Voici tout ce que je mange dans une journée crue, du petit-déjeuner au dîner.

Manger cru m’a permis de me sentir mieux dans mon corps et dans ma tête. Je ne cesse d’en apprendre encore toujours d’avantage sur  la science de ce mode d’alimentation, le fonctionnement de la digestion et du métabolisme. Je comprends de mieux en mieux pourquoi cette alimentation végétale à base de plantes entières provoque de tels changements positifs à tous niveaux.

Nous sommes ce que nous mangeons – Hippocrate

Ma journée crue

Voici une journée typique, sachant que chacune est différente et que le plaisir de se mettre à table est sans cesse renouvelé.

journee-crue-nov

Petit-déjeuner

Pour le petit-déjeuner, rien de plus simple que de mettre tous les fruits de la cuisine sur la table et d’en manger jusqu’à satiété. Il est difficile de se suralimenter avec des fruits du fait de  leur densité calorique  : Les récepteurs d’étirements de notre estomac nous avertissent dès qu’ils sont atteints par la nourriture. On s’arrête alors de manger. Or les fruits sont pleins d’eau et de fibres qui occupent un grand volume. L’avertissement arrive vite. Alors qu’avec des pain au chocolats, par exemple, il faut en manger beaucoup pour obtenir la même sensation. Et voilà pourquoi on se suralimente facilement avec de la nourriture dense en calorie et  légère en nutriments.

En ce moment, on trouve du raisin, des clémentines, des pommes, des bananes, des oranges, des poires… et je ne rechigne pas devant une mangue 🙂 !

Repas du « midi »

Le repas suivant se fait de nouveau lorsque la faim se fait sentir.  Il peut être midi, ou 15 heures, cela n’a pas d’importance. Nous prenons alors un smoothie vert. Le fait de manger des feuilles vertes fait une grosse différence dans la quantité de minéraux absorbés (les fruits contiennent plus de vitamines que de minéraux). C’est d’ailleurs une démonstration que je ferai bientôt en vidéo.

Dans le blender, on mélange fruits, feuilles vertes et eau, on mixe, et le repas est fait ! Aujourd’hui bananes, mûres surgelées et mélange mâche/roquette. Miam !

Dans l’après-midi

Je bois de l’eau et des tisanes toute la journée. Bien s’hydrater est très important. Cela évite les maux de tête, clarifie le teint, et comble la fausse faim qui nous tenaille bêtement ! Si j’ai envie d’une douceur dans l’après-midi, je vais chercher une grappe de raisin, une clémentine, un bol de salade iceberg coupée que je mange comme des chips, ou une poignée de fruits secs et d’amandes.

Dîner

Ce soir nous avons mangé des spaghettis de courgettes, avec une sauce mixée au blender  (romaine, kakis bien mûrs et tiges de céleri). C’est une sauce classique pour moi, à base de légumes verts et de fruits. Toutes les salades se mélangent parfaitement avec tout, et ce mélange est particulièrement onctueux. Cette sauce mélangée aux spaghettis avec quelques feuilles de persil, ou de coriandre donne un plat délicieux à s’en lécher les babines ! Avec des pignons de pin, ou une cuillère de lin, ce sera aussi très bon !

Voir la catégorie : »journées crues » : d’autres journées crues ici.)

Téléchargez tout de suite ces deux livrets offerts !

  7 secrets de l'alimentation crue
  1 semaine de menus crus

 

Améliorer progressivement sa façon de manger

D’omnivore à végétalien : le passage d’une alimentation où viande et laitages sont consommés tous les jours, à une alimentation végétalienne, quelle qu’elle soit, marque déjà un progrès mesurable. Il suffit d’aller au laboratoire d’analyses pour voir que son bilan sanguin est bien meilleur.

Quand on passe de végétalien très « tout fait » très manufacturé, avec pizza vg, gâteaux secs vg, etc. et peu de verdure, à des  repas vg faits maison, on améliore encore son état interne, à condition de choisir des céréales complètes et non pas blanches, et d’augmenter la part de légumes frais. Parce qu’on peut être végétalien et manger très mal : des produits emballés, texturés, manufacturés, « code-barrés » (oui, j’invente des mots !) sans vie, trop raffinés, trop salés, trop gras.  En mangeant des fruits, des légumes, des feuilles vertes, des noix et graines et en éliminant la majorité des produits tous faits, on retrouve vite meilleure santé, vitalité et bonne humeur. Le corps s’allège, et les toxines s’éliminent, et ça se voit !

Le niveau supérieur se fera en choisissant de manger de plus en plus de cru, la vraie différence du point de vue de la santé se voit quand l’alimentation se base sur des fruits, des légumes, verts et autres, et tout ce qui pousse en général à l’état naturel, sans cuisson, sans manipulation, tel que la nature nous les donne ! J’aime bien le pragmatisme des américains qui parlent de « plant based diet », de « régime basé sur les plantes », ce qui me semble plus explicite et plus sympathique que le terme « végétalien » qui nous place dans une case. Toute notion de case, comprenant intrinsèquement une idée d’exclusion… ce qui n’est pas du tout le but.

Je l’ai constaté sur moi, sur mes proches, sur les personnes que je rencontre via les coachings, lorsque ces fruits, légumes et noix sont mangés crus, le résultat est vraiment surprenant. On ne compte plus les diabètes de type 2, les problèmes d’acné, les maux de ventres, les problèmes de mauvaise haleine et tant d’autres qui sont résolus en quelques semaines. Sans parler de toute la sphère psychologique qui bouge aussi très bien avec l’alimentation « basée sur les plantes fraîches, entières et crues ».

Quelques conseils