Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan

Les 4 sortes de crudivores végétaliens

Il existe une grande confusion au sujet du « régime » crudivore. Vous pouvez vous asseoir devant un écran d’ordinateur pendant des heures et errer de site en site, d’une information contredite par une autre juste après ! Spécialement si vous lisez l’anglais, car là, le nombre de sites de rawfoodists est énorme. Il y a tant d’avis divergents à propos de la santé et la nutrition  qu’il est difficile de se faire une raison.

Il y a crudivore et crudivore !

Voici les différents types de crudivores que je connais, mis à part les mangeurs de cru qui mangent aussi de la viande, du poisson… mais ceux là ne nous intéressent pas !

En général, nous parlons de personnes végétaliennes, qui ne mangent pas d’animaux, ni de produits animaux, c’est-à-dire ni oeufs, ni lait, ni yaourts, ni fromages… La confusion au sujet du mot vegan et végétalien, vient du fait qu’en anglais, vegan veut dire les deux. Alors qu’en français, seuls les vegan n’utilisent pas de laine ni de cuir, par volonté de ne pas provoquer du tout de la souffrance chez les animaux. (Les végétaliens se contentent de l’aspect nourriture).

Parmi les vegan rawfoodists, crudivore végétaliens, on trouve :

1) Les crudivores hight fat raw vegan, crudivores grands mangeurs de gras, c’est-à-dire des personnes qui trouvent la plus grande partie de leurs calories principalement dans les graisses sous forme crue, donc sous forme de noix diverses et variées, d’avocats, de noix de coco, et d’huiles. Ces crudivores là, très très nombreux sur la toile, sont aussi appelés des gourmet raw vegan. Gourmet, vient du fait qu’ils revendiquent une cuisine dite « gastronomique », car elle imite les plats de  l’alimentation cuite; On trouve surtout des tartes, pizzas, crackers, samossas, gâteaux… tous à base de noix comme élément principal. Ils font appel au déshydratateur qui « cuit » ces plats à basse température pendant 15 à 25 heures. Mais alors pourquoi « raw » donc crudivores ? Parce que ces basses températures sont censées ne pas cuire vraiment les aliments mais juste les dessécher afin de leur conserver leurs vitamines;
Ils mangent aussi beaucoup de légumes, crus ou déshydratés sous forme de « steaks » ou galettes. Ils sont très fan des jus de légumes qu’ils fabriquent avec une centrifugeuse ou mieux, un extracteur de jus dont le fer de lance est le Champion Juicer, celui qui apparaît sur les sites de langue anglaise. Pourquoi payer un prix exorbitant pour une centrifugeuse de luxe ? Là encore, par souci de préserver les fameuses vitamines, puisque l’extracteur tire plus de jus en oxydant moins les légumes.
Ils mangent également beaucoup de graines et légumineuses germées, de vinaigre et d’aliments lactofermentés (comme la choucroute crue très en vogue dans les livres de cuisine).

Mon opinion : Ces crudivores là tombent bien souvent malades assez rapidement du fait de la trop grande quantité de  gras dans leur alimentation. Ils mangent trop de ces graines et  noix, qui plus est, mélangées à des dattes donc à du sucre, ce qui empêche le sucre de quitter le flux sanguin. A cause d’un excès de graisse dans le sang,  qui donne une surcharge de travail au pancréas, il se crée de plus en plus d’insuline, désormais incapable d’escorter les sucres vers les cellules.
De nos jours nous déplorons une alimentation en général trop grasse et trop sucrée. Mais quand la moyenne des gens mangent environ 30% de graisse, les crudivores high fat, en mange eux 60% ! (Vous pouvez lire ou relire un ancien article à ce sujet)
Les personnes qui mangent actuellement comme ça, et qui ont chez eux des livres de crusine (cuisine crue, encore un autre terme à connaître) gastronomique, n’ont qu’à compter les ingrédients d’une journée et les entrer dans le calculateur cronometer.com, et elles trouveront dans le petit « camembert » du côté le ration de lipides de leur journée !

2) Les crudivores « tout court »,  qui combinent l’idée de manger beaucoup de fruits tout en mangeant des plats gras à chaque repas. Ils mangent des fruits dans l’après-midi et en début de repas, mais mangent également beaucoup d’avocats, de noix de graines et d’huiles. Ils sont fans aussi du déshydrateur.

Mon opinion :  Ces personnes savent que le sucre des fruits est la meilleure source de calories, mais n’en prenant pas suffisamment, ils se tournent vers les en-cas gras lorsque la faim se fait ressentir. En mangeant comme ça, la quantité de gras représente facilement 40% des calories totales d’une journée. Ces personnes, fatiguées de se sentir toujours affamées, et souffrant d’indigestion, abandonnent rapidement leurs essais de crudivorisme en pensant que c’est un régime insoutenable sur le long terme.

