Si vous arrivez à reconnaître dans votre for intérieur, que vous avez grossi, ou que vos problèmes de santé ont sans doute un rapport avec votre alimentation actuelle, vous avez sans doute envie de découvrir un moyen de manger plus sain, sans vous priver et tout en vous délectant !
Vous vous devez bien ça ! Se sentir responsable de sa santé est tout à fait enthousiasmant.
Le crudivorisme est fait pour vous ! Il l’a bien été pour moi !
Je rappelle que j’ai maigri, j’ai amélioré mon énergie vitale, du matin au soir, que j’ai complètement oublié mes moments de déprime, que j’ai augmenté naturellement mon activité physique, entre autres.

Vous pouvez y arriver de deux façons:

Soit vous changez du tout au tout, et vous changez vos trois repas quotidiens en repas crus de fruits et de légumes (conseils ici). Pleins de gens sont devenus 100% crudivores en une nuit et ils en sont très satisfaits.
Soit vous décidez d’y aller doucement, en passant d’un repas cru à deux, puis aux trois repas en prenant votre temps, et en ressentant les bienfaits graduellement.
Je suis plutôt d’un naturel entier, et j’aime bien changer les choses dans ma vie avec énergie, si j’en sens le besoin. Mais si je regarde en arrière, je me rends compte qu’il m’a fallu plus d’un an, finalement, pour ne plus avoir envie que de cru, et ne plus avoir de regrets du tout vis-à-vis de mon ancienne façon de manger. Pour certains ce sera 6 mois, pour d’autres 3 ans… et alors ! Cela n’a aucune importance.
Tout ça pour dire que le « forcing », en matière d’alimentation, ça ne marche pas.
La plus sûre méthode est d’adopter une alimentation végétalienne, puis d’augmenter de plus en plus la proportion de cru dans votre assiette (tout en diminuant la quantité de matière grasse)… et vous arriverez un jour au 100% cru, si bénéfique pour la santé ! Ou pas ! Car manger à 80% du cru peut vous satisfaire tout à fait… chacun est différent (au moins 50% de votre assiette tout de même pour en sentir les bénéfices).
Mais alors, cette part de cuit, que vous conservez, ressemble à quoi ? Pas à un gratin dauphinois, ni à de la pizza, ou une assiette de frites… ne rêvez pas 😉

Les nourritures de transition

Les aliments qui peuvent vous aider à vous défaire de la nourriture cuite, qui est très addidictive, doivent vous satisfaire pleinement, vous permettre de mieux digérer et assimiler, vous apporter tous les nutriments dont vous avez besoin, ne pas surcharger votre organisme, lui apporter les nutriments utiles et s’intégrer dans des repas essentiellement crus et faible en gras, car ce point est très significatif dans l’amélioration de la santé.

Vous pouvez jusqu’au temps du dîner, manger cru, ou 90% cru. Puis ajouter des aliments cuits le soir uniquement. Je constate que manger des fruits le matin et des fruits ou des crudités sans gras le midi, ne pose pas tellement de problèmes. Les fringales de gras et de cuit viennent en général dans l’après-midi et le soir. Pour les limiter, veillez à manger suffisamment de calories sous forme de fruits, car c’est comme ça que vos fringales s’en iront naturellement (quand on n’a pas faim, on n’a pas envie d’une barre de chocolat !) D’où l’intérêt de manger à volonté, quand on ressent la faim, tout simplement, des fruits.
Le soir, vous pouvez donc, après avoir mangé votre salade verte composée (délicieuses idées de recettes ici ou cherchez « menus et recettes » sur le côté droit dans « sujets traités »), faire cuire des légumes d’une manière qui dénature le moins possible leurs nutriments. La cuisson à la vapeur est conseillée, car elle permet de cuire à des températures douces, et de ne pas utiliser de matières grasses. Quels légumes ? Des pommes de terre, des patates douces, des brocolis, du chou-fleur, de la courge… etc.

Pourquoi est-ce que je ne cite pas les céréales ? Parce que les céréales ne sont pas recommandées puisqu’elles sont acidifiantes et plus difficiles à digérer. Quand aux légumineuses, elles induisent une digestion très énergivore, car elles contiennent des oligosaccharides, que nous digérons difficilement et qui créent des flatulences (oups).

.
bananequiseprelasse

Banane qui se prélasse…

Ne vous limitez pas en quantité, surtout pas. On ne maigrit pas à long terme en se privant de nourriture. C’est contre-productif. C’est aussi très mauvais pour l’énergie, et l’envie de dévorer la vie et de bouger !
Donc après une journée de fruits en abondance (selon votre faim, faites-vous confiance), et une bonne salade, mangez autant de pommes de terres que vous voulez. Sans gras, sans sel, avec de la tomate en purée et des herbes par exemple (si vous achetez des pots de sauce, vérifiez qu’ils ne contiennent pas plus de 0,25g de sel pour 100g, et qu’il s’agit bien de purée de tomates sans huile ajoutée).

Vous allez vous rendre compte de la différence d’énergie que vous dégagez ! Il sera temps alors de passer à une ou deux journées de tout cru dans votre semaine. Là, vous verrez que vous apprécierez une différence de niveau de bien-être encore significative, entre le 80 et le 100% cru. Petit à petit, c’est comme ça qu’on se retrouve à saliver pour le cru et plus du tout pour tous ces plats denses, non hydratés, et gras que vous pensez aimer maintenant.

Rappelez-vous qu’on ne se défait pas de dizaines d’années de mauvaises habitudes aussi facilement que ça. A moins peut-être d’en sentir l’urgence à cause d’une maladie grave (beaucoup de personnes décident alors de changer leur mode de vie soudainement, poussés par l’envie de s’en sortir)… mais ça serait dommage d’attendre cette extrémité là.

Téléchargez tout de suite ces deux livrets offerts !

  7 secrets de l'alimentation crue
  1 semaine de menus crus