Dans la série « j’ai lu pour vous », voici un sujet qui me tient particulièrement à coeur : l’épigénétique.

Nous  pensons que notre ADN détermine une grande partie de nos comportements et de l’évolution de notre santé et de nos maladies. Or on découvre que certains gènes sont activés ou désactivés par nos croyances, nos émotions et nos attitudes. Cela concerne notre système immunitaire, notre cerveau, et notre système hormonal. C’est ce que nous dit l’épigénétique.

L’épigénétique est l’étude des influences environnementales modifiant l’expression du code génétique. Il existe en effet des facteurs liés au style de vie qui agissent sur notre santé et notre de longévité.

Voici un livre absolument extraordinaire, qui m’a énormément plu et « scotchée » sur ce sujet.

Je  vous  le recommande chaudement :
Le Génie dans vos gènes – Médecine épigénétique de Dawson Church Ph.D.

Ce livre explique  « comment maîtriser notre santé et notre bien-être par des pensées et des émotions qui élèvent notre niveau de vitalité et de bonheur. »

La neuroscientifique Candice Pert nous dit : « les molécules de nos émotions partagent d’intimes connexions avec notre de physiologie, et  en sont  même indissociables. Consciemment, ou plus souvent inconsciemment, nous choisissons comment nous nous sentons à chaque instant. »

Je vous conseille vivement de lire les expériences qui sont décrites dans ce livre qui  prouvent l’importance de notre ressenti et de notre environnement sur l’expression de nos gènes dans différents domaines.

Par exemple, une expérience qui montre que la psychologie devient de la physiologie

Au cours de cette expérience, qui s’est déroulée à Harvard en 2007,  on a testé l’importance de l’impact d’une croyance que l’effort physique. En deux mots :  ils ont recruté 84 femmes de ménage chargées du nettoyage de chambre d’hôtel, et les ont divisées en deux groupe. Un des groupes  a entendu un bref exposé expliquant que leur travail était considéré comme un bon exercice physique, on n’a rien dit à l’autre groupe.

« Au cours des 30 jours qui ont suivi, les modifications dans le corps des femmes qui avaient entendu l’exposé était significatives : « les femmes ayant été informées se percevaient comme faisant nettement plus d’exercice qu’avant l’exposé. Les membres de ce groupe avaient perdu plus d’un kilo, réduit leur pression artérielle de près de 10% et affichaient des baisses de leur indice de masse grasse, de leur indice de masse corporelle et du rapport taille-hanches »*

Une modification physiologique, produite en 30 jours seulement, uniquement parce qu’elles avaient adopté une nouvelle croyance au sujet de leur niveau d’activité physique !

On comprend alors à quel point toutes les idées que nous ressassons à longueur de journée, toutes les autosuggestions négatives qui tournent en rond plus dans nos têtes chaque jour alors que nous vaquons à nos occupations quotidiennes, comment ces pensées peuvent influencer notre physique, notre moral, et finalement toute notre vie. Il semble évident qu’ avec un simple petit changement de pensée, nous pourrions donc à l’inverse améliorer notre vie de façon extraordinaire.

Pensez-y la prochaine fois que vous vous direz : je suis nul(le), je n’y arriverai jamais, je suis moche, je suis gros et autres jugements que l’on se fait parfois. Remplacez cela par : je fais des progrès, je m’améliore, je suis sur le bon chemin, j’ai de jolis yeux (nez, bouche, silhouette…),  j’ai déjà maigri un peu, je sais que j’y arriverai, etc.

De même, une étude menée par l’institut HeartMath a découvert que « les sentiments d’attention et à autrui et de compassion augmentent la production de facteurs immunitaires**.   Avec de meilleurs réponses immunitaires, ceux qui accomplissent des actes altruistes vivent  également plus longtemps, réduisant leurs risques de mort précoce de près de 60 % !

La bonne nouvelle, c’est donc que avoir une bonne attitude dans la vie, faire du bien autour de soi, n’est pas seulement satisfaisant moralement, cela améliore aussi la santé générale, en agissant sur la production d’hormones qui sont des marqueurs de la production de centaines de protéines bénéfiques pour nos cellules.  Notre système immunitaire est renforcé. Nous tombons moins malades.  Bref, soyons gentils avec les autres et avec nous-mêmes, ayons de la compassion, et nous nous ferons du bien à tous les niveaux !

