Pourquoi est-ce que je fais très attention à ne pas absorber trop de végétaux qui contiennent beaucoup de gras ?

Parce que consommer trop de gras dans son alimentation, même cru, fait grossir, provoque de la fatigue, la maladie du Candida, qui est une infection fongique et de la dépression. Surcharger son corps amène toute sorte de problèmes de santé, et peut provoquer du diabète de type 2, (et aggraver les problèmes de ceux qui souffrent de diabète de type 1).

Pourquoi ? Parce que trop de gras interfère avec le processus du métabolisme des sucres.

 

noix de cajou

noix de cajou

Rappel : l’hormone insuline n’arrive plus à effectuer transport du sucre dans le sang et dans les cellules du corps lorsqu’une trop grande quantité  de graisse arrive  dans le sang, suite à un repas trop gras. Etant moins efficace, le pancréas se met à en fabriquer toujours plus pour pouvoir  transporter le sucre normalement.  Les cellules deviennent insensibles à l’insuline… et le pancréas en fabrique encore plus… résultat il y a trop de sucre dans le sang, le pancréas s’épuise et n’arrive plus à fabriquer cette insuline, c’est ce qu’on appelle l’insulinorésistance.

Les études ont démontré que   restreindre à 8 à 10% des calories consommées sous forme de graisse permet à l’organisme de fonctionner pleinement, 15%  représentant un grand maximum. 15% représente le plafond observé chez toutes les peuples qui présentent une grande longévité.

C’est pour ça que ne manger que des végétaux est une très bonne façon de s’alimenter : les fruits et légumes contiennent ce ratio idéal, déjà… d’emblée.

 

avocats

Mais il y a des végétaux qui  contiennent beaucoup de graisse : ce sont les noix, les amandes, bref les oléagineux, et certains fruits comme l’avocat. C’est pourquoi il vaut mieux ne pas manger les noix par poignée, ni le guacamole par saladier, ni les olives par ramequin!

Ne pas se goinfrer de crackers de graines de lin, de pizza ou tarte crue dont la croûte est faite de noix de cajou… et ne plus consommer d’huile. Car l’huile c’est 100% de gras, ce n’est pas un aliment entier mais raffiné, ne contient aucune fibre. L’huile n’a rien à faire dans nos salades.

Manger des végétaux en suivant la règle des 80/10/10 non seulement vous permet d’avoir un système sain de transport du sucre du sang vers les cellules  mais en plus, les  fibres qu’ils contiennent, permettent une  absorption régulière de ce sucre ingéré, car elles retardent le passage dans le sang du sucre. Le pancréas n’est pas  stressé. En mangeant ainsi on est sûr de ne pas se fabriquer un diabète de type 2. Les médecins ont constaté qu’avec une alimentation végétale très faible en graisse, les personnes qui souffrent  de  diabète de type 2 voient disparaître leur diabète et  certains  patients atteints d’un diabète  de type 1 se trouvent améliorés.

 

Comment calculer ?

Comment savoir qu’on se trouve dans cette bonne tranche des 10% maximum de lipides ? D’abord il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas de poids de lipides mais de pourcentage de calories.

Par exemple pour 2000 calories d’une journée, 1600 (ou plus) calories viendront des sucres, 200 calories (ou moins) viendront des protéines et 200 calories (ou moins) de lipides.

Pour savoir, rien de plus simple : il faut peser ce qu’on mange, rentrer ses données dans cronometer.com (on peut mettre le site en français dans « profile », puis « préférences ») sur une journée. Il suffit alors de regarder le petit dessin sur la droite qui montre les pourcentages de protéines, glucides et lipides. Quand on passe la souris dessus, le pourcentage s’affiche.

Rapidement on a compris, plus besoin de peser : 30 à 60 g de noix suffisent un jour sur deux ou ½ avocat.

Rappelez-vous que ce qui est important n’est pas la quantité individuelle de chaque aliment, mais le total de lipides moyen sur une journée.

 

Juste un exemple : la laitue contient 14% de gras environ. Mais par contre elle contient peu de calories. Donc vous pouvez vous goinfrer de laitue, vous n’allez pas exploser le compteur !

Par contre dès que vous prenez une cuillère à soupe de noix, c’est 84% de lipides. Vous allez avaler une grosse quantité de gras dans une petite quantité d’aliment.

La solution

C’est facile : limitez les fruits gras ou les noix à un seul repas.

Smoothies, salades de fruits et/ou de laitue se mangent tels quels.

Le soir, une bonne petite sauce sera la bienvenue. Encore que je fais aussi des salades avec des sauces sans noix qui sont aussi très bonnes.

Le mythe des oméga 3

Les gens ont peur de manquer d’oméga 3, alors que le problème n’est pas dans la quantité d’oméga 3 mais dans le rapport entre oméga 6 et oméga 3, l’alimentation moderne apportant beaucoup trop d’oméga 6 (huile de tournesol par exemple).

Mais dès que vous arrêtez de manger des produits manufacturés remplis d’oméga 6, vous n’avez plus de problème de ratio entre les 6 et les 3.

Il est inutile de se faire du soucis pour ça.

Voici quelques exemples de recettes qui suivent les bons principes :

 

 


Image du livre choux