Le blog crudivegan, l'alimentation vegan et cru

Retrouvez toutes mes découvertes, analyses, partages, etc.

Anne Marie

Anne Marie

Je partage avec vous mes découvertes, inspirations, recettes simples et délicieuses, mes astuces et idées pour vivre en pleine santé, ma vision de la vie et comment la joie fait partie de moi tous les jours.

Mon histoire

Boutique & références

Ebook alimentation vegan crue

Découvrir
d'une alimentation crue

et recevez la newsletter Crudivegan

En soumettant ce formulaire vous acceptez que vos informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de protection des données.

Archives Crudivegan

Top 30 Q/R-Q6-Choisir-les fruits ou le gras ? et Q7- Eviter de trop maigrir

Dans la série des TOP 30 des questions le plus souvent posées au sujet de l’alimentation crue vegan, voici les questions 6 et 7 :

Question n° 6 : J’ai entendu dire que les fruits étaient mauvais pour la santé et quelqu’un d’autre affirme que le gras n’est pas bon. Donc qu’est ce qu’on mange ? Juste des légumes ?

Question 7 : Je ne veux pas devenir trop maigre avec l’alimentation crue, comment faire ?

La première question traduit l’état de doute dans lequel on se trouve quand on entend une chose puis son contraire. Pour y répondre, il faut bien comprendre d’où viennent les calories. On peut choisir d’opter pour le sucre ou pour le gras, on ne se sentira pas forcément aussi bien avec l’une ou l’autre option.

La seconde question m’a été posée très très souvent. Premièrement, l’idée que tous les crudivores vegan sont maigres est une idée reçue. Il existe des corps de toutes formes, comme des personnalités toutes différentes. Ensuite, les personnes maigres ont toutefois la possibilité de changer leur corps en alimentation vegan et crue, comme en toute alimentation. En tout cas, pour répondre à cette question, il faut avoir en tête la théorie de la densité calorique.

Sur le Top 30 des Q/R, les questions 6 et 7 en vidéo :


La vidéo complète des TOP 30 Q/R est disponiblehttps://crudivegan.com/produit/top-30-questions-reponses-crudivegan

30 Questions et réponses sur l'alimentation crue
[crealist]

Partager facilement l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Découvrez d'autres articles similaires

26 réponses

  1. bonjours tres belle explication. Avec l acide phytique contenue dans les graines comment faite vous pour l eliminer avec les graines a mucilage comme le lin le chia l amarante

  2. bonjours tres belle explication. Avec l acide phytique contenue dans les graines comment faite vous pour l eliminer avec les graines a mucilage comme le lin le chia l amarante

  3. Merci Anne Marie pour toutes ses bonnes infos.
    Je suis surprise par rapport aux épices comme le curcuma qui dit on est un bon anti inflammatoire quand on y ajoute du poivre noir.En fait j’en mets un peu à chaque repas .Du coup je me pose des questions.Je me sens très en forme.Je prend également un café bio par jour après le repas de midi.
    Les amendes les graines de courges ou les noisettes je les mets à tremper avant de les consommer du coup je n’en consomme qu’une poignée par jour (sensation de satiété)
    Je suis convaincue des bienfaits du cru mais quand même bio malgré le prix .Des choix sont à faire
    Merci encore
    Chantal

  4. Bonjour,

    Je mange 1kg à 1,3kg de fruits de saison au petit-déjeuner chaque jour et je ne m’en lasse pas, c’est un vrai plaisir. Je fais attention aux fruits sucrés, doux, demi-acides et acides pour ne pas les mélanger tous ensemble afin d’éviter certains inconvénients… Après cela, je ne mange que des légumes cuits et crus, je bois des jus et smoothies. En soirée, je privilégie les féculents, céréales, légumineuses toujours avec des légumes crus et cuits. Depuis que je procède de cette façon, je n’ai plus eu de problèmes digestifs. Mon ventre est plat. Plus de flatulences. Je vais à la selle minimum 3 fois par jour grâce aux fibres qui sont précieuses. J’ai beaucoup d’énergie pour la pratique sportive : course à pied, musculation, gainage, endurance et ce, 4 à 5 fois par semaine. Je dors avant 22 h le soir et j’ai un quota de 8 à 9 h de sommeil quotidien. Mon poids est stable 53 kg pour 1m62. Je n’ai jamais été aussi bien que depuis que j’ai réformé mon alimentation en 2010. Pour finir, j’ai essayé de manger des lipides, même des bons : oléagineux, avocat, chia, lin etc. Personnellement, j’ai remarqué que ça ralentissait ma digestion et que je commençais à être fatiguée, je baillais et avait envie de dormir ; c’est pourquoi, depuis que je les ai arrêtés je me sens nettement plus en forme avec une énergie et une dynamique à toutes épreuves. J’ai fait mon expérience et je témoigne, mais ça ne concerne que moi, car chaque personne est différente.

