C’est parce qu’on est omnivore qu’on peut choisir son alimentation !

Voilà la grande réplique qui croit tout dire :  » tu peux pas être végétalienne, parce que, nous, humains, sommes omnivores ».
Et c’est vrai, aucune contestation la dessus ! Et que signifie « omnivore »? « Qui PEUT manger de tout ». Pas « qui DOIT manger de tout ».
Nous, humains, pouvons choisir l’alimentation qui nous convient, qui nous rend heureux et en bonne santé. Nous pouvons avaler de  la viande, des légumes, des fruits, des féculents etc. mais ce qui nous convient ce n’est ni la viande, ni les produits animaux. Car :

  • Ils sont très acides et utilisent les réserves de calcium de nos os pour rééquilibrer le PH dans notre système digestif.
  • Ils contiennent trop de protéines. L’élimination de ce trop plein de protéines se fait par les reins et le foie qui se fatiguent et accélère le processus de vieillissement.
  • Ils contiennent trop de gras (viande, fromages…) Cet excès de gras que nous stockons, conduit à de gros problèmes dans le fonctionnement de l’insuline et tout ce qui accompagne le sur-poids.
  • Ils sont riches en cholestérol qui crée des problèmes cardio-vasculaires.
  • Ils sont remplis de toxines, hormones et pesticides, que  les animaux, en bout de chaîne alimentaire, ont accumulés.
  • Tous les ans dans le monde, on déplore des accidents graves de contamination bactériologique dans les usines de produits animaux.
tigre et gazelle

Prenez un tigre, lui, il est « carnivore ». Il a besoin de la viande, de la chair. Il a besoin de la taurine contenue dans la viande. Sans ça il dépérit. Il ne peut pas s’adapter à son milieu. Il lui faut de la gazelle !
La vache est « herbivore »… il lui faut de l’herbe ! D’ailleurs, quand on lui a donné de la farine animale, ce qui est un non-sens (typique de l’activité humaine à la recherche du profit), elle est devenue… folle ! la maladie de la vache folle !

Les humains ne sont en fait pas équipés pour être carnivores : nos intestins mesurent 12 fois la taille de notre torse, contre 3 fois chez les carnivores. De ce fait, la digestion est plus rapide chez eux et cela leur évite d’avoir de la chair putréfiée et des graisses rancies dans leur ventre. Les bactéries qui colonisent nos intestins sont différentes de celles des carnivores, et certaines d’entre elles, comme lactobacillus et E. coli, se retrouvent par contre chez les mangeurs de plantes. Alors que notre pancréas est fait pour digérer les sucres des fruits, ce n’est pas le cas des carnivores. Les molaires des carnivores sont pointues et aiguisée. Les carnivores secrètent une enzyme qui métabolise l’acide urique de la chair. Nous pas, ce qui fait que manger de la viande crée une acidité terrible dans le corps qui doit être neutralisée par notre calcium interne. Les cristaux d’urate de calcium sont responsables de rhumatismes, arthrite et goutte. Entre autres !

Nous sommes juste « habitués » à l’idée de manger de la viande.
Comme l’écrit Helmut F. Kaplan dans Fondements éthiques pour une alimentation végétarienne, « du point de vue de l’histoire individuelle de chacun d’entre nous, la consommation de viande est la pratique spéciste qui intervient le plus tôt dans nos vies. Nous commençons à manger de la viande à un âge où nous ne nous rendons pas compte que ce sont des morceaux de cadavres d’animaux que nous ingurgitons. Autrement, il serait impossible de faire manger de la viande aux enfants. Aucun enfant, à moins d’être particulièrement faible d’esprit ou carrément monstrueux, n’accepterait de manger le cadavre de ces êtres que les parents, les livres d’histoire, les livres d’images et les jouets lui ont toujours appris à aimer, à câliner et à défendre« .

Moi, entre 5 et 6 ans, je me souviens d’avoir demandé à ma grand-mère qui me faisait manger, pourquoi le poulet dans mon assiette était mort… La réponse des adultes est alors très embarrassée, et parfois exaspérée… jamais convaincante.

Je dis que la physionomie humaine est  plus adaptée pour digérer les fruits et les végétaux que n’importe quoi d’autre. Ce sont les aliments  les plus denses en nutriments utiles. Moi, omnivore… je choisis d’être végétalienne !
Et vous ?

 

Téléchargez tout de suite ces deux livrets offerts !

  7 secrets de l'alimentation crue
  1 semaine de menus crus