J’ai découvert la noix de coco Thaï avec l’alimentation crue. Avant cela, la noix de coco se résumait à une poudre sèche et blanche pour parfumer les desserts. Le goût de la noix de coco fraîche a un charme tout particulier. Il est aussi très amusant de l’ouvrir et de boire aussitôt son eau très rafraîchissante.
Quelques chiffres :
L’eau de coco contient 78,4 %  de sucre, 13% de protéine et 8,7% de lipide. Elle est très désaltérante et rafraîchissante. Au fur et à mesure de la maturité du fruit, l’eau se transforme en pulpe.
Au contraire, la chair de la noix de coco contient 17,6% de sucre, 3,3 % de protéine et 79,2 % de lipide.
C’est donc un aliment très gras, à consommer en connaissance de cause. 
Les deux contiennent des vitamines du groupe B, des folates et de la vitamine C. Et beaucoup de précieux minéraux :  manganèse et cuivre, et aussi du fer, du sélénium, du magnésium, du phosphate et du zinc.

Le lait de coco et l’huile de coco sont le résultat d’extraction à partir de la pulpe. Ce sont des aliments raffinés, qui ne sont pas considérés comme des aliments crus. Je n’en consomme pas.

J’utilise la noix de coco thaï et non pas la noix de coco marron, parce que je la trouve plus facile à ouvrir et que je préfère sa chair, plus tendre.
C’est aussi celle que l’on trouve dans les livres de recettes des « rawfoodistes » américains. Je l’ai essayée, et adoptée. Cela dit, je n’en mange pas très souvent car elle est très grasse, plus grasse que l’avocat (79,2 % dans la noix de coco contre 76,6% de lipide dans l’avocat) ! Mais une fois de temps en temps, dans un dessert, une sauce ou une salade, c’est un plaisir à ne pas manquer.  C’est une idée à garder aussi pour vos invitations. Gardez une noix entière pour la montrer… effet garanti !
<>

 

Je vous donnerai bientôt des recettes qui utilisent cette noix de coco.
En attendant, découvrez les recettes de l’alimentation crue dans ces livrets à télécharger :


Image du livre Menus crus


Image du livre diners crus