Il y a des années je possédais tout un lot de bocaux contenant des graines à différents stades de germination et j’avais comme ça un turn-over de graines prêtes à être consommées tout le temps. Et puis je m’en suis lassée, d’autant que je finissais par les laisser trop longtemps germer, ce qui donnait ensuite des graines immangeables et je me suis sentie dépassée par le temps et l’espace que cela me demandait. J’ai raconté tout ça dans un article en  2013 (que vous trouverez ici si cela vous dit !).

Puis j’ai eu de nouveau envie de faire pousser des graines de temps en temps, une par une cette fois-ci… les cultures intensives ne sont pas faites pour moi ! Faire germer ses graines de tournesol, alfalfa, radis, brocolis et autres à la maison demande un petit investissement en temps mais c’est aussi une grande satisfaction de pouvoir poser sur sa salade le fruit de son petit jardinage personnel 🙂 !

Quel est l’intérêt des graines germées ?

Les graines contiennent des enzymes qui les empêchent de germer spontanément. C’est ainsi que que les noix, graines et légumineuses peuvent rester intactes dans le placard très longtemps. Pour se mettre à vivre, il leur faut de l’eau. L’eau les réveille et libère les enzymes inhibitrices, ce qui permet aux graines de commencer à germer. Durant la germination, ces enzymes libérées vont modifier les macronutriments, protéines, glucides et lipides, qui vont devenir plus digestes et bio disponibles et vont multiplier les micronutriments, vitamines, minéraux et oligo éléments. Le moment où les germes sont développés mais pas trop pour ne pas avoir encore de feuilles, est le moment où la graine est au maximum de sa composition en nutriments.

Cela dit, même s’il est vrai que les graines germées sont très riches en nutriments, il en faudrait quand même beaucoup pour arriver à 2000 calories ! Qui peut se nourrir de graines germées ? Elles sont tout simplement un petit plus sur une salade ou dans un sushi-maki cru, un joli apport dans un plat. Je ne les considère pas comme vraiment significatives d’un apport en protéines par exemple, contrairement à de nombreux crudivores enthousiastes, une cuillère à soupe d’alfalfa germée ne contenant que 0,1 g de protéines ! Il faudrait 12 cuillères à soupe pour obtenir 1 g de protéines, soit 25 g environ.

Mise en garde :

Comme je le disais dans mon article précedent, je déconseille les légumineuse germées, contrairement à de nombreux crudivores là encore, parce qu’en germant elles libèrent une toxine appelée lectine qui peut occasionner un empoisonnement aigu. Notamment dans les pois chiches, les lentilles, les pois, les adzuki, les haricot mung, rouges, blancs, noirs etc. J’en profite pour vous dire que les graines de lin, si bénéfiques pour la santé car elles nous apportent les précieux omega 3 (lipides poly-insaturés), contiennent aussi une toxine naturelle appelée glycoside  cyanogène. Il ne faut pas dépasser 1/2 tasse par jour soit pas plus de 84 g ou bien 12 cuillères à soupe de lin moulu… il y a donc de la marge, mais bon, je le dis quand même. (Voilà pourquoi je ne suis pas fan non plus des crackers de graines de lin, que l’on mange sans faim (et éventuellement sans fin)).

Comment faire germer ses graines à la maison ?

Cela dit, tout comme j’ai un immense plaisir à manger mes citrons, salades et herbes cultivées par mes soins sur le balcon (et aussi un peu de fierté, allez savoir pourquoi !), j’ai grand plaisir à ajouter ma cuillère de germes sur mon repas de temps en temps.

Pour celles et ceux qui ne savent pas encore comment une germination se passe ni comment procéder, voici une petite vidéo qui vous montera le miracle s’opérer 🙂

Le coffret dont je parle se trouve chez natura-sense.com

Restons connectés :

Téléchargez tout de suite ces deux livrets offerts !

  7 secrets de l'alimentation crue
  1 semaine de menus crus