Végétalien, végétalienne

Le fait d’être végétalien ou vegan, c’est se placer à égalité avec tous les habitants de la Terre, ne pas avoir envie de manger des animaux, ni ce qu’ils produisent, et qui ne nous est pas destiné (le lait, les oeufs, le miel…), ne pas avoir envie de faire souffrir, d’exploiter, de « chosifier » des animaux qui ressentent comme nous la douleur, l’amour pour leurs bébés, la compassion… les gens aiment leur chien, leur chat, mais ils ne veulent pas savoir qu’une vache, qu’un veau, qu’un mouton est fait de la même matière !
Moi je ne veux pas de chien, ni de chat chez moi, parce que je ressens que cela n’est pas leur place, qu’ils y perdent leur nature profonde (je sais bien que cela va révolter bien des gens), mais en tout cas, je ne souhaite faire de mal à aucune sorte d’animaux sur cette terre. Les humains s’octroient des droits tout à fait révoltants.

La beauté de ce raisonnement, c’est qu’en plus, la consommation d’animaux et de leurs productions, contribue au développement des maladies des humains; Juste retour des choses ! Par exemple, le lait des animaux n’est pas fait pour nous qui n’avons pas le système adéquat pour le digérer, mais pour leurs bébés, qui, pas fous, n’en prendront d’ailleurs plus après avoir atteint un certain niveau de croissance, alors que nous, pauvres humains stupides, continuons à en boire et à en manger sous différentes formes même adultes !

Etre végétalien, c’est donc tout « bénéf » pour notre santé à nous, pour la vie animale, et pour la planète ! Problèmes environnementaux, pollutions, consommation d’eau, dégradation des sols, déforestations, perte de biodiversité…
Etre végétalien, c’est se positionner vis à vis de nos descendants comme défenseur actif de la préservation de la vie sur Terre. Rien que ça !
Il est important de bien comprendre que devenir végétalien, crudivore affecte tous les domaines de notre vie, avec des bénéfices à tous les niveaux, environnementaux, éthiques, physiques, émotionnels et mentaux.
En fait, ce n’est pas seulement un régime alimentaire, c’est un mode de vie qui nous amène à notre vraie nature profonde!

arbre en fleur

Des végétaux donc, mais pourquoi crus ?


A cause des nutriments que les végétaux contiennent et qui sont détruits par la chaleur.
Les fruits, les légumes, surtout les légumes verts, contiennent beaucoup de vitamines A, C, B9 (folate), calcium, fer, zinc etc. Quand vous les chauffez, certains sont détruits, d’autres sont dénaturés. Alors les plats cuits, passés au four, ou à la poêle, ou même à la casserole d’eau, aussi beaux soient-ils, ne vous apportent plus grand chose. (Sans parler des sous-produits créés par les graisse cuites.)
Certains disent que des nutriments se trouvent valorisés par la chaleur, comme le lycopène des tomates; mais c’est oublier que, en dehors des 26 vitamines essentielles et minéraux que nous connaissons, des centaines d’autres  nutriments sont aussi utiles et détruits par la cuisson. Vous obtenez un bénéfice d’un côté et vous en perdez des centaines de l’autre. Sans compter que la tomate crue contient aussi du lycopène, comme la pastèque et le pamplemousse rose.

Les composés phytochimiques qui luttent contre les cancers par exemple, et les anti-oxydants que l’on trouve dans les végétaux sont eux aussi détruits pas la chaleur : dans les brocolis, dans les feuilles vertes cuites (épinards, blettes…).

A cause des sous-produits toxiques qui sont créés par la cuisson.
La réaction de Maillard (action des sucres sur les acides aminés qui brunissent : pain, pomme de terre, tout ce qui brunit au four ou à la poêle) qui produit de l’acrylamide, toxique et cancérigène.

Parce que les végétaux crus contiennent beaucoup d’eau, qui s’absorbe ainsi naturellement et nous évite des désagréments comme des maux de tête par exemple. En effet, le manque d’eau provoque non seulement des maux de tête (pensez-y car c’est une façon toute simple de résoudre ce problème parfois), mais aussi des étourdissements, de la fatigue (buvez), la constipation, la peau terne et sèche. Notre estomac est aussi bien rempli par toute cette eau contenue dans les fruits et légumes, et notre sentiment de satiété arrive juste à temps pour manger ce qu’il nous faut.

Parce que les fibres que ces aliments contiennent, nous sont très utiles pour éliminer les toxines et les conduire vers la sortie !  Finie la constipation. La cuisson ne les détruit pas mais les ramollit. Les fibres douces des fruits nous sont vraiment bénéfiques.

Parce que ce qui se mange cru est facile à digérer. Comme nous mangeons des végétaux crus, nous n’avons pas besoin d’ajouter beaucoup de gras et d’épices, ni de sel pour donner du goût. Un plat cuit est facilement fade. Un plat cru est rempli de saveurs intactes.

Parce que manger des fruits est alcalinisant pour l’organisme; et c’est justement ce qu’il faut. Même le citron et l’orange qui sont acides, sont alcalinisants.

Parce que les végétaux crus agissent de façon performante pour nous éviter toutes les maladies : tous les cancers (prostate, seins, colorectal, estomac…), les maladies cardiovasculaires, cataractes, les diabètes, la dégénérescence maculaire, l’ostéoporose, l’obésité…

Avec le sentiment de vivre en harmonie avec les composants de la nature, une fois les toxines exclues de note organisme, on commence à avoir un esprit clair, à se sentir indépendant, à changer physiquement et psychologiquement;

Quel est votre propre ressenti ?

Pour avoir toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l’alimentation crue :

Méthode Crudivegan