4 secrets pour une meilleure digestion


Je le dis et le redis, l’alimentation crue végétalienne est incroyablement merveilleuse ! Depuis que je suis crudivore, je me sens bien, tellement plus en forme qu’avant… je me sens jeune, pleine d’allant… bien plus sportive et partante pour tout !
Une des amélioration dont je voudrais vous parler aujourd’hui, est la facilité de digestion et d’élimination.

Si vous démarrez ce mode de vie, ne vous étonnez pas si vous allez aux toilettes au moins trois fois par jour (essentiellement après chaque repas), et si, (désolée, mais bon, c’est la vie… ) les selles deviennent inodores ! En, mangeant cru, des fruits, des légumes et quelques noix ou avocat comme seuls apports de graisse, le corps se nettoie de l’intérieur. Ce que vous absorbez est vite digéré.
Il y a tout de même quelques règles à suivre.

image

Si vous avez quelques difficultés avec votre digestion, type gaz, ballonnements ou constipation, je parie que vous faites quelques erreurs, et je voudrais donner ici 4 conseils qui pourraient vous être utiles.

1 Attention à vos combinaisons alimentaires.

Il est en effet très important de ne pas mélanger les sucre et le gras. Je sais, cela parait incroyable car tout ce qui se fait comme desserts, quiches, tartes etc. mélange du sucre, que ce soit sous forme de farine ou de sucre  blanc, avec du gras, beurre, huile, oeufs, fromages etc.
Quand on est végétalien, les choses ne s’arrangent pas forcément non plus, car remplacer le beurre par de l’huile de coco, le fromage par des noix de cajou, le sucre blanc par du sirop d’agave ou du sirop d’érable… ne change rien au mélange sucre-gras qui reste très mauvais !
Et quand on passe à l’alimentation crue, et qu’on cuisine des pâtes à tarte, à base de noix et dattes… le mélange devient carrément monstrueux !
Quel est le problème ?  Le sucre, venant des sucres simples des fruits ou de fruits secs, et le gras, provenant de noix, graines oléagineuses, avocat, huiles ou noix de coco, une fois mélangés, ne vont pas être digérés à la même vitesse. Un fruit se digère beaucoup plus vite que la noix de Grenoble, par exemple. En fonction de la quantité, ce sera 1/2 heure à une heure pour le fruit, et plusieurs heures pour les noix. Donc lorsqu’ils se trouvent ensemble dans l’estomac, la digestion globale est ralentie, et le sucre au lieu d’être évacué, stagne trop longtemps, ce qui crée de la fermentation, et conduit aux gaz et aux ballonnements.

De plus, il ne faut pas mélanger trop d’ingrédients. Le meilleur repas sera toujours celui qui réunit peu d’ingrédients. Au delà de 5, la digestion est plus difficile. Même si, au début du passage à une alimentation crue, la tentation est grande de cuisiner des plats crus qui ressemblent aux plats cuits qu’on avait l’habitude de manger, il faut résister. Plus on entre dans cette alimentation, et plus d’ailleurs on affectionne de plus en plus la nourriture simple et fraîche.
De même, tout ce qui est « cuit » à très basse température dans un déshydrateur (Excalibur ou autre), peut être intéressant de temps en temps, mais doit rester rare, car la perte d’eau des aliments peut se traduire en constipation. Je me sers de moins en moins de mon déshydrateur  : je fais juste des poudres de cèleri ou de poivrons rouges, que j’utilise en remplacement du « sel », ou des petites galettes de légumes, mais rarement.

2 Attention à la quantité d’aliments gras dans vos repas.

Les lipides absorbés restent également plus longtemps dans le système sanguin. Si en plus vous en mangez à chaque repas, ils s’accumulent dans le sang. Tout fruit mangé, même seul, après un repas ou snack gras, apportera des sucres qui se mélangeront avec les lipides qui sont toujours en place. Et vous risquez de ressentir des difficultés de digestion, sans comprendre puisque vous avez mangé des fruits seuls.
Donc, même en suivant la règle de combinaison appropriée, si vous mangez trop souvent du gras, vous pouvez expérimenter des problèmes digestifs. C’est pourquoi, quelques oléagineuses, 30 à 60 g, ou un demi-avocat, un jour sur deux est amplement suffisant. (Cela dit, le problème n’est pas propre à l’alimentation crue, elle concerne tout le monde !)

3 Ne mangez pas toute la journée.

Même si vous ne mangez que des fruits dans l’après-midi, l’accumulation de nourriture après le repas du midi, peut différer la digestion et occasionner là encore des troubles. Si on a encore faim, une heure après le repas, c’est vraiment que l’on n’a pas assez mangé. Il faut penser à ajouter un fruit ou deux au blender du midi ou à sa salade de fruits, pour pouvoir tenir au moins trois heures et digérer le déjeuner en paix.

4 Ne mangez pas trop vite vos fruits.

Prenons le temps de bien « mâcher » nos smoothies ! Et c’est quelqu’un qui mange trop vite qui vous le dit : il faut prendre le temps de déguster, même si la tentation est grande d’avaler à toute allure son blender. J’ai appris cela après avoir eu des petits problèmes de poids sur l’estomac et hoquet, après avoir avalé mes smoothies bananes-mangue-salade !

 

En suivant ces conseils, je suis sûre que votre journée se passera admirablement facilement : ingestion, assimilation, digestion et… élimination.

Bons repas crus 🙂

Et que diriez-vous de bonne recettes à faire pour le soir ?

dinerscrus