Comme le sucre simple des fruits n’a pas à être converti en glucose, (tout ce qu’on mange est converti en sucre simple avant d’être absorbé et assimilé par le corps), le sucre est tout de suite absorbé dans le sang. Et contrairement à la croyance populaire, c’est une bonne chose. Ca veut dire que vous êtes satisfait par votre repas et que vous n’allez pas trop manger et que vous êtes vite nourri, capable de performances physiques et intellectuelles.
Une fois que le sucre est dans le sang, l’insuline est envoyée du pancréas dans la circulation sanguine. L’insuline transporte alors le sucre dans les cellules.
Donc dans un corps sain, le sucre du fruit est digéré, absorbé, assimilé et même éliminé vite et facilement.
Mais dans un corps qui est envahi par les graisses alimentaires, ce processus est entravé. L’excès de graisse dans le sang forme un revêtement mince sur les parois des vaisseaux sanguins comme sur l’insuline elle-même.
Du coup au lieu d’être transporté rapidement dans les cellules, le sucre reste dans le sang plus longtemps qu’il ne faudrait. ET là, cela conduit effectivement à un taux sanguin de sucre élevé durablement, qui provoque de l’hyperglycémie et du diabète sucré. Sans cet excès de lipides dans le sang, le sucre sort du flux sanguin rapidement et facilement.
J’ai déjà dit tout ça dans mes articles, mais il y a des études scientifiques qui ont montré une réversion des problèmes de diabète grâce à la réduction de prise de graisse dans l’alimentation, passant de 40% à 10%.
La clé du contrôle de la glycémie est simple: manger un régime riche en glucides, régime pauvre en graisses.
Sur un régime végétalien cru, cela signifie consommer la plupart de vos calories de fruits sucrés, tandis que dans le même temps de limiter votre consommation d’aliments gras comme les avocats, les noix, les graines, les olives et les huiles.