Pourquoi se met-on à manger cru ?
Je viens d’une famille carnivore et qui mangeait gras. Dans mon enfance, on buvait du lait entier (il aurait été quasiment criminel de couper le lait !) et on mangeait de la viande à tous les repas. J’ai le souvenir d’avoir passé des heures devant mon assiette parce que même à six ans, la viande ne me disait rien. Ma grand-mère faisait des sortes de croque-monsieur que je serais incapable d’avaler maintenant tellement ils étaient gras, lourds et de très faible qualité nutritive : pain, jambon, beurre, fromage et béchamel… On en redemandait !  Les tartines de beurre de ma mère faisaient peu de place au pain (!), et  le fromage était une obligation de fin de repas. Les gâteaux secs à disposition remplissaient le placard de la cuisine et le chocolat devant la télé était une habitude familiale…
Quand je repense au mode d’alimentation de mon enfance, j’ai l’impression d’avoir fait un chemin extraordinaire, d’avoir défriché le terrain encombré de la nutrition et d’avoir découvert enfin la nourriture Santé, arrachée aux lectures et recherches continuelles que j’ai faites toutes ces années dans le domaine de la santé.
 
Aujourd’hui, je mange cru et je suis végétalienne. Vegan même, puisque je n’utilise ni de cuir, ni de soie, ni de laine. Je suis en meilleure santé qu’avant et plus heureuse aussi.
Voici les raisons qui font que j’adore ce style de vie et que j’ai envie de le faire connaître autour de moi, pour que vous aussi choisissiez la meilleure alimentation qui soit, la plus appropriée à la physiologie humaine, celle qui vient à bout des maladies : l’alimentation riche en fruits, légumes, oléagineux frais consommés crus :
 (Je vais faire court et synthétique)
  1. J’ai passé des années et des années à essayer de perdre 5 à 10 kg. Je me restreignais en permanence … maintenant que je ne me restreins plus du tout, j’ai retrouvé une taille 38. Je mange autant de fruits que je veux, autant de salades composées que je veux (je la sers dans un saladier et non plus dans une assiette), je ne m’arrête que lorsque je me sens pleine et satisfaite. Je ne calcule jamais mes calories dans le sens de les limiter mais pour vérifier que j’en prends assez.
  2. J’ai plus d’énergie qu’avant ! Plus je vieillis et plus je suis enthousiaste pour tout ! J’ai toujours fait du sport mais maintenant, je ne me force plus, j’ai « envie » d’y aller ! J’ai commencé les compétitions de course à pied. Je ne suis pas la meilleure, mais j’y vais, je m’amuse, je me mets des challenges ! Le sucre des repas de fruits est digéré sans problème et augmente les niveaux d’énergie du corps. Il faut croire ! Avant je me sentais ralentie par un repas, lourde. Je ne ressens plus jamais la digestion comme une étape difficile et inévitable.
  3. J’ai perdu 10 kg, facilement. Je suis contente de ne plus me lamenter devant mon miroir 😉 Attention, je ne suis pas devenue fine comme un mannequin. Mais je ne m’inquiète plus de savoir si je suis boudinée dans cette robe, ou si je dois rentrer mon ventre de profil… Vous voyez ce que je veux dire ? J’ai un corps à moi, qui ne me pose plus de souci de poids.
  4. Je n’ai plus de problème de digestion. Les produits laitiers, les produits animaux ne contiennent pas de fibres et constipent. Les féculents trop souvent présents sont difficiles à digérer. Les repas classiques proposent des végétaux comme un à-côté. Le manque de fibres fait que les intestins sont constamment remplis de trucs qui stagnent. Cela influence la façon dont on se comporte, dont on se meut, la clarté mentale, l’optimisme… Maintenant j’assimile, je digère et j’élimine rapidement. Je me sens légère dans mon corps et c’est rigolo, mais cela me rend aussi légère dans ma tête ! Cela veut dire aussi plus de boutons sur le visage, plus de migraine de digestion, plus de problèmes de jambes lourdes, plus de ventre en avant rempli !
  5. Je ne mange que des plats de fruits et/ou de légumes colorés, sympathiques, frais qui me ravissent, aussi beaux que bons. Et le côté visuel est important pour moi. Je me régale d’avance. C’est beau comme un tableau ! Et l’assemblage de produits frais est simple, les goûts sont magnifiés. On est loin des plats auxquels on ajoute des épices, de l’huile, tout ce qui fait la « cuisine », qui cache les saveurs des ingrédients principaux. J’ai appris à apprécier énormément le goût d’un fruit ou d’une salade. En eux-mêmes, ils ont une saveur exceptionnelle. Pas un goût de déjà-vu comme n’importe quel plat sur lequel vous ajoutez du gruyère et hop, au four ! Découvrez le plaisir des oranges ou des mangues fraîches ou des kakis bien mûrs, mangez un fruit d’une seule sorte, l’un après l’autre pour votre prochain repas. Quel régal !
Voilà un petit tour d’horizon. Quelle est votre expérience à vous ? Partagez la avec nous 🙂

Voulez-vous faire de belles recettes crues ?


Image du livre Menus crus