Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan
Paris

7 façons de rester crudivore en hiver ou quand il fait froid !

Manger cru en hiver dans nos régions en Europe ou au Canada, semble à certain tout simplement impossible ! Faut-il renoncer ou s’expatrier en Thaïlande ? Non, venez voir comment je fais et quels conseils je peux vous donner 🙂 !

J’ai commencé à manger cru en hiver et j’y suis allée d’un seul coup d’un seul, à ma façon, sans aucun problème. Ce ne sont donc pas des températures en dessous de zéro qui me font peur ou me feraient renoncer à manger vivant, sain et nutritif  ! Renoncer aux belles couleurs des plantes crues ? Jamais !

7 façons de rester « cru » en hiver

  1. prendre des tisanes bio dans la journée. Eviter la caféine si elle vous énerve et donc pas de café ni de thé trop souvent en tout cas. (0:26)
  2.  manger un peu plus de calories pour se réchauffer : 100 à 200 calories de plus dans une journée permet de fabriquer plus d’énergie. Ces calories seront éliminées en chaleur, si vous en avez vraiment besoin. (0:51)
  3. manger varié : il existe toutes sortes de fruits et de légumes qui nous permettraient si on le voulait de ne jamais manger pareil deux jours de suite durant tout l’hiver ! (1:12)
  4. apprendre à cuisiner cru et sain (pleins de recettes crues sur le blog) et ajouter éventuellement des épices qui réchauffent. (3:11)
  5. faire la distinction entre FROID et à TEMPÉRATURE AMBIANTE. ( 3:33)
  6. réchauffer sans perdre de vitamines ni de phyto-nutriments ( 3:49)
  7. manger cuit « fait à la maison » vapeur, sans trop de sel, ni trop cuit  pendant un des trois repas, en gardant 50 à 80 % de cru ne pose pas de problème, ni ne ruine les bienfaits de l’alimentation que vous voulez la plus crue possible parce que vous avez remarqué que ça vous maintenait en bonne santé. (5:19)

En dehors de la nourriture, que faire contre le froid dehors et chez soi ? (6:45)

hiver a Paris

Pulls, châles, système des multicouches de vêtements fins sont des moyens simples de se réchauffer au lieu de compter sur la nourriture.

Faire du sport dehors et chez soi, bouger dans la journée, être actif, tout cela permet aussi de faire circuler le sang et la lymphe tout en maintenant un bon niveau de chaleur dans le corps.

courir sur la neige

Voici une photo qui me rappelle de bons souvenirs de sorties sportives durant un hiver précédent.  Il n’y a malheureusement pas de neige à Paris pour l’instant mais je cours  4 à 5 fois par semaine. J’apprécie grandement le froid revigorant qui me donne beaucoup d’énergie !

Manger du cuit pour avoir chaud, et si ça n’était qu’une habitude ? (7:31)

Il est parfois difficile de modifier des habitudes qui datent de dizaines d’années. Pourtant on se rend compte des bienfaits des fruits, grosses salades, smoothies et jus sur son organisme, sur sa peau, sur son niveau d’énergie et son appétit de vivre!  C’est alors qu’on éprouve plus d’enthousiasme à garder une large majorité de cru dans son assiette. Garder bien à l’esprit qu’on mange d’abord avec les yeux ! Savoir se faire de belles assiettes appétissantes toujours renouvelées sera un atout majeur pour apprécier vos repas crus en hiver !

eBook de recettes

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

5 réponses

  1. Ah, je suis bien d’accord ! De bons pulls, du mouvement quotidien (pour moi, marche rapide), et légumes majoritairement crus. Malgré les fortes gelées de ces derniers jours, je cueille encore des feuilles de laitues « pains de sucre » au potager, et je prélève aussi très souvent (dans un carré que mon mari n’avait heureusement pas eu le temps de retourner cet automne) de délicieuses pousses et feuilles de moutarde au goût si délicat. Pour plus de couleur, des poivrons et des tomates, et pour le volume, des courgettes râpées, entre autres légumes que je trouve dans le magasin bio de mon quartier ! Vive le cru en toutes saisons, même si certains légumes que je propose aux repas sont parfois cuits à la vapeur douce !
    Merci pour votre super blog !
    Anne-Marie.

