et nutriments qui se retrouvent dans l’assiette, ou de pilules d’oméga 3, chères et qui ne sont de toute façon absorbées par l’organisme correctement).

Enfin, quand vous adoptez une alimentation végétalienne, sans viande, sans poisson, sans oeufs, yaourts, fromages, jambon,etc, qui tous sont riches en graisses saturées, vous réduisez automatiquement votre consommation de ce type de graisse. Je rappelle que les graisses saturées sont impliquées dans beaucoup de problèmes de santé tels que les problèmes cardio-vasculaires, diabètes de type II, cancers du sein et de la prostate, ou colo-rectal.

Mais nous avons besoin de cholestérol ! Après tout le cholestérol est présent dans la structure de chaque cellule de notre corps. Oui, mais les êtres humains en fabriquent entre 800 et 1000 milligrammes par jour, et il n’est nul besoin d’en consommer sous forme de produit d’origine animale.
Une alimentation crue a  aussi l’avantage de garder ses graisses intactes, au lieu de les transformer au cours de la cuisson en créant des substances toxiques et cancérigènes comme l’acroléine par exemple.

En fait, tous les nutriments se trouvent dans les cette alimentation crue et végétale dans proportions et ratios idéals, tels que le corps peut les utiliser de façon optimale.

Alors, convaincus ?

Méthode Crudivegan

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

14 réponses

  1. bonjour Anne Marie
    merci de remettre un peu les pendules à jour
    j ai juste une petite question. dans ta dernière vidéo tu dis que tu cours…. combien de fois par semaine et combien de temps, de km?
    les sucres lent nécessaire pour courir sont ils assez présent dans les fruits et les légumes?
    je cours aussi et j ai peur de ne pas manger assez de sucrester lents et de me blesser!!!
    qu’ en penses tu?

    1. Je cours au moins 3 fois par semaine en ce moment, 8 à 9 km. Je fais du vélo d’appartement, des levers de poids, du trampoline etc… les autres jours.
      Crois-tu que Douglas Graham manque de fuel pour faire ses exercices physiques à son âge ?, et Arnstein ? Durainrider ? et mon mari…. qui court le marathon (42 km 195) en moins de trois heures à 55 ans ?

    2. Cette notion de sucre rapides et sucres lents est dépassée, il s’agit de sucres simples rapidement digérés et assimilés(fruits et légumes)et sucres complexes(amidon, céréales, légumineuses, pommes de terre)mais les premiers nourrissent plus rapidement les cellules et les réserves de glycogène avec moins de travail pour l’organisme donc plus d’économie d’énergie et en plus ils sont bien meilleurs au gout! Goutez de la farine qui n’est que du sucre complexe pour vous en convaincre et ensuite du sucre simple en morceaux, quel est le meilleur et le plus satisfaisant?

  2. Bonjour Anne-Marie,
    Végétarienne depuis 10 ans, j’ai décidé fin 2013 de passer au végétalisme. J’ai beaucoup lu votre blog et vu vos vidéos qui m’ont apporté une aide très précieuse.
    Etant végétarienne depuis longtemps, je suis convaincue qu’on ne manque pas de protéines en faisant ce choix.
    Mes questions du moment portent plutôt sur le gras. Comme c’est le tout début où je mange cru et vegan j’ai bcp de fringales et d’envies. Quand je mange des fruits et une sala, je suis rassasiée, puis j’ai très vite faim.
    Et je me pose des questions sur les apports en gras. Je suis bien d’accord sur le fait que l’alimentation classique d’aujourd’hui en contient trop mais je n’arrive pas à me sentir bien avec les proportions que vous donnez. Et du coup je rajoute dans mes salades un peu d’huile, de grraines ou d’avocat. Bon pour le moment je préfè faire comme ça, et ce n’est pas excessif, que de ne pas y arriver.
    Et je suis tombée sur ce témoignage : http://www.sirenebio.fr/blog/572-alimentation-crue-vegan-pauvre-en-graisse-photo-avant-et-après
    J’aimerais bien, si cela vous est possible, avoir votre avis.
    Merci beaucoup.
    Murielle

    1. Vous avez faim parce que vous n’avez pas mangé assez au repas. C’est tout. Le gras apporte des calories certes, mais avec des inconvénients. maintenant chacun gère sa vie et détermine la quantité de graisse qui lui convient. je ne prétends nullement savoir l’exacte quantité de noix à incorporer pour chaque individu. la théorie de Graham c’est 10 ( à 15 % pour les grands sportifs) et aux environ de 5% pour Colin Campbell. Quant à ce témoignage que je connais, j’ai déjà répondu en partie ici , dans le point n°3 : http://www.crudivegan.fr/les-5-raisons-qui-amenent-certains.html
      Elisa Boelle, très gentille personne avec laquelle j’ai eu des échanges en son temps, a sa propre expérience; elle lui appartient.

    1. Bonjour AMarie et tout le monde,

      J’ai eu ces angoisses…et j’ai testé.
      Quelle surprise :
      La pêche, jamais de gêne digestive, jamais froid (ancienne frileuse)
      Comme dit AMarie chacun SA dose en fonction de son cas.
      Perso je prends 20 à 35 g. de ‘gras’ (avacat, noix, sesame etc…) 3 fois/semaine en hiver.
      L’été je n’y pense même pas, j’ai tellement de super fruits au jardin et de belles salades VERTES que ça me rassasie.
      Quelle super idée AMarie votre blog.

      Je vais devoir REVOIR mon site en entier, je n’adhère plus à mes anciens concepts (sans les renier, ils m’ont ete utiles un temps)

    2. Merci Anne-Marie …
      Merci Monique pour ton partage … je veux bien avoir l’adresse de ton blog pour aller te rendre visite ? Bonne Année et bonne route à tou(te)s

  3. bonjour et merci pour votre blog je suis végétalien depuis une bonne année j’ai arrèté la viande il y a déja trois ans,les produits laitiers et le gluten ensuite puis je me suis mi a consommé que des légumes et des fruits,au début des légumes a la vapeur et maintenant quasiment que cru.je fais quatre km de footing dans les bois cinq fois part semaine et j’ai la forme.alors merci encore a tout ses sites de crudivorisme que j’ai pue lire.aujourd’huit je vais avoir 50 ans et je n’est jamais été aussi bien dans ma peau ;enfin je vie .MERCI .je suis yves

  4. Des résumés comme celui-ci sont précieux. C’est simple, c’est ce que les gens attendent. Ils ne veulent pas être submergés d’informations, comme certains le font avec des centaines de vidéos qui ressemblent à de vastes encyclopédies inexploitables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.