  5. Bonjour,

    Je mange 1kg à 1,3kg de fruits de saison au petit-déjeuner chaque jour et je ne m’en lasse pas, c’est un vrai plaisir. Je fais attention aux fruits sucrés, doux, demi-acides et acides pour ne pas les mélanger tous ensemble afin d’éviter certains inconvénients… Après cela, je ne mange que des légumes cuits et crus, je bois des jus et smoothies. En soirée, je privilégie les féculents, céréales, légumineuses toujours avec des légumes crus et cuits. Depuis que je procède de cette façon, je n’ai plus eu de problèmes digestifs. Mon ventre est plat. Plus de flatulences. Je vais à la selle minimum 3 fois par jour grâce aux fibres qui sont précieuses. J’ai beaucoup d’énergie pour la pratique sportive : course à pied, musculation, gainage, endurance et ce, 4 à 5 fois par semaine. Je dors avant 22 h le soir et j’ai un quota de 8 à 9 h de sommeil quotidien. Mon poids est stable 53 kg pour 1m62. Je n’ai jamais été aussi bien que depuis que j’ai réformé mon alimentation en 2010. Pour finir, j’ai essayé de manger des lipides, même des bons : oléagineux, avocat, chia, lin etc. Personnellement, j’ai remarqué que ça ralentissait ma digestion et que je commençais à être fatiguée, je baillais et avait envie de dormir ; c’est pourquoi, depuis que je les ai arrêtés je me sens nettement plus en forme avec une énergie et une dynamique à toutes épreuves. J’ai fait mon expérience et je témoigne, mais ça ne concerne que moi, car chaque personne est différente.

      1. Ils ne servent pas a grand chose d’une part parce que les prébiotiques ce sont les fibres des aliments végétaux qui sont métabolisées par la flore colonique qui se multiplient en conséquence en probiotiques(divers types de bactéries),tout ce système microscopique très complexe s’autogére, de plus il y a déjà des millions de probiotiques(bactéries productrices d’acide lactique) sur les fruits et légumes crus qu’on peut ingérer, une partie plus ou moins importante atteint le colon, le reste est détruit par l’acidité gastrique.

        Mais plus nocif, les aliments fermentés même végétaux contiennent des substances irritantes, toxiques et potentiellement même cancérigènes comme les substances nitroso, des mycotoxines, nitrates et nitrites sans même parler de la grande quantité de sel ajoutée.

        Les suppléments de probiotiques peuvent être aussi potentiellement dangereux dans les expériences:

        VOSTFR:

        https://nutritionfacts.org/video/culture-shock-questioning-the-efficacy-and-safety-of-probiotics/

        https://nutritionfacts.org/video/is-kimchi-good-for-you/

        Pour ceux qui comprennent l’anglais, plus détaillé.

        https://www.youtube.com/watch?v=UrnEmVgSHS8

        Bref encore un « business » et une tradition nocif de plus~

  6. Ils ne servent pas a grand chose d’une part parce que les prébiotiques ce sont les fibres des aliments végétaux qui sont métabolisées par la flore colonique qui se multiplient en conséquence en probiotiques(divers types de bactéries),tout ce système microscopique très complexe s’autogére, de plus il y a déjà des millions de probiotiques(bactéries productrices d’acide lactique) sur les fruits et légumes crus qu’on peut ingérer, une partie plus ou moins importante atteint le colon, le reste est détruit par l’acidité gastrique.

    Mais plus nocif, les aliments fermentés même végétaux contiennent des substances irritantes, toxiques et potentiellement même cancérigènes comme les substances nitroso, des mycotoxines, nitrates et nitrites sans même parler de la grande quantité de sel ajoutée.

    Les suppléments de probiotiques peuvent être aussi potentiellement dangereux dans les expériences:

    VOSTFR:

    https://nutritionfacts.org/video/culture-shock-questioning-the-efficacy-and-safety-of-probiotics/

    https://nutritionfacts.org/video/is-kimchi-good-for-you/

    Pour ceux qui comprennent l’anglais, plus détaillé.

