Ma grand-mère chérie était du nord où il y a toujours un café prêt avec une bonne tarte aux pommes « pour le passage ».

Elle avait gardé l’habitude de faire 7 tartes d’un coup : deux aux pommes, deux aux pruneaux, et trois « al suc ».

Ces 7 tartes du dimanche étaient censées durer quelques jours, mais je me souviens que nous les finissions en deux jours… Quel délice !

Et pourtant ces bonnes tartes d’antan ne me satisferaient plus comme avant : trop de beurre, trop de sucre, trop cuites !

J’en ai gardé un souvenir chaleureux et un grand amour pour les tartes et tout spécialement les tartes aux pommes, mais bien sûr crues et cent fois plus légères !

Dans mon livre des desserts crus, j’en propose une version très légère, à manger quand on veut.

En voici ici une autre, qui constitue un dessert plus exceptionnel, tout en étant très raisonnable :

Pour la pâte, j’ai mélangé de la super délicieuse purée de noisette, une demi tasse (trouvée chez Keimling.com) avec quelques noix de Grenoble et 2 tasses de dattes Deglett. La noisette se marie particulièrement bien avec la pomme, mais la purée d’amande est aussi délicieuse. A la place des dattes, vous pouvez utiliser d’autres fruits secs trempés 1 heure pour les réhydrater.

Mélangez la purée avec les dattes et mixez, puis lorsque le mélange est bien fait, vous pouvez ajouter les noix dans le robot et tourner quelques secondes pour obtenir une pâte avec des tous petits morceaux de noix. Si vous préférez qu’elle soit toute lisse alors mélangez les trois ingrédients en même temps.

Il suffit ensuite de poser cette pâte dans un plat creux en verre, ou en faïence  par exemple, avec une grosse cuillère ou ses doigts.

 

tarte  crue aux pommes

 

Coupez 2 à 3 pommes en lamelles très très fines. J’utilise un robot pour que ce soit parfait. Puis posez ces belles lamelles de pomme sur la pâte.

Je saupoudre alors de noix de coco sèche, et de cannelle en poudre.

J’ajoute un soupçon de sirop d’érable sur le dessus, très vite, en faisant le tour de la tarte avec la petite bouteille d’érable. On peut aussi ajouter un filet de jus de citron.

Quelques myrtilles ou framboises fraîches se marieront parfaitement avec la pomme, la noisette et les différentes textures.

Aïe, aïe…. comme c’est bon !

Si vous voulez avoir d’autres recettes de desserts crus, voyez Les desserts crus d’Anne-Marie.

Vous en trouverez aussi dans Tables de fêtes,

Bon appétit !