En finir avec les envies soudaines de sauter sur le « cuit & gras » !

Pour certains et certaines, cela peut paraître insoluble :
 » Je ne pourrais certainement pas manger cru, car j’ai trop l’habitude des repas chauds et cuits »
« Quand j’ai faim, je n’ai pas du tout envie de manger un fruit, du coup je remets tout en question à chaque fois ! »
« Je ne peux pas me passer de pain »
 » J’aime trop le fromage ! »
etc. voici les questions que je reçois.
Comment s’en sortir pour être heureux avec cette alimentation crue et végétalienne ?

1) La réponse clé n°1 tient en trois mots : « manger assez de fruits » ! En général, quand on découvre l’alimentation crue à base de plantes sans graisse ajoutée (ou très peu), on commence immanquablement par diminuer ce qu’on mange. Pourquoi ? Parce qu’on remplace le petit-déjeuner dans un premier temps, puis le déjeuner par des fruits, mais on ne comprend pas encore qu’il ne s’agit  de prendre plus de deux fruits à la fois seulement. C’est dans nos habitudes : un fruit à la fin du repas, plus un (ou deux certains jours… hou hou…) dans l’après-midi et c’est tout. Ressentir dans son ventre le besoin de manger 5,6,7,puis 8 fruits d’un coup, prend du temps.
Donc avec une alimentation cuite vegan ou autre, il est facile de manger assez de calories. Très facile d’en manger trop même ! La nourriture cuite est déshydratée et concentrée. Très peu de volume pour beaucoup de calories !

  • Chez un vegan classique, une assiette de 100 g pâtes avec 1 cuillère d’huile et 100 g de tofu frit dans une poêle  c’est 611 calories dont 49% de gras. 
  • Chez un crudivore qui mange beaucoup de noix, une plat de légumes crus (peu de calories quelque soient les légumes) et une sauce avec des noix de cajou, cela donne tout de suite près de 600 calories et 57 % de lipides…  encore pire.
  • Alors que le repas d ‘un « crudivegan », il faudra prendre 6 poires de 178 g pour arriver à ces 600 calories, dont 2 petits % de lipides.

On doit donc manger beaucoup plus pour arriver au même montant de calories. A partir de ce moment là, quand on n’a pas faim, quand la corps a ce qui lui faut, il ne demande pas autre chose. Sinon, votre esprit et votre corps se souviennent de ce que vous prenez quand vous avez un « creux » depuis votre enfance, et ils vous y emmène directement sans vous laisser le temps de penser ! Mangez assez de fruits à chaque repas !

PommePoiresKaki
2) Deuxièmement, cessez de penser privation, pensez abondance ! Dites à votre cerveau comment il doit penser, montrez que vous êtes le chef !  Ne pensez pas « je n’ai pas le droit à la pizza (ou à la quiche, ou à mes chers toasts à la confiture…) mais j’ai droit de manger tous ces délicieux fruits, toutes ces salades infiniment variées, tous ces smoothies super onctueux… Tentez des sauces pour vos salades, tentez des mélanges pour vos smoothies, voyez aussi comme il est super agréable de faire des repas avec un seul fruit à la fois. S’emplir le ventre de goût, de fraîcheur .. Savoir qu’on se fait du bien… au lieu de limiter les parts de quiche ou de toast parce que vous savez que tout ira sur les hanches, mangez en vous délectant d’autant de fruits bien mûrs que vous le voulez.
3) Si vous avez l’habitude de manger des céréales, diminuez progressivement. Le riz, les pâtes, le pain, manquent de vitamines, de minéraux, de sodium et de calcium, toutes ces choses qu’on trouve en abondance dans les fruits frais mûrs. Les céréales acidifient votre organisme et limitent votre absorption de vitamine D, ce qui n’est pas bon du tout pour votre corps. Donc dans un premier temps, sachez que vous n’avez pas « besoin » de manger des céréales. Mais si c’est une question d’habitude, alors divisez votre portion par deux au début. Puis petit à petit, éliminez les. Vous pouvez aussi ne plus prendre que LA céréale que vous aimez le plus. Et vous pouvez limiter les céréales qui contiennent du gluten et préférer le riz, ou le maïs, ou le sarrasin, ou le quinoa. Remplacez ces céréales petit à petit par plus de fruit. Après un moment (quelques semaines) vous n’aurez plus de désirs pour ces plats condensés, assaisonnés, déshydratés.
4) Éliminez l’assaisonnement salé. Car le sodium dont nous avons besoin se trouve dans les fruits frais alors que le sel est irritant et déshydrate nos cellules nous amenant à faire de la rétention d’eau. Au début, tout parait fade car le sel est présent partout, on en rajoute et il est même présent dans les gâteaux. Laissez-le tomber et vous retrouverez le goût des aliments, particulièrement des légumes crus, arrosés de jus de légume-fruit rehaussé d’herbes. Chaque salade retrouve son goût propre au lieu du simple goût de sel qui recouvre tout ! Et en plus, le sel « appelle » le sel. Qui n’a pas fini un sachet énorme de chips en deux temps trois mouvements ? En éliminant le sel, vous supprimez ce genre de nourriture réflexe.
 
5) Quand vous allez manger quelque part, mangez des fruits avant, et emportez des dattes, des bananes ou des pommes, pour ne pas avoir faim devant les apéritifs salés et gras, par exemple. (Et dites à vos amis que vous préférez manger cru tout simplement parce que vous allez tellement mieux depuis !). Ne partez pas le ventre creux, les poches vides, la tête prête à tous les débordements !
Cela vous aide-t-il dans votre envie de bien alimenter votre corps ? Et pour vous comment cela se passe-t-il ?

Téléchargez tout de suite ces deux livrets offerts !

  7 secrets de l'alimentation crue
  1 semaine de menus crus