    https://www.youtube.com/watch?v=UrnEmVgSHS8

    Bref encore un « business » et une tradition nocif de plus~

  7. Intéressant, merci Anne-Marie.
    Concernant les légumes lactofermentés, il n’y habituellement pas de mycotoxines ni levures s’ils sont bien préparés en anaérobie (ce qui n’est pas le cas du kéfir, labané, fromage, kombucha, etc.C’est peut-être de ceux-là que vous vouliez parler Julot). On peut diminuer la dose de sel en ensemençant la préparation avec un peu de légumes ou de jus d’une précédente lactofermentation.
    Sans doute que pour quelqu’un en bonne santé qui mange majoritairement cru et végétal depuis des années leur apport ne sera pas indispensable. Mais pour quelqu’un de malade, notamment ne cas de dysbiose avec porosité intestinale, c’est un élément central de la restauration de la santé.
    En bio-électronique de Vincent les mesures et l’expérience montrent que c’est un des éléments les plus puissants pour restaurer la santé en cas de maladie de « civilisation », en particulier de cancer.
    Enfin de nombreuses études semblent en faveur d’une meilleure santé chez les population qui mangent des lactofermentations par rapport à ceux qui ne le font pas.
    Je pense que même les animaux, dans la vie sauvage, mangent des fruits ou feuilles fermentés, soit volontairement à certaines périodes, comme ils le font avec des verdures spécifiques en cas de maladie, parasitose, etc., soit involontairement lorsque certains aliments ont un peu fermentés après être tombés au sol.
    Peut-être que comme toujours dans le domaine de l’alimentation, il n’y a pas une réponse trop catégorique à apporter, mais des variantes selon l’état du sujet concerné; sur une base commune bien sûr: fruits, verdures et quelques oléagineux, majoritairement crus.

    1. Oui Laurence, avant de pouvoir se suffire des prébiotiques de notre nourriture riche en fibres, encore faut-il avoir réparé son intestin. Je n’ai jusqu’à présent jamais beaucoup aimé le goût de ces aliments fermentés mais si je devais me soigner, j’en mangerai dare-dare ! merci en tout cas

    2. L’argument des peuples qui ont une meilleur santé parce qu’ils mangent quelque-chose en particulier ne tient pas, çà s’appelle une corrélation mais pas un facteur de causalité, on peut comparer cela a l’alimentation traditionnelle méditerranéenne qui pendant longtemps nous a fait croire qu’ils avaient une santé supérieur grâce en partie a leur consommation d’huiles mais on sait bien aujourd’hui qu’ils étaient en bonne santé car ils mangeaient beaucoup de végétaux entiers et relativement peu de produits animaux malgré les huiles qui aggravent la santé(en particulier cardiovasculaire, hormonal et glycémie) pas grâce a elles, probablement pareil pour les peuples dont vous parlez.

      Non les animaux ne consomment pas d’aliments fermentés sauf a quelques exceptions extrêmement rares par manque de nourriture pour la simple raison qu’ils ont un gout repoussant et encore pire dès qu’ils commencent a avoir un début de contenu en alcool justement parce que ils sont dangereux pour la santé et a l’inverse les aliments naturels bons au gout sont idéaux pour la santé comme les fruits par exemple pour les éspèces frugivores que nous sommes ou la chaire animale pour les carnivores qui ont de nombreux récepteurs gustatifs pour les protéines et lipides que nous n’avons pas.
      Les animaux non domestiqués mangent moins ou jeûnent carrément pour une période indéterminée quand ils sont malades et qu’ils en ressentent le besoin et la plupart des humains profiteraient a en faire de même.

  8. Oui Laurence, avant de pouvoir se suffire des prébiotiques de notre nourriture riche en fibres, encore faut-il avoir réparé son intestin. Je n’ai jusqu’à présent jamais beaucoup aimé le goût de ces aliments fermentés mais si je devais me soigner, j’en mangerai dare-dare ! merci en tout cas

  9. Julot, tout à fait d’accord avec toi: les statistiques à propos d’un aliment précis qui serait la source de longévité d’un peuple sont douteuses, biaisées et manipulables, souvent dans le but de vendre un produit ou de faire peur.
    On pourrait dire la même chose de l’étude que vous proposez en lien sur la toxicité potentielle du Kimchi.
    Les études dont je parle ont plutôt comparé des populations qui avaient globalement une alimentation similaire, assez traditionnelle et peu industrialisée, avec pour différence la consommation ou non de légumes lactofermentés. Des études de laboratoire soutiennent aussi cette observation. Par exemple des recherches sur la flore intestinale des centenaires ont montré que la plupart étaient porteurs d’une bactérie probiotique que les autres ne possédaient pas. Cela signifie que la composition de la flore intestinale a un impact important sur de nombreux facteurs de santé. Elle peut avoir été héritée de la mère ou de l’environnement à la naissance, ou acquise et entretenu par l’hygiène de vie, en particulier alimentaire.
    Il est vrai que généralement les animaux malades jeûnent, mais pas seulement. Vous avez certainement vu passer cette passionnante étude sur les primates qui choisissent certaines variétés de verdures en fonction des maux dont ils souffrent: fièvre, parasites, troubles digestifs, etc.
    Ils le font par instinct, peut-être aussi un peu par apprentissage des parents.
    La nature est à la fois simple et riche, en tous cas jamais simpliste. C’est passionnant, et c’est une chose que j’aime dans l’alimentation crue végétale: observer ce qui est bon, le développer, l’admirer, et l’enrichir de plein d’autres choses complémentaires mais toujours physiologiques (activités, sommeil, repos, soleil…), avec le sentiment de quelque chose de bienfaisant.
    C’est aussi ce que j’apprécie dans l’approche d’Anne-Marie sur ce site.