3) Les low fat raw vegan, les crudivores faibles en gras (pas très joli en français !) mangent donc végétalien et cru, mais cherchent à diminuer la part de graisse dans leur alimentation afin de n’en manger qu’à concurrence de 10% (voire 15%) de leur ration calorique quotidienne. Ces personnes là, dont je fais partie, sont parfois appelées des high fruit raw vegan, des crudivores qui mangent essentiellement des fruits. Car en effet, le fruit sucré est l’aliment prédominant, il représente 80% au moins de la ration calorique quotidienne.  Ce qui est normal puisque si vous ne prenez pas vos calories sous forme d’aliment gras, vous ne pouvez les trouver que dans les sucres des fruits car les légumes ne contiennent pas assez de calories pour vous nourrir.
Nous mangeons aussi beaucoup de légumes et de feuilles vertes particulièrement car cela apporte les minéraux nécessaires à une bonne santé (attention, legume en anglais veut dire légumineuses, et vegetables veut dire légumes et greens veut dire légumes verts)
Les low fat mangent peu de graines germées. Aux lentilles et blé germés, nous préférons l’alfalfa et les graines de légumes germés. Personnellement, je trouve plus de nutriments dans une salade que dans quelques poignées de germes (en plus de l’avantage de ne pas avoir de plateaux de graines à rincer chaque jour ! et à l’achat, ces graines déjà germées sont horriblement chères).
Le déshydrateur, lorsqu’il a été acheté, en général l’année qui a suivi la découverte des bienfaits de l’alimentation crue, n’est plus utilisé que pour faire du sel de céleri, une fois de temps en temps ou bien il est carrément revendu.
Les repas sont de plus en plus simples : mono-meal où l’on mange une seule sorte de fruit, entier comme s’il venait d’être cueilli, jusqu’à être satisfait, ou mixé avec un peu d’eau, pour le matin et le midi, et super salades et soupes ou smoothies pour le soir.
Cette alimentation incroyablement satisfaisante et source de plaisir et de santé est enseignée dans The 80/10/10 Diet du Dr Douglas N. Graham (en anglais).

Mon opinion : voilà la meilleure façon de nourrir notre corps, des fruits crus bien mûrs et sucrés en grande quantité et des légumes crus en soupes, salades ou roulés, agrémentés de sauces extrêmement variées (dont 10 % au plus de graisse ajoutée sous forme de 30 g de noix ou 1/2 avocat par personne seulement).

4) Les fruitarian qui ne consomment que des fruits, fruits acides sucrés ou pas ( tomates, concombres, courgettes, poivrons…) et  fruits gras (durian, noix de coco, avocat…), mais pas de légumes verts, ni de tubercules et pas de noix.

Mon opinion : tous les végétaux sont bons, et se limiter risque d’entamer gravement les quantités de minéraux et de protéines consommées.

En conclusion je vous recommanderais de vous méfier des sites de crudivores anglais ou français qui vous vendent des suppléments.  On prend des suppléments afin de pallier les déficiences de l’alimentation, en général avec l’espoir d’obtenir de super effets bienfaisants. Or l’alimentation crue apporte toutes les vitamines et minéraux en grandes quantités, et sous leur forme biodisponible puisque contenues dans un aliment complet. Encore une fois, sur cronometer.com, on peut voir en détail toute la panoplie de vitamines et de minéraux chiffrés sur la journée… on dépasse toujours les quantités minimum recommandées ! On sait maintenant que les vitamines sont moins absorbables pas le corps sous forme de comprimés ou d’ampoules. Mis à part la B12 et la vitamine D, tous les complexes vitamines vendus à prix d’or me semblent superflus.

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

8 réponses

  1. Très bon article, merci. Malheureusement, vous ne dites rien des gens qui comme moi, mangent un peu de tout! L’essentiel de mon assiette est constituée de germinations de toutes sortes, de légumes feuilles vertes, de légumes divers de toutes sortes et couleurs, de quelques noix et graines, d’humus fait maison, de quelques super aliments en « supplément » comme la chlorelle, de céréales germées, chia, graines lin, etc. Je mange les fruits au déjeuner, je n’ai pas besoin de « collations » à cause de la faim non plus! Il n’y a qu’en soirée que j’éprouve un petit creux (je travaille jusqu’à 23h00). Alors à ce moment je mange par exemple des chips de kale ou craquelins « crus » au déshydrateur.

    Je crois qu’il ne faut pas trop catégoriser les habitudes alimentaires des gens comme vous avez tenté de le faire dans votre article. Rien n’est totalement blanc ni noir. Moi, je suis entre les deux et je me porte très bien!

    Bonne santé à tous!

    1. Je crois que d´apres cet article, tu n´as pas une alimentation crudivore á 100% car si tu manges du humus cela veut dire que tu utilises des pois chiches cuits. Je pense qu´il faut distinguer « crudivore » et « manger froid ». Ton alimentation est de type végétalien á forte tendance crudivore de la catégorie 2: « crudivore tout court ». Quant aux catégories de Anne Marie, ce n´est pas pour « juger » les gens mais plutot pour aider les novices á trouver des reperes.

  2. Bonsoir et merci. J’ai moi aussi passer quelques semaines à lire des articles sur net sur les crudivores. Votre article est un bon résumé, je reste à la nourriture simple aussi faite de légumes, fruits. J’ai du mal avec les feuilles vertes. Bonne continuation. Laurence

  3. Super article Anne Marie, merci, ça recadre.
    Perso c’est l’alimentation qui me convient(après des années de tâtonements)
    Cependant, j’aime manger (sans soucis) avec grand plaisir,
    1 jaune d’oeuf CRU, de mes 3 adorables poules…(élevées aux grains germés, feuilles vertes…)
    Bonne nuit amies de l’alimentation ‘plaisir/santé’
    Monique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.