 

La méditation, les exercices de visualisation jouent aussi un rôle déterminant sur notre santé.

Ce livre fourmille de récits édifiants et encourageants. Cette femme par exemple, atteinte d’un cancer de l’utérus métastasé en phase terminale : elle s’est dit que puisque son corps avait créé cette maladie, il saurait bien la dé-créer ! Elle  a rejeté les thérapies conventionnelles, elle a fait des petits exercices physiques en fonction de ses possibilités, elle a fait des exercices de visualisation au cours desquels elle « voyait » des étoiles tuer ses cellules cancéreuses. Puis elle a commencé à se sentir plus forte,  a repris des promenades, poursuivi d’autres visualisations… Bref, au bout de trois mois, son cancer avait disparu au grand étonnement de ses médecins. Elle a continué ses visualisations longtemps après son diagnostic de disparition du cancer,  ce qui l’a aidée à maintenir son profil génétique favorable à la rémission du cancer. »

Cela rejoint aussi les techniques d’accupressure PBA (Pshycho Bio Acupressure), dont je vous parlais dans « Mes secrets pour se sentir bien »,

et la technique de l’EFT (Emotional Freedom Technique), dans « Connaissez-vous l’EFT ? ».

Guérir

Tout comme la croyance peut déclencher la maladie, elle peut aussi déclencher la guérison.

« Si je disais aux patients d’augmenter leurs niveaux sanguins d’immunoglobulines ou de lymphocytes NKT (cellules tueuses naturelles T), personne en saurait comment faire. mais si je peux leur apprendre à s’aimer eux-mêmes et à aimer les autres pleinement, ce même changement se fait automatiquement. la vérité est la suivante : l’amour guérit. » – Dr Bernie Siegel

Les traitements médicaux classiques ignorent toutes les possibilités du système de signalisation électromagnétique du corps, pourtant plus rapide et plus efficace. Nous avons un certain contrôle conscient sur l’environnement biochimique dans lequel baigne nos cellules. Nous sommes capables de secréter les substances chimiques qui renforcent notre système immunitaire, nous font ressentir du plaisir et nous protègent de la douleur par exemple les endorphines, analgésiques naturels du corps. Notre cerveau génère lui-même des médicaments semblables à ceux que notre médecin nous prescrit.

« Chacune de vos pensées produit un écho dans le système de communication qu’est votre tissu conjonctif, en activant ou désactivant les gènes, produisant soit des réactions de stress, soit des réactions de guérison. Cette compréhension ouvre un nouveau et vaste panorama potentiel d’auto guérison. »

La pensée crée

Lorsque je faisais une formation d’hypnose Ericssonienne, le maître-mot était : « la pensée créée ! ». Cela est vrai dans tous les domaines, et à tous les niveaux. J’ai pu le constater moi-même, à maintes occasions, sur moi, mon mari, sur mes enfants, autour de moi. Ce que nous imaginons, nous pouvons le créer. Vous n’obtiendrez aucun résultat, aucun projet n’aboutira, si vous n’avez pas avant imaginé comment ce sera lorsque vous aurez réussi. L’imaginer, c’est le créer.

Que ce soit pour perdre du poids, pour se mettre à manger correctement, pour obtenir une augmentation, réussir ses prochaines vacances, changer de maison, ou tout autre projet qui vous tient à cœur, imaginez d’abord le résultat dans tous ses détails. C’est alors que le changement s’opère en vous, pour vous permettre d’obtenir ce que vous désirez, dans le temps que vous avez décidé.

De même, remplir nos esprits avec des images positives de bien-être peut engendrer un environnement épigénétique qui renforce le processus de guérison.

« A chaque émotion et pensée, à chaque instant, vous procédez à l’ingénierie épigénétique de vos propres cellules, vous avez soudain sur votre état de santé et de bonheur une capacité d’action qui peut faire toute la différence. »

  • *Bower.B « Mind over muscle… » Science New Online, 2007
  • **Rein G, Atkinson M, Mc Craty R, Journal ofAdvancement in Medecine, 1995

 

Téléchargez tout de suite ces deux livrets offerts !

  7 secrets de l'alimentation crue
  1 semaine de menus crus