  10. Julot, tout à fait d’accord avec toi: les statistiques à propos d’un aliment précis qui serait la source de longévité d’un peuple sont douteuses, biaisées et manipulables, souvent dans le but de vendre un produit ou de faire peur.
    On pourrait dire la même chose de l’étude que vous proposez en lien sur la toxicité potentielle du Kimchi.
    Les études dont je parle ont plutôt comparé des populations qui avaient globalement une alimentation similaire, assez traditionnelle et peu industrialisée, avec pour différence la consommation ou non de légumes lactofermentés. Des études de laboratoire soutiennent aussi cette observation. Par exemple des recherches sur la flore intestinale des centenaires ont montré que la plupart étaient porteurs d’une bactérie probiotique que les autres ne possédaient pas. Cela signifie que la composition de la flore intestinale a un impact important sur de nombreux facteurs de santé. Elle peut avoir été héritée de la mère ou de l’environnement à la naissance, ou acquise et entretenu par l’hygiène de vie, en particulier alimentaire.
    Il est vrai que généralement les animaux malades jeûnent, mais pas seulement. Vous avez certainement vu passer cette passionnante étude sur les primates qui choisissent certaines variétés de verdures en fonction des maux dont ils souffrent: fièvre, parasites, troubles digestifs, etc.
    Ils le font par instinct, peut-être aussi un peu par apprentissage des parents.
    La nature est à la fois simple et riche, en tous cas jamais simpliste. C’est passionnant, et c’est une chose que j’aime dans l’alimentation crue végétale: observer ce qui est bon, le développer, l’admirer, et l’enrichir de plein d’autres choses complémentaires mais toujours physiologiques (activités, sommeil, repos, soleil…), avec le sentiment de quelque chose de bienfaisant.
    C’est aussi ce que j’apprécie dans l’approche d’Anne-Marie sur ce site.

  11. Autres recherches passionnantes sur l’effet bénéfique des lactofermentations: la protection contre les rayonnements ionisants (nucléaires) et même dans le traitement de leurs effets extrêmement toxiques et mutagènes. Les résultats sont plus que significatifs.
    Cela ne signifie pas que je sois une militante, je le répète, si on est en bonne santé avec une alimentation adaptée à notre physiologie, les légumes lactofermentés ne sont probablement pas indispensables. Mais dans un monde pollué par les radiations, je pense que d’en manger un peu de temps en temps peut-être bénéfique.

  12. Autres recherches passionnantes sur l’effet bénéfique des lactofermentations: la protection contre les rayonnements ionisants (nucléaires) et même dans le traitement de leurs effets extrêmement toxiques et mutagènes. Les résultats sont plus que significatifs.
    Cela ne signifie pas que je sois une militante, je le répète, si on est en bonne santé avec une alimentation adaptée à notre physiologie, les légumes lactofermentés ne sont probablement pas indispensables. Mais dans un monde pollué par les radiations, je pense que d’en manger un peu de temps en temps peut-être bénéfique.

  13. Un exemple d’étude comparative à l’appui, c’est toujours mieux que des affirmations sans preuve:
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4303846/
    en particulier le paragraphe 5-3 concernant les légumes lactofermentés.
    Ce que Julot dit des substances dangereuses comme les nitrosamides est vrai, mais ne concerne que les poissons fermentés (paragraphe 5-4), or il peut y en avoir dans des recettes de Kimchi, ce qui pourrait expliquer l’article que vous avez cité sur les dangers du kimchi.
    Pour les légumes, c’est tout bénéf!!
    Allez bye, sinon on pourrait en parler sans fin!

  14. Bonjour,
    merci de vos réponses sur le lactofermenté, parfois un peu passionnées. Ce n’est pas un business, c’est très simple à faire soi même, pour conserver des légumes.
    Martine

  15. Bonjour,
    merci de vos réponses sur le lactofermenté, parfois un peu passionnées. Ce n’est pas un business, c’est très simple à faire soi même, pour conserver des légumes.
    Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CRUDIVEGAN : Manger vegan et cru en bonne santé !

Crudivegan les secrets et règles de l’alimentation vegan et crue. Des recettes simples et délicieuses, mes découvertes et coups de coeur.