  2. D’accord sur tout ; ce qui est chouette, c’est qu’Anne Marie ne nous donne pas simplement des trucs pour ne pas avoir froid qui soient liés uniquementy à l’alimentation, mais aussi à l’exercice, aux vêtements, etc … vraiment super ta vidéo.
    La seule chose que je ne fais pas, c’est les tisanes ; depuis que je mange 80/10/10, je n’en n’éprouve plus le besoin ; par contre, en hiver, je « réchauffe » mes smoothies en mettant de l’eau à 70° (une fois que j’ai rempli mon blender de fruits, je rajoute environ 3cm d’eau) ; c’est à peine tiède, mais ça donne une très légère impression de chaud et ça me convient.
    Belles journées d’hiver cru, cru, cru 🙂

  3. Bonjour Anne-Marie,
    Merci beaucoup pour vos vidéos, votre partage de votre expérience du cru, tous vos conseils.
    Le soir, je fais une soupe cru avec différents légumes mixés au blender avec de l’eau chaude, et ensuite je la réchauffe au bain-marie (la soupe ne boue pas, mais l’eau de la casserole boue) car j’aime vraiment la soupe très chaude. Qu’en pensez-vous ? la soupe perd t-elle de ses vitamines ?
    Merci Anne-Marie pour votre réponse.
    Marie-Christine

  4. Bonjour Anne-Marie, je suis très heureuse d’avoir découvert ton blog et tes vidéos depuis hier.Je te remercie très sincèrement d’expliquer si gentiment, avec douceur comment faire vraiment pour manger cru et vegan efficacement. Mes meilleurs souvenirs d’enfance, c’est quand j’vais pu rentrer de l’école primaire et manger toutes les bananes… Il y en avait sept ou huit ! J’ai tout mangé et j’étais si heureuse et bien ! Je n’ai absolument pas ce genre de souvenir avec les biscuits servis « pour le goûter des enfants » … On empoisonne nos enfants en leur servant cela et si vous saviez combien cela pollue les plages ces petits emballages plastiques en portions individuelles. Il m’est arrivé l’été, toujours enfant, c’était de pouvoir manger à volonté des pêches saines, cueillies au soleil, ou des prunes, des pommes vertes qui me faisaient tant envie même si elles n’étaient pas mûres, surement leurs vitamines qui m’attiraient, les framboises ou les mûres dans les buissons qui piquent, et comble de bonheur : manger une pastèque entière à pleines dents à moi toute seule ! Pour moi, c’est cela la richesse, l’abondance, manger des fruits de bonne qualité à volonté, puis aller parler aux poules, aux chèvres, gratter le dos des cochons qui grognent de plaisir.
    Malheureusement, à 24 ans, j’ai eu un accident qui a touché la mâchoire, le crâne et ses parties sensibles, et les vertèbres cervicales. Depuis plus de la moitié de ma vie, j’ai horriblement mal, depuis des années c’est tous les jours, à quelques jours près que je nomme « jours miracle de l’année ». Alors à la longue, le moral, l’énergie, l’espoir s’épuisent. Grâce à vous j’ai découvert que malgré les fruits et légumes que je consomme (crus ou cuits) j’avais faim car je n’en mange pas assez ! En même temps, le chou cru, ou les jus verts, cela me brûle quand même l’estomac, il y a des remontées acides. Depuis la lecture et l’écoute de quelques uns de vos articles, et les deux livrets que vous nous offrez, je n’ai mangé que des pommes, myrtilles, eau + jus de citron, salade verte, orange et en guise de petit déjeuner de fines lamelles de patate douce, en pensant à bien mastiquer… Un de mes handicaps car ayant toujours mal à la mâchoire et son articulation, aux dents, aux cervicales, nerfs et muscles du visage… Mastiquer ‘est comme marcher avec des genoux luxés et des entorses et claquages. Mais j’aimerais tellement pouvoir vous dire dans quelques temps « Je réussi à manger comme vous, je me sens mieux, j’ai moins mal »… Et il faut que je sois assez en forme pour chercher mes fruits et légumes bios, c’est le plus dur car il faut sortir de chez soi, y aller en voiture (pas possible autrement) tenir pendant les courses. Je n’arrive pas à trouver de papaye… Or c’est depuis que j’en ai goûté en 2012 un de mes fruits préféré et mon chat aussi l’adore ! Dès qu’il sentait que j’en ouvrais une pour mon petit déjeuner, il avait beau être couché tout au fond de l’appartement, son odorat en éveil le faisait accourir ! Lorsqu’il me tourne autour avec insistance, m’agrippant de sa patte, je me demande ce qu’il lui prends … Et je réalise que je suis en train de faire cuire à la vapeur des haricots verts, des asperges, des petits-pois, des brocolis, du chou-fleur, du maïs… Et il en veut ! Il mange 3 asperges à la suite ! Alors les chats uniquement carnivores?
    Je vais pouvoir parler des vos conseils à une amie de ma fille qui est vegan, elle était trop heureuse de trouver quelqu’un qui partage ce besoin de respect du monde animal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.