Le gras ajouté dans une sauce ou un plat est un facteur d’onctuosité, et de plaisir bien souvent. Mais pouvons-nous manger sans aucune restriction des noix de Grenoble, amandes, pignons de pins ou avocats à gogo ? Ou alors faut-il les supprimer totalement ?

 

Pourquoi manger trop de gras n’est pas bon ?

1) Parce que cette graisse ajoutée conduit à une glycémie élevée (voir mon article ici).
Les graisses sont longues à digérer. Du coup quand on mange trop de graisse, l’excès reste dans la circulation sanguine, et cet excès interfère avec la production d’insuline du pancréas. Pourquoi ? Parce que cette insuline n’arrive plus à conduire le sucre dans les cellules. Le pancréas en produit de plus en plus dans l’objectif de faire partir le sucre du sang.
2) Les noix, graines, noix de coco contiennent peu de nutriments par calories, par rapport aux légumes et fruits. Le risque est grand d’en consommer plus qu’il n’en faut et de faire de la suralimentation.
3) Les graisses ralentissent aussi les autres nourritures qui ont été absorbées en même temps. Cela crée des flatulences et gonflements.
4) Quand il y a trop de graisses dans le sang, les globules rouges transportent moins facilement l’oxygène dans le corps, et cela favorise le développement de cellules cancéreuses.
Anémies, arthrite, dépression, maladies cardiaques, diabètes, cancers… beaucoup de maladies sont grandement favorisées par l’excès de graisse.
5) Les aliments gras induisent de l’acidité dans le corps, acidité qui va être neutralisée par la sortie de calcium des os pour retrouver un état légèrement basique, propice à la santé.
6) Même si certaines noix et graines contiennent des oméga 3, la plupart des aliments gras contiennent trop d’oméga 6, comme les avocats, les amandes, la chair de la noix de coco etc.
Or plus encore que la quantité d’oméga 3, c’est le rapport  oméga 6 sur oméga3 qui est important . Il devrait se situer entre 1/1 et 4/1 (1 oméga6 pour 1 oméga3). Or en en mangreant trop on déséquilibre ce rapport.

 

les matières grasses végétales

les matières grasses végétales

graines de chanvre et de chia- graines de lin- noix de Grenoble- amandes

 

Limiter, réduire, compter…

Avocats

Avocats

La première chose que je suggère de faire est de ne plus mettre d’huile du tout dans vos plats. Quelle soit d’olive, de chanvre ou très réputée pour ses bienfaits, vous n’en avez pas besoin. Il faut toujours préférer l’avocat à l’huile d’avocat, l’olive à l’huile d’olive, et des noix à l’huile de noix. Car avec ces aliments entiers vous ne mangez pas que la partie grasse, qui n’apporte pas grand-chose, mais un tout qui contient vitamines et nutriments, et qui n’est pas fait seulement de lipides mais aussi de protéines et de glucides. C’est donc beaucoup plus intéressant.

D’autant que le fruit entier n’est pas un produit manufacturé, qui a subi des traitements de raffinage.

Les graisses animales ne sont pas bonnes non plus. Viande, laitages et oeufs contiennent bien trop de graisse et sont à proscrire. Il existe toutes sortes de matières grasses qui sont composées de triglycérides et de différents acides gras. De même il existe une kyrielle d’acides gras, plus ou moins utiles à l’organisme. Aujourd’hui, le problème, c’est que les gens mangent trop de graisses saturées, les « mauvaises matières grasses », et pas suffisamment de bonnes matières grasses.

En ne gardant que les apports de gras végétaux, il faut encore bien comprendre que l’excès là aussi n’est pas souhaitable. Cru ou pas, quand on mange trop de noix, graines, avocats, noix de coco, on met sa santé en danger.
Plusieurs médecins ont trouvé que la meilleure proportion à ajouter dans son régime alimentaire ne devrait pas dépasser les 10 à 15 % des calories absorbées chaque jour (Drs John McDougall, Neal Barnard, Caldwell Esselstyn, et Dean Ornish), sachant qu’on peut en prendre moins évidemment.
Il existe des populations dans le monde, qui contrairement aux Européens et Américains, consomment très peu de graisse et qui se trouvent en bien meilleure santé. Dans son étude sur la Chine, le docteur Campbell a étudié la population rurale de la Chine qui ne mangeait jamais plus de 6% de leur ration calorique sous forme de graisse et qui ne connaissaient pas les maladies. Il a même abaissé les besoins en graisses du bon régime alimentaire à 5 % des calories de la journée.

A quoi cela correspond-il ? Et bien cela dépend de la quantité de nourriture que vous prenez, puisque c’est un pourcentage. Mais pour environ 2000 calories par jour, cela représente 1/2 avocat, ou 30 g de noix diverses. Ce n’est pas beaucoup. Il ne faut pas oublier que les fruits contiennent 5% en moyenne de gras naturellement et les légumes 9%. On voit bien qu’il est impossible de ne pas manger de gras, même en n’ajoutant pas de produits dit gras.Vous avez rien qu’avec des bananes et de la laitue au moins 7% de gras.

Et si on en prend plus ?

noix de coco

noix de coco

Mais chacun doit faire son expérience pour savoir où se situe sa plage de bien-être. Pour certains ce sera 10%, pour d’autres ce sera 15%. Bon, il ne s’agit pas de compter tout le temps. Mais si on a un peu forcé sur le guacamole ces derniers temps et que l’on constate un léger malaise, il sera peut-être astucieux de faire l’essai de diminuer les avocats et de voir si ça change quelque chose.
De plus, il faut savoir que le gras consommé en trop, c’est le gras qu’on retrouve sur les hanches et les fesses, ce qui n’est pas forcément le but recherché ! (enfin pas par tout le monde)

Faut-il ne pas en ajouter du tout alors ?

Par contre, j’ai été tentée de ne plus mettre de noix ou d’avocat le soir du tout. Parce que mes sauces sont excellentes sans gras, et que je n’en ressentais pas le besoin.

Et bien je n’ai pas trouvé que je me sentais mieux.  » Le mieux est l’ennemi du bien  » comme me disait maman bien souvent. A vouloir trop bien faire, il arrive qu’on se plante !
Cela souligne le fait que nous avons besoin du gras dans notre alimentation. Le cerveau se nourrit de sucre mais les membranes sont faites de graisse, la production d’hormones dépend aussi des graisses… toutes nos cellules sont composées d’une double couche de matière grasse. Les matières grasses sont nécessaires pour le renouvellement cellulaire et l’entretien des cellules cérébrales et nerveuses.
Il est donc recommandé d’ajouter avec modération des noix  et de choisir celles qui sont particulièrement riches en omega3, comme les graines de lin, de chia, de chanvre, les noix de Grenoble et les noix longues ou cendre (personnellement, je n’en ai jamais vu des noix longues…) Cela n’empêche pas de se régaler aussi avec des amandes, des pignons de pin, des noix de cajou , ou des avocats (hum les bons guacamoles)… Le mieux est l’ennemi du bien, on vous dit !


Image du livre Menus crus