Pour profiter au maximum des apports nutritifs de notre nourriture, il y a deux choses à savoir :

  1. Simplifier ses repas le plus possible en limitant le nombre de produits  mélangés
  2. Varier le plus souvent possible les végétaux.

Antinomique ? Pas du tout : il suffit de faire des repas constitués d’un seul fruit ou de salades qui ne combinent pas plus de 4 à 5 aliments par exemple, tout en variant la nature de ses végétaux au fil des jours.

 

2fruitspluspetit

Manger principalement des fruits….

Les humains ont, comme on dit, « le bec sucré ». Les fruits nous apportent l’eau et le sucre qu’il nous faut mais aussi plein de vitamines, minéraux et fibres. En plus des sucres, ils contiennent des protéines et des acides gras. Les fruits sont des douceurs naturelles qui nous apportent les nutriment dont nous avons besoin dans les proportions qui nous conviennent.

Le sucre simple des fruit est utilisé par notre corps comme carburant, comme combustible. Quand nous mangeons des protéines, des graisses, des féculents, l’organisme doit les convertir en sucres simples, si les calories sont utilisées pour l’énergie. Ce processus requiert beaucoup de nutriments et utilise une énergie précieuse. Etant donné que la cuisson des féculents (nécessaire pour les rendre digestes) détruit aussi des nutriments, ne manger que des féculents nous volerait nos nutriments corporels et nous laisserait mal nourris. Le régime pain et eau ne permet pas de survivre. Les fruits frais et mûrs sont notre meilleure source d’alimentation.

 

Manger aussi des légumes…

Nous devons aussi manger des légumes et principalement des légumes verts, source de chlorophylle (l’énergie solaire stockée dans la plante), de minéraux, de protéines, d’acides gras.

 

Les mélanger entre eux et avec des oléagineux…

Il existe une variété fantastique de végétaux, et d’infinies possibilités de les mélanger afin de fabriquer de délicieux repas crus. Mais il faut connaître les règles de combinaisons qui nous permettent de bien profiter de leurs bienfaits.

 

D’où viennent ces règles ? elles dépendent de la rapidité de digestion des aliments. Si on mange un aliment qui se digère lentement avec un autre qui se digère vite, le premier ralentit la digestion du second, et cela crée des gaz, des gonflements, des reflux acides, etc. Le but est donc de manger ensemble des aliments qui vont être assimilés dans le même temps. Par exemple, si on mange du melon qui se digère très vite, avec une banane qui va mettre plus de temps… ça coince. Si vous mangez un aliment gras long à digérer avec un aliment à digestion plus rapide (exemple des amandes et des pommes), ça risque coincer aussi !

Toutefois, comme pour tout, les règles sont parfois négociables. Je n’aimerais pas faire l’apanage d’une alimentation qui demande le recours à un « code civil » de l’alimentation. Les règles existent, pour de bonnes raisons, mais essayez les mélanges qui vous tentent et voyez comment vous réagissez.

Moi, par exemple, je mélange des oranges et des bananes (acide-sucre) sans problème, ce qui n’est pas « alimentairement correct » ! Par contre le mélange noix de cajou et dattes (sucre et gras) en parts égales, me rend malade. (S’il y a très peu de noix pour une grande quantité de dattes… ça se négocie !)

Donc voici ce qu’il faut savoir… mais sachez vous en libérer !

 

Les catégorie d’aliments :

Fruits

Fruits sucrés : banane, figue, litchi, kaki, datte, fruits séchés

  • se marient très bien entre eux et avec salades vertes, céleri branche, fruits doux
  • se marient moins bien avec les fruits acides, légumes, les melons, (les légumineuses, les féculents, les céréales, les huiles)*

Fruits doux : pomme, poire, cerise, abricot, petits fruits rouges (framboise, fraise, myrtille, mûre), raisin, mangue, nectarine, pêche, papaye, prune

  • se marient très bien entre eux et avec salades vertes, céleri, fruits acides, fruits sucrés, melons
  • se marient bien avec les noix, graines oléagineuses en général (sésame, pignon de pin, cajou, amande…)
  • se marient moins bien avec légumes, (légumineuses, féculents, céréales, huiles)

Fruits acides : pamplemousse, kiwi, citron, fruit de la passion, ananas, orange, clémentine, tomate, kumquat

  • se marient très bien entre eux et avec salades vertes et céleri, fruits doux, melons
  • se marient bien avec les noix et oléagineuses, légumes
  • se marient moins bien avec les fruits sucrés, (légumineuses, céréales, féculents)

Melons : cantaloup, gallia… tous les melons et pastèques

  • se marient très bien entre eux et avec salades vertes et céleri, fruits doux, fruits acides
  • se marient moins bien avec les légumes, noix, fruits sucrés (légumineuses, céréales, féculents, huiles)

 

Légumes verts

laitue, romaine, scarole, iceberg, feuilles rouges, endives, céleri, fenouil, batavia, mâche, cresson, roquette, épinards, pourpier, pissenlit, fanes…

  • se marient très bien avec tout

Légumes y compris les légumes-fruits

(qui sont techniquement des fruits mais non sucrés et habituellement utilisés comme légumes)

Choux, chou-fleur, brocolis, maïs frais, concombre, pois frais, poivrons, courgettes, asperges, artichauts, aubergines…

  • se marient très bien entre eux et avec salades vertes et céleri, (légumineuses, céréales, féculents, huiles)
  • se marient bien avec les fruits acides
  • se marient moins bien avec les fruits doux, melons, et les fruits sucrés

Noix, graines oléagineuses, olives

amandes, noix du Brésil, noix de cajou, noix de Grenoble, graines de lin, de chanvre, de chia, pignons de pin, pistaches, graines de sésame, de tournesol, etc., olives

  • se marient très bien entre eux et avec salades vertes, légumes, fruits acides
  • se marient bien avec les fruits doux
  • se marient moins bien avec les fruits sucrés (légumineuses, féculents, céréales)
  • se marient mal avec les melons

Céréales, féculents (à ajouter lorsque les fruits n’ont pas été consommés suffisamment)

riz, pâtes de maïs, quinoa, pomme de terre, patate douce

  • se marient très bien entre eux et avec salades vertes, légumes
  • se marient bien avec  (légumineuses)
  • se marient moins bien avec les fruits acides, doux et sucrés, les noix et oléagineuses,
  • se marient mal avec les melons

*Entre parenthèse, les aliments qui ne font pas partie de l’alimentation crue vegan :

– ceux à proscrire : produits animaux (viandes, charcuteries, laitages y compris beurre et crème fraîche, oeufs, poissons, crustacés, etc.)

– ceux à limiter : aliments cuits, ou germés, céréales, pommes de terres, légumineuses (soja, lentilles, haricots…), huiles ou margarines.

Ils sont ici pour vous permettre de les positionner dans la base des règles des combinaisons alimentaires.

Vous pouvez télécharger un tableau récapitulatif ici : (c’est offert !)

Votre PDF des combinaisons alimentaires