Certains médecins pensent que le fructose, sucre qui se trouve dans les fruits, n’est pas bon pour la consommation en trop grande quantité car il serait dommageable pour le foie qui le transforme immédiatement en graisse, créant ainsi le syndrome du foie gras. On trouve souvent l’idée que deux fruits seraient un grand maximum autorisé par jour !

 

Fruits

Les fruits sont notre nourriture de prédilection

 

Voici le mail de Sophie :

(…) Je suis tombée sur un Hors série de GEO SAVOIR sur l’alimentation et à la question « les fruits peuvent-ils mettre la santé en danger? » il est répondu oui si consommés en trop grande quantité. Une surcharge de fructose,le sucre naturel des fruits peut être nocive car elle fera travailler davantage le foie ??? je suppose que vous n’êtes pas d’accord ? (…)Je vous souhaite une bonne journée,Amicalement,Sophie

Merci Sophie, cette question revient souvent et j’en profite pour rendre ma réponse publique.

 

La peur du fruit, avec toute sa cohorte de maux associés, provient de médecins qui, par contre, recommandent la viande et les laitages quotidiennement… ce qui laisse rêveur !

Ils étudient le fructose, pas le fruit !

Ils se basent sur des études réalisées en laboratoire à partir de fructose pur : il faut comprendre que les études scientifiques  qui ont démontré le danger du fructose étaient toujours faites avec, non pas des fruits, mais du fructose extrait, raffiné et condensé, tel que le sirop de maïs par exemple. On s’étonne que des souris gavées de fructose pur se retrouvent avec un foie malade !

Or il y a une énorme différence entre manger des fruits et manger un produit concentré en fructose !

Quand le fructose isolé est consommé en grande quantité comme dans le sirop de maïs ou d’agave, sirops que l’on retrouve dans  beaucoup de produits manufacturés (sur les étiquettes marquées sirop de maïs), cela interfère avec les hormones qui contrôlent l’appétit et cela a des conséquences négatives pour la santé : prise de poids, augmentation des triglycérides, et augmentation du risque de syndrome métabolique, problème d’insuline. Le manque de fibres associées provoque une élévation subite de sucre dans le sang.

Différentes formes de sucre raffinés sous différentes appellations :
  • sucre brun
  • sucre cristal
  • sucre de cane
  • sucre de betterave
  • sirop de maïs
  • sirop d’agave
  • glucose
  • maltose
  • lactose
  • saccharose
  • miel
  • sucres synthétiques

Tous ces sucres raffinés sont néfastes, à moins d’être consommés dans leur état naturel au sein d’un fruit ou légume cru et entier. Le sucre raffiné est acidifiant pour l’organisme et crée une fuite du calcium car un système tampon se crée afin de ramener le pH dans sa forme légèrement basique, qui prélève notre calcium de réserve, dans nos os particulièrement, os qui s’affaiblissent (ostéoporose).

Mais le fruit, lui, est une nourriture complète, pleine de vitamines, d’antioxydants, phytonutriments, fibres et eau structurelle… et cela fait toute la différence. Les fruits sont des nourritures hautement alcalinisantes. Manger beaucoup de fruits, et très peu de gras, ne provoque jamais de pics d’insuline, ni de foie gras.

Nous devons manger du sucre, mais pas sous n’importe quelle forme.

Le corps a besoin du sucre naturel comme source d’énergie. Quand on mange du pain ou des pommes de terres, les enzymes digestives  découpent les glucides complexes (amidons) en molécules de plus en plus petites pour arriver au stade du glucose. Quand on mange des fruits, le corps utilisent leurs sucres simples directement (fructose et glucose), sans qu’il soit nécessaire de les découper plus. Mais cela n’a rien à voir avec le sucre raffiné, qui ne contient ni fibres, ni nutriments. Du coup, le sucre raffiné (ou fructose concentré), entre dans le sang très vite car il n’est pas ralenti par le processus de digestion des fibres. Les calories fournies dans ce sucres sont appelées des calories vides par ce qu’elles ne fournissent ni vitamines, ni minéraux. Le fruit au contraire, pour chaque calorie, fournit tout un tas de micro-nutriments.

Il est tout a fait ridicule d’incriminer les fruits dans les problèmes liés à la consommation excessive de fructose pur.

Les personnes qui ont basé leur alimentation sur les fruits, comme le suggère notre anatomie digestive, ne connaissent ni le diabète, ni l’élévation de leurs triglycérides.

Est-ce que les chimpanzés et les bonobos, nos plus proches parents génétiques, qui se nourrissent de fruits, présentent des problèmes de diabète, foie gras ou cancers liés à une trop grande consommation de fructose ?

Ils n’ont à déplorer qu’un surcroît d’énergie qui les force à bouger ! 😉

Téléchargez tout de suite ces deux livrets offerts !

  7 secrets de l'alimentation crue
  1 semaine de menus crus