Pourquoi manger cru ? Parce qu‘un aliment est une substance porteuse d’information pour créer de la vie.

Les aliments nous apportent bien plus que des macro et micro-nutriments pour pouvoir nous donner de l’énergie. Ils doivent contenir en eux la vitalité vibratoire de ces nutriments. On la mesure grâce à la biophysique.

Au sens biophysique, un aliment n’est que la substance porteuse, par laquelle une information est transmise au corps. C’est de cette vitalité dont il est question dans une alimentation saine.

 

Se nourrir, c’est engranger de la capacité à former des cellules et les faire vivre dans notre corps.
Mais quand un aliment, en raison de son mode de préparation, de sa modification ou destruction chimique, ne contient plus aucune vitalité, que se passe-t-il ?
Il n’est plus un moyen de vie, il est devenu un produit mort. Et ce même si du point de vue chimique, il se compose encore de la même matière qu’avant sa préparation ou transformation.
C’est ce qui se passe quand on pasteurise, stérilise, cuit.

Le lait pasteurisé… pas bon !

Prenons l’exemple du lait de vache.
Dans l’étude d’Oxford, on a aussi analysé le lait d’un point de vue biophysique. La biophysique  est l’analyse de la structure des molécules grâce aux fréquences électromagnétiques. Tout être ou objet émet des ondes électromagnétiques en fonction de sa structure.

L’analyse biochimique du lait révèle la présence de protéines et de calcium. Le calcium est primordial pour la construction de la substance osseuse du veau, et les protéines pour la formation des muscles du veau.
L’analyse biophysique montre que le lait présente différentes plages de longueurs d’onde du fait de sa structuration naturelle.
On va voir que la résonance magnétique a aussi sa raison d’être.

On a soumis ce lait maternel de vache à la pasteurisation qui prolonge sa durée de conservation. Puis on a nourri des veaux avec ce lait.
En 3 semaines les veaux étaient morts.*

Or ce lait pasteurisé contient la même quantité de calcium et de protéines qu’avant. Donc qu’est ce qui a tué le veau ? C’est la modification de sa structure cristalline par la pasteurisation.
Et la conclusion de l’étude est : «  En l’absence de cette structure, il manque au lait la géométrie, et il en possède plus d’énergie mesurable, ou seulement sous forme modifiée. Le lait n’est plus vivant. ».

Les humains boivent du lait de vache

Le fait que les humains soient les seuls êtres à boire le lait d’une autre espèce, un lait qui n’est pas fait pour eux, est déjà une aberration. Mais en plus, le fait que ce lait soit modifié dans sa structure, le rend totalement impropre à le nourrir correctement. Le calcium qui était à l’origine sous forme organique est passé à une forme anorganique. Or comme le calcium doit être présent sous forme organique pour pouvoir être absorbé par l’intestin, le calcium anorganique devient plus une charge qu’un avantage.

Le calcium dénaturé n’est pas absorbé.  Au contraire, le corps doit se servir de ses propres réserves en calcium pour contrebalancer ce manque.

La cuisson au micro-onde

Quand vous faite chauffer votre eau ou vos aliments dans un micro-onde, la structure moléculaire de votre aliment ou de votre eau est fondamentalement détruite par les ondes émises. Aucune forme d’énergie résonante n’est plus mesurée. La substance de départ est transformée en une substance qui n’a plus rien à voir avec l’ancienne.

Une pomme crue ou cuite ?

Pourquoi préférer une pomme crue ? Si vous plantez une pomme vous obtiendrez un arbre. Si vous mettez de la compote de pomme dans le sol, vous n’obtiendrez rien !

Une pomme crue contient d’un point de vue biophysique, plus d’énergie en termes de contenu d’information que tout le reste des plats cuisinés que vous absorbez pendant toute une journée ! – Docteur Barbara Hendel

Une vitamine en comprimé ou à l’intérieur d’un fruit ?

Quand on extrait de la vitamine C de la cerise acérola, qui en contient beaucoup, pour fabriquer des comprimés, on obtient une vitamine naturelle, meilleure qu’une vitamine de synthèse, c’est vrai. Mais pourtant on a détruit le caractère global du fruit, et malheureusement on a aussi détruit le contenu d’information qui devait nous être transmis par la vitamine C. L’absorption d’un complément alimentaire sera toujours moins efficace que l’absorption du fruit ou de la plante dont il est issu. Donc lorsqu’on peut choisir, choisissons des aliments entiers.

Pourquoi faut-il manger cru ?

Si nous absorbons des nutriments morts au lieu de nutriments vivants, nous ne donnons à notre corps que des calories vides.
Au lieu de recevoir de l’énergie, nous en dépensons pour digérer et éliminer la substance morte ingérée.
Bien qu’ayant absorbé un aliment, vous retirez des énergies à votre corps au lieu de lui en apporter.
Et que se passe–t-il alors quand on ajoute des aliments morts, sur des aliments morts, tout le long de la journée et tout le long d’une vie ?
Un manque d’énergie vitale ! Manque que l’organisme va nous faire comprendre en créant des symptômes. Symptômes qu’on appelle des maladies, mais qui ne sont que des symptômes d’un manque d’énergie.

Les aliments non transformés sont les meilleurs. Consommez des aliments vivants ! Et modifiez aussi peu que possible la partie de vos aliments cuits (si vous en désirez) pour ne pas détruire leur caractère global.

Alors que manger ?

Mangeons nos fruits et légumes frais et régalons nous d’énergie vitale !

Commencez votre journée par des fruits entiers. Mangez vos légumes crus très majoritairement, avec éventuellement, une petite part de « cuit ». On n’a pas besoin pour bénéficier de cette énergie contenue dans les végétaux de ne manger que des végétaux crus : on peut voir les choses comme du 80%/20% ou 70%/30%, tout dépend de vous, de votre ressenti.
Je peux manger cru à 100% la majorité du temps et puis un soir, prendre un brocoli vapeur, ou une patate douce ou bien ajouter deux cuillères de lentilles cuites.
Mais ça peut évoluer aussi selon la période de l’année ou l’activité du jour. Rien n’est en béton.
Il faut apprendre à ressentir l’effet des aliments sur soi. Et comprendre le pourquoi des choses.
Qu’en pensez-vous ?

* On retrouve cette étude souvent, par exemple sur
https://himalayansaltusa.com/food-from-a-biophysical-point-of-view.html ou
http://www.thesportsnutritioncoach.com/glass-of-milk-anyone/ et dans le livre L’eau et le sel du docteur Barbara Hendel.
Après des recherches pour savoir comment s’est passée cette étude, (et c’est bien difficile d’avoir accès aux détails !) il semble que ce soit une ferme, qui élève donc des veaux pour les tuer et les vendre (faut pas se leurrer) dans laquelle on a élevé des veaux avec lait normal de leur mère ou avec lait pasteurisé. Ensuite, l’état des organes, foie etc; ont été comparés. Bref, cette étude a, je pense, été menée pour prouver étudier la rentabilité des élevages, pas pour tester la pasteurisation. mais la conclusion est intéressante quand même.

Vous trouverez des recettes crues dans mes Ebooks :

les Ebooks Crudivegan